Le Péouvou, Pic Sud (3174m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1350m
Durée :
1 jour

L'ascension sportive et engagée du "petit" Péouvou, situé en rive droite de la Haute Vallée de l'Ubaye. – Auteurs : et

Accès

Dans les Alpes de Haute-Provence, rejoindre Barcelonnette et suivre la direction du Col de Vars. Pénétrer dans la Haute Vallée de l’Ubaye par le petit village de Saint-Paul-sur-Ubaye (D902 en direction du Col de Vars, puis D25), et continuer sur la petite route qui traverse plusieurs hameaux (Petite Serenne, Grande Serenne, Saint-Antoine et la Barge). Rejoindre alors, le village de Maljasset et se garer sur le parking obligatoire à l’entrée du village.

Précisions sur la difficulté

Course rando-alpine rocheuse classée DIFFICILE.

Cheminement dans pierriers instables et dans de gros éboulis.
Ascension pentue (35 à 40°) dans un couloir détritique.
Descente délicate ou cheminement sur l’arête (optionnelle) pouvant nécessiter l’emport d’une corde et d’un baudrier, plus pour rassurer que pour assurer.
Casque obligatoire.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3637 OT "Mont Viso - St Véran - Aiguille"
  • Altitude minimum : 1910m
  • Altitude maximum : 3174m
  • Distance : environ 15km
  • Horaire de montée : compter entre 4h00 et 5h30
  • Horaire de descente : environ 3h30
  • Balisage : balisé jusqu’au Plan de Parouart, puis sente cairnée jusqu’à la Cabane de Tiéouré, et hors sentier sur le reste de l’ascension.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

L’Approche débonnaire

Du parking obligatoire de Maljasset, emprunter la route qui pénètre dans le village.

Passer celui-ci et poursuivre sur le sentier de la rive droite de l’Ubaye.
Dépasser la Combe Brémont et continuer sur le large sentier en direction du Plan de Parouart jusqu’à l’altitude 2040m.

Là, repérer des ruines à gauche, et un cairn discret dans les abords herbeux à droite.

La montée des Ribes de Parouart débute ici plein Nord, un peu avant d’apercevoir la Cabane de Parouart, légèrement plus bas.

La montée herbeuse est très bien cairnée et monte en lacets jusqu’à la Cabane de Tiéouré (2474m).

De la Cabane, monter plein nord dans l’alpage en direction du Col de Clausis, et longer un ravin (à droite) afin de le traverser plus haut (altitude approximative 2600m).

Repérer le Col de Clausis et bifurquer Nord-Est vers le cirque situé sous celui-ci ainsi que sous la muraille du Péouvou Nord.

L’ascension finale et rocheuse.

Effectuer alors, un trajet en arc de cercle afin de prendre pied sur l’éboulis dirigé au Sud-Est et également, vers la barre rocheuse située sous le plateau suspendu du Péouvou Sud.

Viser le centre de cette barre où l’on devine une vire qui pourrait laisser penser un passage dans celle-ci.

  • Lors de notre ascension, nous avons essayé d’emprunter cette vire, mais elle est barrée par un gros rocher qui nécessite une escalade engagée, voire périlleuse.

Arrivé au pied de la "fausse vire", repérer plus haut, la présence d’une cheminée.

Remonter alors (Est / Nord-Est) l’éboulis instable en gardant toujours à main droite la barre rocheuse afin de s’accrocher aux aspérités du rocher.

Arrivé sur le haut de la barre, bifurquer à droite afin de rejoindre le plateau suspendu (2760m) situé sous une autre barre rocheuse.

  • Une deuxième option, plus engagée, consiste à remonter un couloir en face, en ignorant le plateau suspendu. Ce couloir est situé au-dessus du plateau et rejoint, bien plus haut le couloir de la voie normale, mais son final parait très raide. (voir photos des tracés des différents itinéraires dans le portfolio du topo)

Longer celle-ci (la barre rocheuse) à main gauche pendant une vingtaine de minutes afin de rejoindre le pied du couloir d’accession (2850m) au sommet Sud du Péouvou.

Bifurquer à gauche dans le couloir et remonter ses pentes raides et pierreuses jusqu’à l’altitude approximative de 3000m.

Là, deux options :

  • Option n°1 : Poursuivre simplement dans le même couloir orienté vers l’Est. Celui-ci rejoint directement la brèche située entre les deux sommets du Péouvou Sud. (Pointe de droite (antécime légèrement moins haute), et pointe de gauche, le sommet culminant à 3174m).
  • Option n°2 : Repérer un autre couloir orienté vers le Sud-Est afin de rejoindre la pointe 3134m du Péouvou Sud, puis suivre l’arête vers la gauche pour atteindre les sommets (dont le point culminant) situés de part et d’autre de la brèche, décrits plus haut.

De la brèche, partir à gauche et suivre le fil de l’arête exposée mais assez facile, afin de rejoindre le sommet du Péouvou Sud (3174m).

La descente

Par le même itinéraire.

La vidéo du sommet

Dernière modification : 15 septembre 2018
Le Longet ou Tête de Rissace (2965m) par l’Ubaye

A propos

Auteurs de ce topo : ,

Randonnée réalisée le 7 septembre 2017

Topo publié le 11 septembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (7).
  • par Le 15 septembre 2017 à 11h28

    Bravo et merci pour l’ascension de ce sommet qui manquait sur le site.
    Étonnant que personne n’y ai pensé avant car on l’ aperçoit si souvent et il figure sur le livre de Bernard Ranc.
    Topo très clair et bien rédigé. Tu as eu raison de classer ce parcours en alpinisme car c’est bien de ça qu’il s’ agit.

  • par Le 15 septembre 2017 à 12h44

    Merci ! en comparaison pour ceux qui connaissent l’Eissassa, j’ai trouvé le couloir du Péouvou Sud, plus long, mais beaucoup plus facile et moins détritique que celui du Rocher de l’Eissassa.

  • par Le 15 septembre 2017 à 19h11

    "Agarock ou l’art de dénicher un nouveau sommet dans l’Ubaye !"
    Bravo pour ce nouveau topo, on pense à chaque fois que tout sommet (de cette importance) a été décrit, eh bien non !

  • par Le 15 septembre 2017 à 20h10

    Du grand art ! Ton topo va m’être précieux, je tenterai l’année prochaine !

  • par Le 16 septembre 2017 à 01h21

    Merci à Dyn’s et a THF, mais pour ce dernier : ton sympathique commentaire mais trop élogieux, m’oblige à justifier le fait que ce topo se trouve depuis longtemps sur le bouquin de Bernard Ranc, je n’ai rien inventé et encore moins trouvé, néanmoins, j’ai pris énormément de plaisir à gravir cette montagne, et même, à rédiger ce topo sur ALTITUDERANDO.

  • par Le 16 septembre 2017 à 10h24

    Ce n’est pas parce que ce sommet figure dans l’ouvrage de Bernard Ranc que cela enlève de la valeur à ce que vient d’effectuer Cyrille. C’est un sommet d’alpinisme
    très difficile d’accès. Peu d’auteurs sur le site sont capables d’en faire autant.
    Pierre Gaspard a vaincu la Meije en 1877. Depuis cette ascension de nombreux topos existent sur la traversée de ses arrêtes. Cela enlève t’il de la valeur au topo
    de Paul Régnier ? Certainement pas.

  • par Le 16 septembre 2017 à 11h06

    Pour revenir aux topos de Bernard Ranc, dans ces deux principaux bouquins "Les plus belles randonnées Alpes du Sud" et "Ubaye et ses environs", il cote le Pic Sud 3174m et la Pointe Sud 3121m en PD. Pour moi, ça me semblait bien engagé voire trop en solo.

    Sachant qu’il cote l’Eissassa en F exposé, et la remarque pertinente de Cyril (ci-dessus dans les commentaires), ce couloir me semble accessible maintenant.

    Et puis, au delà des textes de description, les photos me sont plus importantes.
    Ce qui fait, en passant le grand intérêt que je porte à ce site : les topos sont souvent accompagnés de nombreuses photos.

    Enfin, j’espère vraiment te ramener une sortie sur ton superbe topo, Cyril, et d’aller découvrir ce colossal morceau que je lorgne depuis que j’ai mis les pieds dans le secteur de Maljasset.

  • par Le 16 septembre 2017 à 14h31

    C’est une ascension épique comme nous les aimons, et je sais très bien que tu accrocheras ce sommet sur tes tablettes, comme tout ceux très engagés que tu as déjà gravi en Dévoluy, et ailleurs... D’ailleurs Arnaud, la Tête de la Cavale et le Col du Portail, j’y pense encore...

  • par Le 28 octobre 2017 à 17h02

    Salut Cyril, alors tu n’as pas signé le livre d’or du sommet...?
    Magistrale ascension en tout cas, rudement physique ! Un sacré morceau en solo !
    Encore merci pour ton topo, sans lequel, je ne me serais pas lancé !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !