Le Néron (croix, 1240m), sud des arêtes en aller-retour

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
840m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

La silhouette austère et pointue de cette "petite" montagne de sinistre réputation dominant Grenoble illustre bien le caractère du Néron : C'est un terrain d'aventure sauvage qui, malgré sa faible altitude et sa proximité de la ville, n'offre aucun cheminement facile et commode. C'est pierreux, la végétation broussailleuse est sobre et aride (plus encore depuis l'incendie de 2003), raide de partout et entrecoupé de falaises, mais il gratifie ceux qui réussissent à l'affronter d'une magnifique vue plongeante sur ses deux versants... La traversée des arêtes du Néron est une longue aventure comprenant de nombreux passages escarpés et exposés, et réservée aux plus aguerris. Il est plus facile de se contenter de la moitié sud de ces arêtes en aller-retour, s'arrêtant à la croix juste avant une des difficultés majeures de la traversée, tout en profitant de l'essentiel du caractère de ces arêtes. On pourra même faire demi-tour plus tôt en cas de besoin...

Accès

Grenoble - Saint-Martin-le-Vinoux (Pique-Pierre), Route rejoignant celle du col de Clémencières, Narbonne (parking limité le long de la route).

Itinéraire

  • Altitude départ : 440m.
  • Altitude sommet : 1250m.
  • Durée : 6h.
  • Carte : IGN TOP25 3334OT Massif de Chartreuse Sud.

Période

Praticable par terrain bien sec et en l’absence de neige, ce qui arrive parfois même certains jours d’hiver grâce à l’altitude modeste et à l’exposition de cette montagne. A éviter absolument par risque d’orage.

Il vaut aussi mieux éviter certains chauds après-midi d’été qui rendront la chaleur particulièrement pénible en ce lieu. Il n’y a d’ailleurs pas d’eau sur tout l’itinéraire.

Difficulté

De nombreux passage exposés ponctuent l’itinéraire, ce qui nécessite un pied montagnard sûr et expérimenté. Il y quelques courts passages d’escalade facile, mais ailleurs il faut tout de même souvent assurer ses pas et les mains sont parfois utiles.

Itinéraire

Le sentier s’élève tout d’abord raide depuis la route juste après le lacet au dessus de Narbonne, puis la pente s’adoucit en traversant vers la gauche. Rapidement, on croise la bifurcation du sentier des 4 Couloirs qui monte à droite. Continuer vers la gauche le sentier qui descend un peu dans les bois en traversant vers la falaise.

Le sentier s’élève par les points faibles de la falaise par une trace terreuse entre rochers et broussailles, et finit par aboutir sur un replat herbeux au dessus de la falaise : le Pré Néron. Prendre la trace montante traversant broussailles et fourrés plus ou moins denses, parfois "paumatoire", pour aboutir plus haut à un autre replat : le Poste Romain. Marquage bleu le long de l’itinéraire.

Poursuivre la trace montante, au début un peu "paumatoire", qui remonte la longue crête en suivant l’alignement de petites dalles calcaires. On aboutit à un petit sommet, le belvédère Lucky Luke, nommé ainsi à cause du panneau représentant le personnage qui s’y trouvait il y a quelques dizaines d’années.

Derrière, le sentier continue en remontant une épaule par un petit couloir rocheux raide, demandant un peu d’attention. Puis les broussailles disparaissent et l’arête se dévoile enfin.

Après un début tranquille, une première section bien aiguisée se traverse par une petite trace sur le flanc ouest, puis le gros ressaut derrière se remonte par le côté Est. Derrière, on poursuit tranquillement près du fil juste arrondi comme il faut, avec quelques pas de grimpe ludique sur des petits ressauts. La base du grand ressaut qui suit peut servir d’objectif pour certains.

  • A cet endroit débouche du versant Est le couloir en Z, pas trop difficile, qui était une voie d’accès classique et un échappatoire commode en cas de mauvais temps. Celui-ci n’est plus vraiment praticable depuis l’incendie de 2003, qui a délité la roche et expose le sentier des 4 Couloirs en contrebas de la falaise aux chutes de pierres.

Le ressaut se franchit en escaladant une raide rampe rocheuse impressionnante, mais bien pourvue en prises. L’arête se poursuit derrière, pour buter sur un autre grand ressaut, qui lui aussi se remonte en grimpant une rampe. La sortie de cette dernière est plus difficile, et nécessite une petite traversée exposée sur une étroite vire dans le versant Est, ainsi que quelques pas de grimpe pour ensuite remonter sur l’arête. Cette dernière se parcourt facilement pour finalement arriver à la croix... "Débonnaire mais redoutable"...

Ceci sera l’objectif de la plupart, car on voit ce qui suit après : une section d’arête rocheuse bien fine dominant le couloir de l’Avalanche, à franchir délicatement sur le fil sur quelques mètres... Ne pas s’y engager, car redescendre ce passage est beaucoup plus scabreux que de le monter...

  • Pour ceux qui souhaitent terminer le dernier tiers de l’arête et boucler la traversée, la poursuite de l’itinéraire comporte quelques petits passages techniques exposés où un brin de corde ne serait pas inutile pour se protéger dans les sections difficiles ou exposées. Les difficultés se terminent après le sommet Nord. Derrière, on redescendra soit par le facile couloir de Clémencières d’où une trace ramène à la route du col de Clémencières (le sentier des 4 Couloirs, exposé aux chutes de pierres, n’est plus du tout praticable depuis l’éboulement de 2011), soit par la descente de Ghy Chérie traversant la face ouest d’où il est possible de remonter au Pré Néron.

Malgré la faible altitude de cette montagne, la vue sur Grenoble et Saint-Egrève est particulièrement impressionnante sur tout le parcours de cette magnifique arête.

Le retour se fait par le même itinéraire. Celui-ci n’est pas vraiment plus rapide à la descente qu’à la montée en raison du terrain. Revenu au Poste Romain, on pourra suivre la trace basculant directement dans le versant Est. Après un cheminement dans des broussailles raides, on aboutit à la vire Romaine, taillée horizontalement dans la roche, par endroit protégée par un câble et entrecoupée par la passerelle Hippolyte Müller. Après une traversée dans les bois, on rejoint la partie inférieure du sentier des 4 Couloirs, qui descend vers le chemin de montée.

Détail de la sortie

Mi-août 2010. Beau temps pas trop chaud, et le désir de retourner sur cette "colline" que j’avais parcourue dans ma jeunesse, pour contempler la vallée de ce magnifique perchoir...

Départ à 13h de Narbonne, après un peu d’errance pour retrouver la route qui y mène. Montée tranquille au Pré Néron, et exploration "paumatoire" dans les broussailles pour retrouver la trace qui monte au Poste Romain. Malgré les températures plutôt clémentes, la chaleur est étouffante...

La montée se poursuit plus facilement ensuite. Au belvédère en haut de la crête, la vue plongeante sur Saint-Egrève est magnifique mais, déception, le panneau Lucky Luke de ma jeunesse a disparu ! Mais, à côté de moi, le fourré s’agite : Sous mes yeux, un marcassin s’enfuit... Pourvu que la mère ne soit pas dans les parages !

La montée sur l’épaule qui suit est plus raide que de mémoire, mais pas trop difficile. Puis la crête... Ambiance magique et impressionnante, vue magnifique en permanence... La crête est parfois tourmentée, mais en suivant la trace, ça passe toujours sans problèmes... Mais il ne faut quand même pas oublier d’assurer ses pas...

La première rampe se grimpe sans trop de difficultés. La deuxième me faisait hésiter, me rappelant sa sortie exposée derrière... Je m’y essaie quand même, prêt au demi-tour si ça devait devenir trop limite... Mais ça passe en faisant bien attention. Finalement, la croix, but de la journée... 15h... Une bonne heure de pause.

Retour tranquille par le même chemin, précautionneusement là où il le faut... Retour par la vire romaine, en espérant que l’incendie de 2003 n’ait pas emporté la passerelle... Elle y était toujours, et les fils de fer douteux de ma jeunesse ont de plus été remplacés par de bons câbles... Youpi !

Retour en bas à 19h, avec plein les yeux du paysage de ces lieux pourtant archi-connus...

Dernière modification : 16 mai 2018
Le Néron (1298m) - Traversée intégrale des arêtes Sud-Nord

La carte du topo « Le Néron (croix, 1240m), sud des arêtes en aller-retour »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Le Néron (croix, 1240m), sud des arêtes en aller-retour »

Grenoble vue de la forêt sous la falaise. Vue vers Saint-Martin-le-Vinoux et la Bastille. La crête à monter au dessus du Poste Romain. La suite de la crête depuis le Belvédère Lucky Luke. Vue plongeante sur Saint-Egrève. Le début des arêtes. Un ressaut impressionnant mais facile. Sur les arêtes, regard arrière. On avance sur le fil. On arrive à la première rampe. La première rampe vue du bas. Plus loin derrière, la deuxième rampe. La deuxième rampe vue du bas. Depuis la croix, vue du passage sur le fil au dessus du couloir de l’Avalanche. Vue sur Grenoble depuis la croix. Au retour, regard arrière sur la croix. Descente de la première rampe. Descente des arêtes, avec vue sur Fontaine. Un dernier passage sur le fil avant la fin. Redescente vers le belvédère Lucky Luke. Un dernier regard vers les arêtes. Descente de la crête en direction du Poste Romain. La vire taillée venant du Poste Romain. Retour vers la vallée.