Le Mont Tournier (877m)

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
300m
Durée :
demi-journée

Balade sur le sentier balcon de St Maurice de Rotherens. Parcours en moyenne montagne au travers des âges. – Auteur :

Accès

De Chambéry par l’autoroute A43 direction Lyon sortir à Aiguebelette, se rendre à Novalaise, prendre la D916 pour le col de la Crusille, suivre la direction St Genix sur Guiers avant de bifurquer sur St maurice de Rotherens. Praking au niveau de la mairie.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

CÔTÉ PRATIQUE

  • Carte IGN : TOP 3232 ET Belley, St Genix/Guiers Sud Bugey
  • Sentier : balisé Jaune/vert, GR Blanc/Roube, Coquille chemin St Jacques de Compostelle
  • Panneaux : tout le long du parcours
  • Distance : environ 13Km
  • Itinéraire : Sentier balcon de St Maurice de Rotherens.
  • Musée Galletti : à visiter à St Maurice de Rotherens
  • SiteIGN

CIRCUIT

Départ du parking de la mairie direction ouest vers le château de Meauchamps, la Vieille Cure par un sentier qui rejoint peu après une petite route. On retrouve rapidement la verdure au niveau de la table d’orientation des Crozets.

Passé une dizaine de mètres il est possible de faire un aller retour vers le site de la tour de Conceptus.

Le sentier descend dans la forêt parvient au Terrailler et après une petite remontée à Cupied. De là on rejoint le site des Fils ou était située l’antenne harpe et l’arrivée de l’installation de la station radio de Roberto Galletti.

Revenir sur ses pas sur la petite route, faire 50m et bifurquer à gauche (marque jaune discrète) pour suivre le sentier balisé.

Arrivé aux Sérus un aller/retour à la Pierre qui Vire (nouvellement baptisée Pierre Vire sur les panneaux) s’impose. Au carrefour suivre le sentier de droite. Selon des sources locales cette pierre tournerait sur elle-même une fois par an (les dates divergent) et les deux rigoles que l’on observe dans la roche auraient servi à recueillir du sang lors de sacrifices.

Revenir sur ses pas pour un aller/retour au sommet du Mont Tournier 877m, point culminant de la balade.

De retour au carrefour suivre la direction Col du Mont Tournier, on rejoint un instant la route puis après avoir parcouru une forêt de sapins on se retrouve dans les prairies de la commune de Gerbaix et sur la route de la Lattaz. On la suit sur 200m puis le parcours retrouve un sentier sur la gauche qui descend jusqu’au village.

Dernière modification : 16 mai 2018
Mont Chaffaron (854m)

A propos

Auteur de ce topo :

Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route. (Giono) il existe un monde d’espace, d’eau libre, de bêtes naïves où brille encore la jeunesse du monde et il dépend de nous, et de nous seuls, qu’il survive. Samivel

Topo publié le 21 avril 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par papinou38Le 21 avril 2013 à 10h36

    Déja parcouru plusieurs fois cette boucle je connaissais la légende de la pierre mais pas celle des rigoles !!

  • par heremeLe 21 avril 2013 à 19h08

    Histoire et Légendes.
    Pierre "vire" : encore une bévue de nos chers géographes et assimilés ; un toponyme ayant un sens transformé en une juxtaposition de mots sans signification. Nous découvrons ici un nouvel adjectif : si le substantif vire nous est familier, espérons que ledit adjectif "vire", issu de la dérivation fallacieuse d’un verbe, ne soit pas reconnu trop vite par nos pseudo-grammairiens et linguistes réformistes. A marquer d’une pierre blanche ?

    Il y a beaucoup de "Pierres qui virent". Par exemple :

    • Yonne.
      St léger Vauban : la pierre qui vire.
      A l’origine de nombreuses légendes, elle a donné son nom à l’ abbaye bénédictine, sous la règle de St Benoit, fondée en 1850 par le père Muard : Sainte Marie de la Pierre qui Vire.
      La Pierre-qui-Vire a donné naissance à de nombreux monastères tant en France qu’à l’étranger (Etats-Unis, Angleterre, Viêt-Nam, Madagascar, Congo).
      Connu sous le nom de Dolmen il est composé des plusieurs roches aplaties et à peu près rondes, dont la circonférence est de plus de 12 mètres. La tradition rapporte que la partie supérieure virait sur simple mouvement de la main, d’où ce nom de pierre qui vire.
      Elle fut scellée par le Père Muard en 1853 qui y installa la statue de "Sainte-Marie de la Pierre-qui-Vire". Une nouvelle statue remplace l’originale visible désormais dans le narthex de l’église.
      De nombreuses légendes sont nées autours de cette pierre, la tradition rapporte qu’elle pivotait, pendant la nuit de Noël, faisant apparaître un fabuleux trésor…
      Une autre légende rapporte qu’à l’heure de midi quand le soleil dardait ses rayons sur le dolmen et que l’Angélus sonnait à Vaumarin, la pierre virait trois fois. D’autres voient une pierre druidique, pierre de sacrifice, on parle de Gaulois, d’Eduens, de combats ? quoi qu’il en soit ; il semble bien que la pierre oscillait facilement de bas en haut, suite à un mouvement vertical.
      (Petit Patrimoine du Morvan).
    • Saône et Loire. La Pierre du Mont-Beuvray.
      C’est une pierre colossale, qui chaque année, la nuit de Noël, pendant la messe de minuit, tourne sur elle-même et se déplace.
      Le nom du lieu-dit, la Pierre-Qui-Vire, provient d’une caractéristique naturelle.Il s’agit d’une roche qui, posée sur une autre, pouvait être mise en mouvement par une simple pression humaine. Aujourd’hui la roche est scellée et surmontée d’une statue de la Vierge Marie.
      Il y a en Bourgogne un grand nombre de légendes sur ces pierres mystérieuses qui tournent, virent, bougent et s’ouvrent pendant la nuit de Noël parce que ce soir là il gèle "à pierre fendre".
      La pierre du mont Beuvray se trouve non loin de l’antique cite gauloise de Bibracte (sur la commune de Saint Léger de Beuvray). Elle est gardée par la Wouivre (orthographe extrêmement variable depuis au moins 1150).
      (Extrait d’un blog dont j’ai perdu l’origine).
    • Haute-Saône.
      La "Pierre qui vire" est le nom d’un petit dolmen dont la particularité est sa dalle de couverture parfaitement cylindrique. Celle-ci a retaillée à une époque inconnue, probablement pour faire naître la légende d’une pierre qui vire.
      Le dolmen a été redécouvert au XIXe siècle. Il a fait l’objet de fouilles en 1946 et 1975. Ces fouilles ont juste permis de déterminer que la chambre a été vidée à une époque ancienne. La construction du dolmen date probablement de la fin du IVe millénaire comme les autres dolmens de Franche-Comté. Le cairn qui l’entourait a totalement disparu. Ces pierres ont peut-être servi à la construction du monument de la Madone situé à proximité.
      (Lieux insolites de Haute-Saône).
    • Côte-d’Or. La Rochepot.
      Le dolmen de la Pierre qui Vire.
      Des ossements humains, une pointe de flèche à armature perçante et une pointe de flèche à armature à tranchet transversal y auraient été retrouvés.
      Le coffre dont ne subsistent que les deux dalles latérales est couvert d’une grande dalle longue de 3 m et large de 2,20 m. Actuellement, la hauteur de la chambre visible est de 20 cm.
    • Charente-Maritime. Ile de Ré.
      Une version maritime.
      Menhir de la Pierre qui Vire, Le Bois Plage en Ré
      Ce menhir se trouvait au croisement de deux chemins de terre, l’un allant des Grenettes vers Saint Martin, l’autre du Bois à la Noue, non loin de de la ferme des Grenettes et de la plage de la mer Sauvage.
      La légende raconte qu’à la veille de Noël, les pêcheuses de varech déposaient dans les cavités du menhir du pain destiné aux oiseaux. Elles espéraient ainsi faire bonne pêche toute année. Toutefois, elles devaient parler à la pierre en lui disant trois fois "Tourne ou vire". La pierre avait la réputation de tourner trois fois sur elle-même quand sonnait minuit au soir du 24 décembre de chaque année.
      (Le polissoir ou pierre à rainures de la Brélaudière à l’Aiguillon sur Vie (Vendée) - Docteur Marcel Baudouin - 1902).
    • Galletti.
      Encore un illustre (presque) inconnu, occulté par Marconi et consorts. Et pourtant ... Pour la culture, le musée vaut le déplacement.
  • par SalantLe 21 avril 2013 à 19h42

    Balade réalisée ce 13 avril 2013 avec un retour par GR itinéraire pour Compostelle. Vidéo en préparation.....

  • par surjeanlouismuratLe 28 mai 2014 à 17h14
  • par veroniqueLe 15 mai à 14h55

    bonjour, j’envisage y aller ce we , est ce que le parcours est pentu et y a t il du dénivelé important ? pour une personne qui est sujette aux vides est ce faisable ?
    merci en tous cas pour ce lien, bonne fin de journée.

  • par Le 15 mai à 17h58

    Bonjour Véronique,

    le parcours est relativement plat, seul l’accès au niveau du Mont Tournier présente un court passage plus pentu ; à aucun moment le sentier longe la falaise et au niveau des Fils on peut rester très en retrait (arrivée par un grand pré) de même à la Pierre qui Vire même si l’espace est plus restreint. Bonne balade

  • par VéroniqueLe 19 mai à 11h58

    merci beaucoup Galipette, pour votre réponse. bonne journée.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !