Le "Sarrasin" du Villaret des Brévières, boucle du Chevril au chalet de la Davie

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
640m
Durée :
demi-journée

Une idée de balade facile et reposante lorsque les conditions ne sont pas favorables pour aller en haute montagne. L'itinéraire se déroule entre le barrage de Tignes et le chalet-bergerie de la Davie via le hameau du Villaret des Brévières et son énigmatique pétroglyphe appelé "Sarrasin" ou "Ceutron". – Auteur :

Accès

Au niveau du barrage de Tignes, sur la D902. Petit parking situé sur le toit de l’usine électrique du Chevril, au bord de la route immédiatement après la bifurcation Tignes/Val d’Isère (1815m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3532ET Les Arcs - La Plagne
  • Altitude de départ : 1815m
  • Altitude du point bas : 1740m
  • Altitude du point haut : 2225m
  • Dénivelé cumulé : 640m
  • Distance : 8,3km
  • Difficulté : aucune
  • Balisage : aucun balisage, bons sentiers avec panneaux directionnels et altitudinaux

Descriptif

Traverser la D902 pour prendre la route qui monte au hameau du Chevril.

Passer les 2 virages en lacets, le départ du sentier se situe au début du 3ème virage en courbe. Le sentier quitte la route au nord-nord-ouest, le départ n’est pas indiqué et les premiers mètres sont à peine visibles.

Après 130 mètres, ignorer le sentier descendant sur la gauche et continuer tout droit. On s’engouffre en montée dans les mélèzes jusqu’à Bois Brûlé (1920m, panneau) avant de poursuivre en descente.

On sort de la forêt au niveau du franchissement du ruisseau de la Davie (1785m, panneau). Peu après, descendre sur la gauche vers le proche hameau du Villaret des Brévières (1740m).

Le "Sarrasin" ou "Ceutron" est gravé sur la face sud d’un gros bloc rocheux situé à environ 80 mètres au nord-est du centre du hameau. L’accès au site se trouve sur la droite du sentier, lorsque l’on quitte le hameau par le nord.

Revenir ensuite sur le sentier qui s’élève à nouveau et suivre la direction d’Orsière.

À la bifurcation d’Orsière (1980m, panneau), prendre à droite au sud-est pour atteindre rapidement les alpages du chalet-bergerie de la Davie (2105m).

Au-delà de la bergerie, continuer au sud-est jusqu’au ruisseau de la Davie que l’on franchit à nouveau à l’altitude 2225m (point haut de la randonnée).

On engage alors la descente et la traversée d’une combe puis c’est le retour dans le mélézin, avec de belles percées sur la vallée et le versant opposé. Au panneau de la Croix du Bario (2120m), suivre au sud la direction du Chevril.

Au panneau suivant (Sur le Franc, 2090m), on prend à gauche pour prolonger un peu le sentier balcon (très légère montée) jusqu’au ruisseau de la Grande Combe (2130m).

Quelques mètres avant le ruisseau, prendre la sente descendante qui le longe en rive droite. Une fois arrivé à une petite cabane en pierres, tourner à gauche.

Le sentier franchit le ruisseau du Chevril puis effectue un retour en forêt avec un passage au pied de la paroi rocheuse du site d’escalade du Chevril. Le secteur est parsemé de gros blocs dont certains sont propices à de petites escalades.

On termine ensuite sur les hauteurs du hameau du Chevril que l’on parcourt jusqu’à la D902.

Le "Sarrasin" ou "Ceutron" du Villaret des Brévières

Extrait de : Marcel Charvin, Histoires... de Val d’Isère, Editions du CNRS, 1979, page 27.

« Ce personnage sculpté en bas relief sur l’énorme rocher de grès et quartzite qui, haut de 8m, se trouve à 100m de la sortie nord du Villaret des Brévières, parmi une multitude d’autres blocs moins importants éboulés de la Pointe de la Davie. La sculpture, située à 2m de hauteur, mesure environ 1,30m de haut, 0,35 de large et entre 3 et 10cm de profondeur.

Le personnage a la tête bien dégagée ; il porte une tunique courte qui s’arrête au-dessus du genou ; ses jambes, plus profondément entaillées que le reste du corps, semblent nues, bien que l’idée de "braies" ne puisse être absolument exclue. Sous un certain éclairage, le visage semble assez nettement suggéré dans une tête plutôt velue et chevelue ; plus nettement on peut distinguer un baudrier et une ceinture supportant une sorte de coutelas, tandis que sous la ceinture paraissent des incisions concentriques qui pourraient bien être des cryptogrammes évocateurs de culte solaire.

Par simple solution de facilité, les habitants du village ont appelé le personnage sculpté "sarrasin" ou "capucin" sans la moindre raison, pour une appellation comme pour l’autre.

Un spécialiste, M. Schmittel situe volontiers cette sculpture entre les derniers millénaires avant J.C. et le premier siècle après. Ce n’est probablement pas par hasard que les anciens ont gravé ce personnage sur le rocher qui leur apporte déjà une certaine protection : il est orienté plein sud, mais semble surtout surveiller le trajet habituel de l’avalanche de la Davie qui, à 200m au sud, déboule sur la nouvelle R.N. 202, pour se ruer sur le village des Brévières, où elle a sûrement sévi déjà au temps des Ceutrons ; aussi leur nom semble-t-il plus indiqué que tout autre pour désigner cette gravure primitive : ce "Ceutron du Villaret" étant l’un des plus précieux et trop rares vestiges de nos ancêtres et leurs hantises. »

Dernière modification : 16 mai 2018
Sentier balcon en boucle, du Villaret du Nial à l’alpage de la Davie

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 9 novembre 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !