Le Senépy par la Combe de Prunières

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
870m
Durée :
1 jour

Encore une porte d'entrée différente pour le Senépy, avec une belle combe à remonter dans un bois moussu de pins et petits chênes, et une possibilité d'une longue boucle. – Auteur :

Accès

De Vizille se rendre à La Mure.
A l’entrée du bourg, prendre à droite au rond-point la direction de Prunières.
A la sortie de Prunières, prendre au rond-point à droite la direction des Rioux.
Aux Rioux, se garer au mieux au bout de la route, sur un terre-plein.

Publicité

  • Sac de couchage - Homme - Syntek 0 (...) PROMO

    160 € 145 €

  • Doudoune sans manches en laine (...)

    180 €

  • Chaussures de Randonnée - Homme - (...) PROMO

    259 € 233 €

  • Sac à dos Ultra-Léger, Ultra-Sil Dry (...) PROMO

    45 € 34 €

Précisions sur la difficulté

Aucune difficulté, sinon la longueur si on fait la boucle par les Merlins (20 km environ si on monte au sommet).

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3336 OT La Mure Valbonnais
  • Altitude minimale : 900m
  • Altitude maximale : 1770m
  • Distance : environ 20 km
  • Horaires : comptez entre 6 et 7h00
  • Balisage : panneaux jaunes

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Au bout de la route, prendre un chemin qui démarre à gauche près d’un réservoir (marque jaune) et monte dans un beau sous-bois de pins et petits chênes.
A la sortie du bois, on débouche près d’une ruine de cabane de chasseurs au lieu-dit Écurie Templiers.
Suivre alors la piste direction le Senépy par la Combe de Prunières jusqu’à l’Écurie Bernard.

Belle vue sur le Senépy, le Serre de l’Horizon, l’Obiou

Prendre la direction Senépy par la bergerie de Mayres.
On suit une bonne piste qui passe près d’une petite bergerie et monte en quelques virages jusqu’au Serre de Chat Pendu.
Prendre une sente à droite sous les pins qui va couper la piste et la rejoindre un peu plus haut, ou bien suivre la piste qui va effectuer un virage à angle droit au lieu-dit Bergerie de Mayres et rejoindre le col du Senépy.

Du col, on peut si on le souhaite suivre la piste évidente qui monte au sommet du Senépy, pour avoir une vue panoramique sur l’autre versant, côté Vercors.

Du col du Senépy, partir à droite sur le chemin qui contourne en balcon le Serre de l’Horizon et va arriver au plateau des pins "drapeaux", penchés du côté où souffle le vent.
Traverser le plateau, remonter en direction des Pierres Plantées par un large chemin qui va s’incurver sur la droite pour rejoindre l’abri des Treize Bises, ou abri du Curé.

Très jolie cabane rénovée avec une belle terrasse offrant une vue splendide sur l’Obiou entre autres.....

De là, suivre dans les prés, puis en sous-bois, la piste descendant vers les Merlins (parking).
Aux Merlins, prendre la direction Prunières par Champ Morand, puis à une bifurcation, prendre la direction Écurie Bernard et retrouver la piste empruntée à l’aller.

Il ne reste qu’à reprendre le chemin jusqu’à Écurie Templier, et là ne pas rater la sente descendant en sous-bois à gauche en direction de Prunières (1km600), sinon le retour par la longue piste et la route vous fera une rallonge de presque 5 km !

Sortie du 16 janvier 2019

Partie chercher la neige pour y poser mes raquettes, pas trop loin de la maison, je choisis le Senépy, histoire de changer un peu de l’Arselle !
Plus j’avance sur la route, et plus le doute m’envahit....Mes raquettes vont-elles rester sur le sac ? Vraiment peu de neige vers la Matheysine.....
Je décide d’explorer de nouveaux chemins et je me dirige vers Prunières, pour une montée inédite au col du Senépy.

Départ du hameau des Rioux à 10h40, le soleil est bien présent et presque tiède, la neige brille par son absence.
Bien m’en a pris, j’ai chaussé les chaussures de randos et non mes vieilles chaussures de fond que je finis aux raquettes, il va falloir marcher !

Le chemin de départ est très agréable, dans un bois moussu de pins et de petits chênes, entre ombre et lumière.
A la sortie du bois, je débouche au lieu-dit Écurie Templier, sur une piste carrossable venant de Prunières.

Une belle vue se dégage sur les sommets de la Matheysine et du Dévoluy.

Je continue la piste en direction du Senépy par la Combe de Prunières, que je vais découvrir de plus en plus enneigée.
La neige est croûtée, on marche dessus facilement, et je la recherche même, tellement le reste du chemin est gelé. Même les cailloux sont verglacés, et je manque plusieurs fois de m’étaler ! Heureusement que j’ai des bâtons...

Au bout de la piste, je débouche à l’écurie Bernard, et là je chausse les raquettes, la couche de neige étant plus importante.
Il fait chaud, je pose quelques épaisseurs pour finir en tee-shirt, à manches longues quand même...Faut pas pousser !

La vue est dégagée sur le Senépy, le Serre de l’Horizon, l’Obiou, les sommets des Écrins enneigés, c’est très beau.

Je poursuis la montée vers le col, passant près d’une petite bergerie, je suis la piste qui monte tranquillement en sous-bois et j’arrive à découvert un peu avant la Bergerie de Mayres, lieu-dit situé dans un grand virage.
Là, je coupe les lacets de la piste en suivant des traces de pas droit dans la pente, entre les pins.

Après une bonne grimpée bien raide, je retrouve la piste et je vais la garder pour atteindre le col (c’est quand même plus cool, faut pas se faire mal non plus !).
Au col, un petit vent frisquet s’est levé, qui ne m’empêche pas d’admirer la vue sur les sommets, et de ce côté-ci sur une partie du Vercors. Superbe !

J’ai dans l’idée d’aller sur le plateau des pins "drapeaux", je pense qu’ils doivent être gelés à merveille. Puis je pourrais peut-être revenir par les Merlins, afin de faire une boucle.....On peut rêver !
J’entame donc la traversée sous le Serre de l’Horizon pour atteindre le plateau, et en effet, les pins sont bien pris par la glace, c’est superbe.

Le retour par ce côté me paraissant un peu long en raquettes, je m’approche du bord du plateau pour voir si je peux descendre par là afin de faire plus court.
Je trouve un passage qui me fait perdre de l’altitude, je m’avance prudemment, mais très vite je me retrouve sur une congère et là.....je commence à partir en luge !
Nom de Zeus, il faut sortir de là et vite ! Je plante les poings dans la neige, je me retourne fissa et je dégage !
Mes petits amis, ça fiche la trouille je vous le dis !

Après avoir repris mes esprits, je vais jusqu’au bout du plateau voir si je peux faire mieux, mais il n’y a pas moyen, sauf à faire un grand tour, et là je commence à en avoir plein mes pattes....
Je décide donc en accord avec moi-même de retourner d’où je suis venue, d’autant que je connais l’autre partie du circuit pour l’avoir fait sans la neige.
Au retour, je me pose pour casser la croûte, les aventures ça creuse....

Panorama de fou, du Coiro au Jocou, en passant par la Muzelle, l’Olan, la Montagne de Faraut, l’Obiou, le Grand Ferrand, les Garnesiers, l’Aup et le Rognon, le Mont Barral...et j’en oublie sûrement.
Il ne me manque que le Mont-Aiguille, caché par le Senépy.

Une fois restaurée, je repars vers le col, puis je reprends la trace qui me ramène à l’Écurie Bernard, en déambulant un peu à vue tellement c’est beau et tellement il fait bon....ça ne donne pas envie de rentrer !

De retour au sec, au niveau de l’Écurie Templier, je traîne un peu à admirer le paysage, et, perdue dans mes pensées, je trace droit devant moi.....
Au bout d’un certain temps, je me rends compte que je ne suis pas passée par là le matin, et que cette piste est bien longue, et que j’ai dû rater quelque chose....?
En fait j’ai manqué le petit sentier qui descend dans le bois, et je suis en train de faire toute la route à pied ! Damned !

Heureusement, je vois une voiture arrêtée sur le bord de la piste, et le monsieur à qui j’explique mon problème accepte très gentiment de me ramener sur Prunières, et même de me remonter jusqu’aux Rioux où je suis garée. Super sympa !
Il restait bien 4 ou 5 km à faire, imaginez mon soulagement .....
Terminer une rando en stop, c’est quand même une première !

En tout cas, sacrée journée, où je n’aurais vu que 3 skieurs au loin toutes voiles dehors, croisé une personne dans la descente, puis mon gentil chauffeur.
Je n’ai regretté qu’une chose, c’est qu’on ne puisse pas rendre le silence dans une photo....

Et je voudrais rajouter un truc important : faites très attention où vous posez vos raquettes ou vos spatules, avec la neige, c’est prudence, prudence et prudence !

Dernière modification : 8 février 2019
Le Sénépy (1769m) et Pierre Plantée (1559m) par les Merlins

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

"Les vraies merveilles ne coûtent pas un centime. La marche nettoie la cervelle et rend gai". SAMIVEL (Le Grand Oisans Sauvage)

Randonnée réalisée le 16 janvier

Topo publié le 19 janvier

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !