Le Pilat : la "Route des Crêtes"

Difficulté
Facile
Dénivelé
325m
Durée
1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Un itinéraire magnifique, l'un des plus fréquentés de l'hexagone. Chaque dimanche de beau temps, c'est par centaines que les randonneurs se lancent à l'assaut de cette "Route des Crêtes". Si la luminosité est au rendez-vous, la balade devient un véritable enchantement !

Accès

  • De Saint-Etienne, prendre la D8, direction Rochetaillée et le Bessat. Si l’on est sur la voie express Lyon-Firminy, prendre la sortie du Rond Point, côté est du tunnel routier. Du Bessat, continuer 1 km jusqu’à la Croix de Chaubouret, dépasser le carrefour et prendre à gauche la route de la Jasserie (panneau). Se garer à l’un des parkings situé sur le plateau, en sortant de la forêt.
  • De Saint-Chamond, prendre la D2, direction la Valla-en-Gier et la Croix de Chaubouret. Prendre à gauche, puis encore à gauche la route de la Jasserie (panneau)
  • De Pélussin, prendre la D 63, en direction le Collet de Doizieux et le Bessat, puis prendre à gauche, la route de la Jasserie, un peu avant la Croix de Chaubouret.
  • De Bourg-Argental, prendre la D 1082 en direction du Col de la République ou du Grand Bois, sur un peu moins de 4 Km, puis prendre à droite, la D 29 jusqu’à la Croix de Chaubouret. Prendre à droite, puis à gauche, la route de la Jasserie (panneau)

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 2933ET
  • Tracé IGN
  • Distance : 10km
  • Horaire : 4h00
  • Départ : 1378m

Les Crêts du Pilat

  • Crêt de la Perdrix : 1432m
  • Crêt de la Chèvre : 1427m
  • Crêt de l’Arnica : 1430m
  • Crêt de l’Etançon : 1391m
  • Crêt du Rachat : 1390m
  • Crêt de Botte (ou de Bote) : 1391m
  • Crêt de l’Œillon : 1364m

Liens

Ligne Générale

A l’aller, l’itinéraire, va passer par tous les Crêts du Pilat, en suivant une direction nord-est.

Le retour, va se faire par la célèbre coursière des Crêtes du Pilat, suivant une direction sud-ouest.

La randonnée, peut se faire depuis le parking du Collet de l’Œillon, point de départ d’accès plus rapide pour ceux qui viennent de Lyon ou de Vienne.

Que le point de départ, soit situé près de la Jasserie, ou au Collet de l’Œillon, je conseille de parcourir les crêtes en commençant par le Crêt de la Perdrix. Dans le sens contraire, l’orientation, avec le Soleil de face, n’est pas favorable à la photographie. Les randonneurs, partant du Collet de l’Œillon, chemineront donc sur les crêtes au retour.

La randonnée

Du parking, prendre le chemin évident qui monte au Crêt de la Perdrix, reconnaissable au socle de sa table d’orientation. Immense panorama.

Descendre plein est, jusqu’à un col à 1400m. Descendre à droite, au sud, pour prendre, quelques mètres plus loin (panneau), un sentier, qui s’engage plein est, à gauche, dans la forêt. (photo) On arrive à proximité du Crêt de la Chèvre, que l’on atteint en suivant la crête. Croix et rochers en promontoire sur la Vallée du Rhône, panorama magnifique, des Alpes suisses jusqu’au Mont Ventoux.

Reprendre la crête, en sens inverse, jusqu’à un point haut. Prendre à droite, un sentier jusqu’au Crêt de l’Arnica, marqué par un piquet. Panorama immense et plus dégagé sur le Massif Central.

Revenir sur la crête et la suivre jusqu’au Chalet Gaston Duclos, ou Chalet Bourguisan (de Bourg-Argental), abrité dans un bois.

Prendre un sentier (photo), qui s’enfonce vers l’est, dans la forêt et atteint la coursière du Pilat au Col de l’Etançon. (panneau)

Dépasser le col, direction nord-est, et prendre à droite (photo), un sentier qui va rejoindre la crête au Crêt de l’Etançon. (panneau)

Continuer, toujours au nord-est, pour atteindre de nouveau la coursière, au Col du Rachat, d’où on remonte vers le pylône du Crêt homonyme. Le véritable sommet, se trouve un peu à l’ouest.

Descendre sur le Col de Botte, pour remonter aussitôt, vers le Crêt homonyme, occupé par une grosse tour carrée militaire.

Descendre par la petite route jusqu’au Collet de l’Œillon. Un sentier évident, permet de gagner le portail du relais TDF. On peut atteindre le Crêt de l’Œillon en longeant la clôture, hors sentier au sud, ou par le chemin au nord.

Panorama fort justement réputé, calvaire monumental.

Revenir au Collet de l’Œillon, par la petite route.

Prendre ensuite la coursière du Pilat, jusqu’à son origine, à proximité du parking. Toutefois, selon l’heure, si elle est tardive, on peut faire un détour pour une nouvelle ascension du Crêt de la Perdrix. Le coucher du Soleil, embrasant l’ouest et parant les Alpes de couleurs changeantes, blanc, jaune, rouge, violet, est grandiose et inoubliable. Humainement aussi, c’est inoubliable. On trouve toujours du monde pour assister à ce spectacle. L’attente commune, crée des liens éphémères, des échanges d’impressions en assistant à tant de beauté, mais aussi un bonheur partagé.

Impressions

Cette randonnée, est la plus esthétique du Pilat, et aussi, la fréquentée. Les randonneurs ou promeneurs, viennent de plusieurs départements, tout autour, pour la faire en totalité ou en partie. Beaucoup se contentent des tables d’orientation. Tous sont admiratifs face à la beauté du site.

En automne et en hiver, quand les conditions sont anticycloniques, le froid, l’humidité, règnent sous le brouillard. Mais en altitude, c’est la douceur et le Soleil et un air cristallin.

Et le regard qui semble porter à l’infini !

C’est magique !

  • Je pratique cette randonnée, plusieurs fois par an, depuis plus de trois décennies, et ne m’en lasse jamais !
  • D’autres photos, par une journée encore plus magique.

D’autres itinéraires dans le Pilat

Dernière modification : 3 décembre 2016