Le Rougnou (2577m), variantes de printemps

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Sur le fil de la crête, ciel azuré et parois drapées de neige participent à la magie du lieu. Les Ecrins et le Vercors s'offrent en toile de fond et le Dévoluy n'en finit pas de nous fasciner.

Accès

  • Départ du hameau du Mas : 1203m

Du sud : prendre direction Veynes, Col du Festre, Agnieres-en-Dévoluy, Saint-Disdier, D.217

Du Nord : prendre direction Corps, Pellafol, Saint-Disdier, D.217

Au carrefour de Saint-Disdier, bifurquer en suivant la D.217 et après quelques épingles prendre à droite (Petit écriteau). Un parking se trouve à l’entrée du hameau.

Précisions sur la difficulté

  • Avec la présence de la neige, il s’agit d’un itinéraire relevant presque de l’alpinisme.
  • La crête sommitale comporte des passages aériens parfois vertigineux, elle ne tolère pas le moindre faux pas.
  • Attention aux coulées de neige de printemps.

Piolet et crampons fortement recommandés.

Les infos essentielles

  • Carte : TOP 25 3337 OT Dévoluy Obiou- Pic de Bure
  • Altitude départ : 1203m
  • Altitude du sommet : 2577m
  • Distance : environ 14 Km
  • Dénivelée cumulée : 1400m

Itinéraire

Carnet de voyage

Dès l’accès au Vallon du Mas, l’ambiance devient plus hivernale. Cette course printanière prend soudainement une allure nordique.

Les variantes proposées viennent compléter le beau topo de Valverco qui nous proposait déjà de découvrir ce petit bout du monde.

Hameau du Mas à Pierre Baudinard (sans neige)

A la sortie du hameau, prendre un chemin qui s’élève nord-ouest et passe à proximité de deux petits chalets jusqu’à un abreuvoir.

De l’abreuvoir, continuer plein ouest sur des dalles calcaires, suivre des traces jaunes puis quelques cairns clairsemés.

Rejoindre une piste vers 1290m, facile à suivre jusqu’au point coté 1485m (poteau indicateur).

Laisser à main droite le chemin et prendre sud-ouest en direction de Pierre Oisel et Pierre Baudinard .

Le Vallon du Mas (neige partielle)

Sur la droite, un petit mamelon délimite le Vallon du Mas.

L’alpage laisse place à la neige et les quelques traces s’accordent à disparaître.
Le manteau neigeux semble me libérer de la contrainte des voies toutes tracées. Je m’amuse à alterner diagonales et pentes plus raides selon la dureté de la neige.

Vers 2150m, je profite d’un replat pour faire une pause, il n’est alors plus question de s’affranchir des crampons.

Vers le col de Lapras : entre sud et nord, un choix reste à faire

  • Variante 1 : (sud-ouest)

Ce passage clé permet de contourner la dépression, la neige masque les quelques traces visibles en été. Le dévers surplombe la combe et cette diagonale peut impressionner.

L’ancrage piolet est rassurant, une descente assez courte permet d’ atteindre un vallon.

Ce vallon prend la direction du col de Lapras, bien plus agréable à remonter lorsque la neige efface le minéral.

Le col de Lapras est le point de jonction avec la seconde variante.

  • Variante 2 : (nord-ouest)

Je distingue une cabane pastorale récente.

Continuer nord-ouest jusqu’au pied d’une pente très raide qu’il faudra franchir.

Longer les barres rocheuses pour atteindre un replat, l’itinéraire passe assez prés du point coté 2379m.

Une petite descente permet de gagner le col de Lapras.

Traversée de la crête du Rougnou

Une courte montée facile permet d’atteindre le col du Courtet (2426m).
L’arête se profile et je peux constater que la neige a été soufflée par le vent. Quelques corniches sont encore présentes mais restent bien lisibles.

Par endroits, l’alternance neige-roche complique la progression.

L’arête devient plus belle lorsqu’elle s’affine, de part et d’autre, elle surplombe un précipice impressionnant.

  • Lorsque la neige rend impossible le cheminement sur l’arête, il est préférable de progresser sur le dévers est.

Atteindre le sommet du Rougnou.

La crête se terminera un peu plus loin, au point coté 2556m.

La descente vers la combe

Au début, la descente est raide.

Atteindre une sorte de replat vers 2450m. Je laisse sur la droite le col du Rougnou pour rejoindre le bord de la combe.

Passer dans la combe

  • Avec la neige, cet itinéraire devient un vrai plaisir. A éviter dans le cas contraire.

En ce début d’après-midi, le soleil a ramolli la neige et la descente de la combe peut se faire sans les crampons.

Sortir par un petit col sans nom sous les contreforts de la Tête de l’Aupet qui contribuent à l’ambiance du lieu.

Rejoindre les pentes empruntées quelques heures plus tôt.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Le Rougnou (2577m), variantes de printemps »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours