Le Petit Coyer (2580m) en boucle au départ de Villars-Heyssier

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une belle boucle d'envergure dans les paysages sauvages du Haut-Verdon. Sommet d'allure modeste, mais un cheminement superbe pour l'atteindre. Et quel panorama au sommet !

Accès

Sur la route RD 908 du Val d’Allos, versant Sud, prendre à Beauvezer, le pont qui traverse le Verdon. La route passe au petit village de Villars Heyssier, devient une piste carrossable mais étroite. Continuer et se garer au parking aménagé un peu avant les gorges.

Itinéraire

La sortie en quelques chiffres :

  • Carte : IGN TOP 25 n°3541OT "Annot - Saint André les Alpes"
  • Site IGN : Petit Coyer
  • Altitude de départ : Villars-Heyssier, 1310m
  • Point culminant : Petit Coyer, 2580m
  • Temps de parcours : environ 8 heures sans les pauses
  • Distance : environ 20 kilomètres pour cette boucle
  • Balisage : sentier GR "Tour du Haut Verdon Sud" dans les gorges, sentier PR jusqu’aux cabanes de Congerman, hors sentier jusqu’au Petit Coyer, puis au plateau de Pisse-en-l’air, sentier à travers les mélèzes jusqu’à la Baisse de l’Orgeas. Hors sentier encore dans la traversée de la Femme Couchée, et jusqu’à retrouver le sentier (ou la piste forestière pour Ondres). Retour sur le GR jusqu’au parking des Gorges.
  • Période conseillée : Sortie effectuée fin décembre 2015, ce qui est exceptionnel. L’été et l’automne devraient être les saisons idéales, mais cet hiver très doux et sec a permis ce parcours tardif...
  • Les Gorges de Saint-Pierre : La présence de gel sur la piste d’accès peut indiquer que des cours d’eau sont également gelés dans les gorges. Si tel est le cas, inutile de chercher un "itinéraire bis" : renoncer sera la seule option raisonnable. Egalement, les chutes de pierres sont à redouter en cas de températures négatives, et pendant et après des chutes de pluie. Redoublez de prudence !

Difficultés :

  • Traversée des Gorges de Saint-Pierre : sur environ 1 kilomètre, il y a du gaz ! Randonnée déconseillée aux personnes sensibles au vide.
  • Recherche d’itinéraire : recherche assez facile pour le sommet du Petit Coyer, puis orientation dans la traversée de la Femme Couchée, et surtout dans la descente jusqu’à Ondres. Donc pas mal de longueurs hors sentier, mais qui sont assez faciles à suivre. Attention aux lignes de crêtes dans la descente de la Femme Couchée, versant Nord se trouvent les barres rocheuses du bois des Chailles.
  • Descente crête de la Femme Couchée-Ondres : plusieurs itinéraires sont possibles, mais si vous ne suivez pas la longue piste, ce sera de toute manière hors sentier dans de fortes pentes chaotiques, avec une végétation buissonnante parfois très dense. Les options sont détaillées en fin de topo.

Les Gorges de Saint-Pierre :

A l’entrée des gorges se trouve un petit passage dans des roubines (plus ou moins raviné) où il faut avoir le pied sûr. On emprunte une passerelle au-dessus du ravin du Four puis on traverse une courte zone boisée.

Le sentier décrit un virage. Peu après, un poteau directionnel : le chemin de droite descend vers la modeste mais sympathique chapelle Saint-Pierre que je vous conseille d’aller voir.

On entre véritablement dans les Gorges, soit un peu plus d’un kilomètre de sentier en corniche, assez aérien par endroits. Le danger n’est pas tant vers le bas avec la chute dans le ravin que les possibles chutes de pierres venues d’en haut. Évitez de stationner dans les vallons...

Cabanes de Congerman :

Au bout des Gorges, on trouve une passerelle et un poteau indicateur. Prendre à droite en direction des Cabanes de Congerman. Une enfilade de lacets à travers la forêt vont vous faire rapidement gagner 400 mètres de dénivelé. Vous apercevrez dans une trouée le Laupon et "La Croix".

On trouve dans une clairière une vieille cabane, une cabane à batteries, et au-dessus la Cabane forestière proprement dite. Un câble suspendu tiré en direction du Sud avec un chariot monté sur poulies permet aux personnels habilités (ONF) de transporter du matériel sur le versant en face.

Le Petit Coyer :

Prendre le sentier de droite au-dessus de la cabane. Rapidement un poteau indicateur se présente : quitter le sentier PR et ses rectangles jaunes et monter sur la gauche.

Vous trouverez une série de courts lacets, mais vous pouvez aussi choisir de grimper le long de la crête à travers les mélèzes. Vous atteignez la zone dénudée marquant la limite des arbres. On grimpe à droite d’un ressaut rocheux, et l’on trouve peu après une cuvette érodée dont on va suivre la courbe à main gauche et continuer à s’élever.

Nous rencontrons maintenant des blocs de grès rose parmi les talus de la pelouse. On suit la crête Est pour gagner, par une pente de moins en moins soutenue, le sommet arrondi du Petit Coyer. De là, superbe panorama sur le Haut-Verdon, le Haut-Var, le secteur de Lignin...

Baisse de l’Orgeas :

Pour la descente, je suis passé par le bosquet de mélèzes, mais on peut tout aussi bien reprendre la crête Est en veillant cette fois à passer de l’autre côté de la zone érodée (soit à main gauche en descendant). On se retrouve rapidement dans une zone de roubines, et on ne tarde pas à croiser le sentier qui fait la jonction entre les cabanes de Pasquier et de Congerman.

On traverse maintenant le superbe plateau de Pisse-en-l’air jusqu’à sa pointe (et sa modeste croix de bois). Les barres ceinturant le plateau ne sont pas difficiles à franchir, il suffit de suivre les faiblesses dans le ressaut rocheux derrière la croix. L’allée sur la crête entre les mélèzes est magnifique.

La descente qui suit s’effectue par un petit sentier dans les bois, jusqu’à atteindre la Baisse de l’Orgeas.

Les options pour rejoindre Ondres :

Je préfère vous présenter un panel d’itinéraires de descente, car celui que j’ai emprunté augmente de manière significative la difficulté de la rando. A ne préférer que si vous souhaitez un parcours hors sentier chaotique et pour le moins sportif, voire scabreux.

* Option 1 : Le sentier jusqu’à Ondres :

Là, pas trop de souci : on évite la traversée de la Femme Couchée, et le large sentier nous permet de rejoindre Ondres sans encombre par une belle traversée. A la sortie du village (au niveau du parking), on retrouve le sentier GR qui va contourner le versant Est de la Montagne pour nous faire entrer dans le ravin de Saint-Pierre. On passe le torrent au point coté 1183, on franchit une passerelle et après une courte remontée, on se retrouve sur la piste empruntée à l’aller. Poursuivre jusqu’à retrouver son véhicule. L’option la plus longue, mais la plus aisée.

* Option 2 : Passage par la Femme Couchée :

Une ancienne piste encore bien marquée parcourt cette ligne de crête jusqu’au sommet (2057m), et se poursuit même un peu après. Pas trop de soucis donc pour suivre ce cheminement, jusqu’au point coté 1924 environ, où une sente existe encore. Après, cela se complique, notamment à cause de la végétation buissonnante, des gravières, et de la pente qui s’accentue. On finit par rejoindre l’épingle de la piste aux environs du point coté 1792. Là, ça va se compliquer encore avec des passages de cailloux instables, et des marches. La présence de genêts auxquels s’accrocher facilite la progression, néanmoins sportive. On atterrit sur une autre épingle vers l’altitude 1560. Couper à travers la pinède, puis à travers les restanques de la prairie pour rejoindre le parking. L’itinéraire rejoint alors celui de la première option par le GR.

* Option 3 : La Femme Couchée et le passage par les Sagnes :

Attention : itinéraire très délicat !
On commence par rejoindre comme ci-dessus la seconde épingle aux environs de l’altitude 1560. On suit plus ou moins le pied des éboulis et la lisière de la pinède en progressant vers l’Est puis vers le Nord. Chercher le passage le moins accidenté, car bien évidemment les nombreux ressauts rocheux et les ruptures de pentes, trop petits, ne sont pas signalés sur la carte. Au besoin, descendre dans la forêt. On atteint les ravines entre "Les Sagnes" et "Les Clapes". L’idée est de se frayer un chemin de descente entre les zones ravinées fortement pentues et les "îlots" de végétation qui s’accrochent encore à ce versant pour gagner le fond du vallon par le bois à droite du point coté 1278. Autant vous prévenir : trouver son chemin et choisir le bon itinéraire de descente ne sera pas aisé, car il est difficile de voir si la langue de végétation débouche sur un terrain praticable ou se termine sur une ravine pentue. Une fois le fond du vallon atteint vers la sortie du hameau, remonter pour retrouver la piste ne sera qu’une formalité.

Note concernant l’itinéraire 3 :

L’idée de départ était de trouver le chemin le plus court faisant basculer du vallon d’Ondres dans celui des Gorges de Saint-Pierre, tout en évitant les barres des Clapes. J’avais prévu de descendre la crête jusqu’aux environs de l’altitude 1540, mais la présence peu engageante de promontoires rocheux m’en a dissuadé. J’avais prévu ensuite d’effectuer une longue traversée vers l’Ouest pour sortir le plus en amont possible du vallon, presque à l’aplomb du parking. Quand on regarde cette face des Clapes depuis le parking, on constate que les accidents de terrain sont bien plus nombreux qu’indiqués sur la carte.

Je pense que cette traversée est toutefois possible, mais qu’il convient de la réaliser dans le sens de la montée, afin de trouver plus facilement un passage praticable.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Le Petit Coyer (2580m) en boucle au départ de Villars-Heyssier »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours