Le Pas de l’Arche par la Grande Baume

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1000m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Les randonneurs aventureux apprécieront le caractère alpin de ce parcours magistral. En face les eaux turquoises du lac du Sautet, un cheminement complexe permet de découvrir les contreforts du versant septentrional de la Montagne de Faraut. Un lieu sauvage empreint de mystères !

Accès

  • De Corps ou de Mens, prendre la D.537 en direction de Saint-Etienne-en-Dévoluy.
  • De Gap ou de Veynes, emprunter la D.937 jusqu’au Col du Festre, puis Saint-Disdier.

Juste après Saint-Disdier, prendre la route en direction de la Mère Église et des Gicons.

Suivre la D.520 et se garer au parking à la sortie des Hauts-Gicons.

Précisions sur la difficulté

Difficulté et recommandations :

La voie décrite par ce topo est aussi une échappatoire pour ceux qui envisageraient de quitter le Pas de l’Arche après avoir parcouru la Grande vire du Pierroux (L’autre issue possible étant d’effectuer la descente périlleuse de la falaise nord).
De mon point de vue, il est préférable de connaître ce topo avant de s’y aventurer.

Un cheminement complexe traverse la géologie tourmentée du secteur

Qualités requises :

  • De solides notions de tout-terrain et le sens de l’itinéraire
  • Une aptitude à la petite escalade (II/IIsup)
  • Une accoutumance aux itinéraires alpins non balisés et vertigineux

Conditions d’engagement :

  • Sur terrain sec et par météo stable
  • Absence de névés et de brouillard
  • Casque obligatoire pour l’exploration des baumes

D’autres variantes :

  • Catégorie -acharné- : possibilité d’atteindre le Pic Grillon (1848m) et l’Aiguillette (1872m).
  • Catégorie -ne lâche rien- : l’enchaînement avec la Grande vire du Pierroux.
  • Catégorie -fou furieux- : descente du Pas de l’Arche par la paroi nord.

Les formulations de ces catégories m’ont été inspirées par un ouvrage dédié à la montagne.

Les infos essentielles

  • Cartographie : TOP25 3337 OT Dévoluy-Obiou-Pic de Bure
  • Points forts : isolement extrême et vue imprenable
  • Altitude de départ : parking 1362m
  • Altitude du Pas de l’Arche : environ 2000m
  • Distance du parcours (A/R) : 15km
  • Dénivelée cumulée : environ 1000m
  • Balisage : il se réduit à quelques cairns
  • Date de l’ascension : septembre 2016

Itinéraire

« Chacun vit son aventure à sa façon, et se crée son petit univers. Cela est encore plus vrai si l’on part à la recherche de l’émotion plus que de la performance, de la surprise plus que de l’habitude, de la beauté de la nature plus que de la liste des courses. » Vertiges d’en haut

Un départ classique

Le début du parcours emprunte l’itinéraire de la voie normale du Pierroux.
Départ : Parking "Le Serre" à proximité d’un pylône (1362m).

Prendre le chemin qui surplombe les Adroits en direction du Col de l’Aup.
Suivre la piste sur 2.5km (environ). Puis, plein nord par une montée plus franche. Atteindre la Cabane de l’Aup et le col Homonyme (1680m).

Poursuivre au nord-est en longeant peu ou prou la ligne de crête. Vers 1835m, descendre un petit ressaut (II contournable).
Retrouver le sentier puis, après quelques lacets, repérer un rocher caractéristique au bord de la Crête du Pierroux.

Vers l’Aiguillette et la première baume

Le dévers rocheux/herbeux peut être franchi directement ; à travers s’y dessinent furtivement plusieurs vires se situant en contrebas du rocher caractéristique. Certaines d’entre elles sont plus facilement repérables au retour.

Traverser un pierrier (en descente) puis, atteindre un petit collet enserré entre l’Aiguillette et les grandes parois rocheuses.

  • En remontant vers les parois, il est envisageable d’atteindre une première baume (abri).

Poursuivre sur le dévers herbeux en direction d’une impressionnante dépression.

Vers la Grande Baume

Basculer dans la dépression en serrant sur la droite pour se rapprocher de la paroi en direction des vires qui s’empilent en feuillets.

Traverser l’escarpement rocheux par une étroite vire (exposée cairn). Coller à la paroi pour déboucher au pied d’un éboulis.

Remonter la vaste rampe herbeuse en longeant le pied de la grande paroi surplombante.
Atteindre la gueule de pierres béante de la Grande Baume.

En réalité j’ai exploré cet "antre clair-obscur" démesuré sur le chemin du retour. Le sol très glissant est tapissé de mousse !
GRANDIOSE !

Vers le pas de l’Arche

Longer la falaise pour trouver une trace ténue permettant de s’échapper du vaste repaire rocheux en forme de fer à cheval. S’ensuit une courte descente pour atteindre un autre passage clé (cairn).

Descendre le raidillon puis s’orienter au nord en direction des magnifiques pentes herbeuses.

C’est un relief plus évasé et plus apaisant... ça change !
Je m’approche peu à peu de l’à-pic d’où une vue imprenable s’offre comme une somptueuse récompense !

J’aperçois le Pas de l’Arche... enfin !

Suivre la courbure de la ligne de crête qui nous ramène au plus près des parois (infléchissement sud-est). Repérer une vire d’abord terreuse (rougeâtre) puis devenant herbeuse.

Ne pas remonter jusqu’à l’extrémité de cette vire. En tâtonnant, sans se précipiter, trouver LE passage clé !
J’ai (re)cairné le début de la voie à cette occasion.
La descente acrobatique est abrupte ! Un mur plus impressionnant que difficile se désescalade avec la plus grande prudence (IIsup).

Rejoindre l’improbable couloir qui mène au Pas de l’Arche (2000m).

Une corde fixe tenue par de vieux pitons fichés dans l’écaille rocheuse aide à remonter un couloir très raide (50° sur les derniers mètres).

À cet instant, on se sent l’âme d’un explorateur !
La Grande Vire du Pierroux s’insinue dans l’immense paroi...

"S’engager sur la vire du Pierroux, c’est vouloir entrer dans le monde des superlatifs."

Retour par le même itinéraire... à vous de voir !

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Le Pas de l’Arche par la Grande Baume »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours