Le tour des lacs des Rousses (2950m) par l’Alpe d’Huez

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1000m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Des lacs à tous les étages ! A l'étage inférieur (plateau de l'Alpette), des lacs d'alpages entourés de grands gazons... A l'étage intermédiaire (plateau des Petites Rousses), des lacs d'altitude dans un univers minéral... Et à l'étage supérieur (plateau des Rousses), des lacs glaciaires, récemment libérés, dont l'eau laiteuse turquoise a du mal à se défaire de l'étreinte des glaces… Le retrait des glaces a rendu cet itinéraire "randonnable" depuis quelques années en une belle boucle pour explorer la diversité de ces univers… Et de constater les conséquences du réchauffement climatique...

Accès

Bourg d’Oisans - l’Alpe d’Huez - route des lacs, parking au terminus de la route à la buvette du Lac Besson ou alors un peu avant, vers le grand replat sous la gare du télécabine "2100".

Itinéraire

  • Altitude départ : 2050m.
  • Altitude sommet : 2950m.
  • Durée : 7h.
  • Carte : IGN TOP25.

Période

Praticable essentiellement l’été, par bonne visibilité. L’hiver et au printemps, les lacs sont enfouis sous la neige, limitant l’intérêt "aquatique", et pouvant poser des difficultés dans les sections raides (descente du plateau des Rousses et du refuge de la Fare).

Difficulté

Sur sentier, peu difficile jusqu’au plateau des Petites Rousses, la descente sur le refuge de la Fare présentant tout de même quelques passages escarpés équipés de mains courantes. L’accès et le parcours du plateau des Rousses est totalement hors sentier, en général dans des pierriers, traversant quelques langues glaciaires débonnaires. Quasiment aucun balisage si ce n’est quelques cairns solitaires, ce qui nécessite une bonne visibilité et un bon sens de l’itinéraire.

Ascension

Rejoindre la gare "2700" par les pistes de ski. C’est la partie rébarbative de la rando, qui peut, selon la saison, être zappée en empruntant le télécabine.

Poursuivre par la piste de ski partant à flanc vers le nord en domimant le vallon du lac Blanc. La quitter sous le sommet des Petites Rousses pour rejoindre le grand replat du col du Lac Blanc (station météo). Au nord s’étend le plateau des Petites Rousses, avec déjà visible le lac du Milieu. Ceux qui souhaitent une variante raccourcie et plus facile de la rando se dirigeront vers ce lac, puis vers le lac de la Fare un peu plus loin.

Sinon, la suite est un bel itinéraire sauvage et hors-sentier dans un monde minéral, demandant un certain sens de l’itinéraire. Tout d’abord, se diriger vers le nord-est dans une large combe caillouteuse permettant de gagner facilement le plateau supérieur, celui des Rousses. Ce plateau est encombré de caillasses et de blocs et, selon la saison, de névés qui recouvrent plus ou moins quelques petits restes du glacier des Rousses.

On se dirige vers le nord en traversant au mieux le plateau, pour gagner, à l’aplomb du col de la Pyramide, un petit point haut (2965m) au bord du plateau qui offre une très belle vue, et qui peut être considéré comme sommet de la rando. Beau panorama sur le plateau des Petites Rousses et ses lacs. Ceux qui souhaitent monter un peu plus haut peuvent aborder les premières pentes sous le col de la Pyramide, qui visiblement d’ici quelques années pourra se monter entièrement par les caillasses...

Descente

On peut éviter les plus grosses difficultés en redescendant au col du Lac Blanc par le même chemin. Sinon, la suite de l’itinéraire, vers le nord, nécessite la traversée d’une grande dépression relativement plate du glacier des Rousses.

Si le glacier est en glace, il n’y a guère de problèmes en choisissant un itinéraire dans les parties les plus plates. Des crampons sont néammoins appréciables pour le confort et la sécurité. Si le glacier est en neige, il vaut mieux longer son rebord aval de manière à éviter une éventuelle zone de petites crevasses cachées au milieu du plateau, mais il semble que celle-ci ait disparu depuis quelques années... On gagne ainsi l’extrémité nord de la dépression où se situe un petit lac glaciaire récemment découvert.

Poursuivre à vue au nord dans la combe de caillasses descendant vers le lac des Rousses, grand lac glaciaire, que l’on contourne par l’aval en traversant son torrent par un gué. Ce torrent, qui descend vers le lac de Balme Rousse, est actif depuis l’agrandissement du lac, au détriment de l’ancien torrent du Plan des Cavalles, un peu plus au nord, maintenant asséché...

Prendre pied sur la bosse rocheuse entre ces deux torrents. Derrière se trouve une grande croupe d’éboulis descendant vers le lac de Balme Rousse, qu’il faudra rejoindre au mieux par le haut. Aucune trace ni balisage, il faudra chercher un peu pour trouver un itinéraire correct. Sur la croupe, une petite trace descend en direction du lac.

  • Il semble possible de parcourir le plateau des Rousses plus au nord encore, en direction des lacs sous les glaciers de Barbarate. Paysages grandioses et vraiment sauvages au prix d’une marche entre des blocs chaotiques et d’une descente scabreuse sur un raide pierrier sur le lac de la Jasse.

Rattraper le sentier parcourant le plateau des Petites Rousses et le suivre vers le sud, remontant un peu, en direction du lac de la Fare. Abri, et très bel endroit pour une pause.

La descente la plus rapide peut se faire par le col du lac Blanc et les pistes de ski. Cependant, il est beaucoup plus intéressant de prendre le sentier descendant vers l’ouest en direction du refuge de la Fare et de l’Alpette. Ce sentier, assez raide, franchit une alternance de gazons entrecoupés de moutonnements rocheux où la progression est facilitée par des mains courantes. Belle vue sur les cascades du torrent de la Fare.

La gare du téléphérique de l’Alpette maintenant rejoint, il ne reste plus qu’à revenir au point de départ par une longue traversée vers le sud du plateau de l’Alpette, en passant successivement par le lac Carrelet, le lac Faucille et le lac Besson et éventuellement le lac Noir, entourés de leurs débonnaires collines herbeuses. Encore quelques jolis endroits pour une dernière pause avant de finir la balade...

Détail de la sortie du 5 août 2013

Départ en fin de matinée dans le but de fuir la chaleur de la cuvette grenobloise… Le massif des Grandes Rousses offrent la possibilité de routes montant haut pour pouvoir marcher jusque vers 3000m en une balade de durée raisonnable...

La montée par les pistes de ski n’est guère intéressante, mais elle est efficace, et permet de se retrouver rapidement au col du Lac Blanc, où commence un univers sauvage et minéral… Désert de pierailles multicolores, sur lesquelles une multitudes de fleurs de toutes les couleurs on tout de même la force de se développer, parsemé d’innombrables plans d’eau… Plus haut, au plateau des Rousses, la neige est encore bien présente, tentant de masquer tant bien que mal l’inexorable retrait des glaciers… Au dessus, le col de la Pyramide, déjà assez sec, laisse entrevoir la possibilité de nouvelles randonnées d’altitude d’ici quelques années de réchauffement climatique...

Pause sur le point haut au bord du plateau, avec une magnifique vue sur le plateau des Petites Rousses et ses lacs… Le panorama lointain est hélas un peu délavé par la brume des jours d’été.

On poursuit vers le nord par la traversée de la cuvette du glacier des Rousses. Les petites crevasses au milieu du plateau devraient avoir disparu, mais par précaution je longe le bord aval, on se sait jamais… Joli petit lac glaciaire tout récemment libéré de l’autre côté...

Descente dans un chaos de blocs en direction du lac des Rousses… Celui-ci a énormément grandi et ne correspond plus du tout à ce qui est dessiné sur ma carte… D’ailleurs, il ne s’écoule plus vers le Plan des Cavalles, mais par un nouveau torrent vers le lac de Balme Rousse...

Quelques errances exploratoires pour arriver à trouver un cheminement facile en direction du pierrier permettant de redescendre sur le plateau des Petites Rousses et le lac de Balme Rousse. Remontée tranquille vers le lac de la Fare, pause au bord du lac… L’air est bon, pas pressé de retrouver la canicule grenobloise...

Descente vers le refuge de la Fare et l’Alpette alors que le soleil jaunit déjà… Long retour le long des lacs du plateau de l’Alpette, maintenant libéré de ses hordes de promeneurs, dans la fraicheur du soir. Le coucher de soleil est hélas oblitéré par les nuages élevés d’un orage lointain, mais on profite d’un dernier instant de calme sur l’alpage...

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Le tour des lacs des Rousses (2950m) par l’Alpe d’Huez »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Le tour des lacs des Rousses (2950m) par l’Alpe d’Huez »

Le dôme des Petites Rousses vu de la route des lacs. Montée un peu rébarbative le long des pistes de ski. En direction du col du Lac Blanc. Regard arrière vers le lac Blanc. Depuis le col du Lac Blanc, vue sur le plateau des Petites Rousses et le lac du Milieu. Une petite mare parmi des dizaines d'autres... En montant au plateau des Rousses, regard sur le lac du Milieu. Arrivée au plateau des Rousses, et vue sur des lacs glaciaires récemment libérés par le glacier des Rousses. Vue sur le lac de la Fare. Vue en direction du col de la Pyramide, bientôt itinéraire de randonnée ? Traversée sur une langue du glacier des Rousses. Un petit lac glaciaire tout neuf. Regard arrière vers le glacier des Rousses. Le lac glaciaire des Rousses, s'agrandissant d'année en année... Une banquise sous un soleil tropical... Regard arrière sur le parcours du plateau des Rousses. Le pierrier de descente du plateau des Rousses. Descente sur le lac de Balme Rousse. Le lac de Balme Rousse. Tout à gauche, l'itinéraire de descente. Sur le plateau des Petites Rousses. Ce n'est pas l'eau qui manque... Le long du torrent de la Fare... Arrivée au lac de la Fare. Le lac de la Fare. Au bord du lac de la Fare. Descente du vallon de la Fare. Descente en direction de l'Alpette. Encore une petite mare. Vue sur le torrent de la Fare. Traversée de moutonnements rocheux. Regard arrière vers le refuge de la Fare. Le lac de l'Alpette, pas très naturel. Le long retour sur le plateau de l'Alpette. Regard arrière vers l'Alpette. En direction du lac Faucille. Vue sur le lac Noir. Au bord du lac Besson. Regard arrière sur le lac Besson. Fin de la balade.