Les Dents Blanches (2728m), en boucle par les Allamands

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
2000m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une belle boucle dans un paysage typique du Haut-Giffre, permettant de faire l'ascension d'un magnifique sommet en explorant ses deux versants.

Accès

Samoëns - route des Allamands, parking 200m avant le hameau des Allamands (rochers d’escalade).

Itinéraire

  • Altitude départ : 997m
  • Altitude sommet : 2709m (Dent Occidentale), 2728m (Dent du Signal)
  • Durée : 9h
  • Carte : IGN TOP25 3530ET Samoëns - Haut-Giffre

Période

L’itinéraire se pratique en conditions estivales, lorsque l’itinéraire est dégagé de neige, en particulier sous le col de la Golette et la combe aux Puaires, en général à partir de fin juin. Le beau temps est très souhaitable en raison de l’altitude, et la traversée du lapiaz de la combe aux Puaires demande une bonne visibilité.

Difficulté

La randonnée se parcourt en général sur des sentiers balisés. Les difficultés se situent dans la montée finale aux Dents Blanches (combe de caillasses raide et instable) et dans la traversée vers le col de la Golette (passages rocheux à franchir avec précautions). La Dent du Signal, facultative, demande un parcours d’arêtes rocheuses en aller-retour assez facile, mais aérienne et exposée. Selon les conditions, la descente sur le lapiaz en direction du pas de l’Avoine demande aussi un peu d’attention.

Pas d’eau sur l’itinéraire, si ce n’est vers le parking et aux refuges.

Ascension

Poursuivre la route en traversant le hameau des Allamands. Celle-ci se transforme en piste et poursuit la montée vers les alpages et le col et le refuge de la Golèse. Prendre ensuite le sentier s’élevant vers l’est dans de belles pentes herbeuses se transformant en large crête, et suivre celle-ci jusqu’au sommet de la Tête de Bostan. Magnifique vue sur le val d’Illiez et les Dents du Midi.

Poursuivre le sentier vers l’est descendant et traversant sous la Tête des Verdets pour rejoindre le col de Bostan.

  • Une option plus courte pour rejoindre le col de Bostan est de monter directement depuis les Allamands en passant par le refuge de Bostan et le lac des Verdets, évitant ainsi la Tête de Bostan. On gagne environ 1h de marche, au prix d’un panorama de fond de vallon beaucoup plus restreint.

Depuis le col de Bostan, prendre le sentier montant au col de la Golette, et le quitter rapidement vers 2400m vers l’est par des traces qui traversent sous la Pointe de la Golette pour rejoindre la vaste combe d’éboulis juste derrière. Remonter cette combe jusqu’en haut pour buter sous des barres rocheuses. Ensuite, remonter au mieux la raide rampe de caillasses vers la gauche, en évitant au mieux les zones de pierrailles instables (longer plutôt le mur à droite). Finalement, on débouche sur l’antécime, puis la cime des Dents Blanches Occidentales.

La Dent du Signal, point culminant des Dents Blanches, se trouve derrière, vers l’est. Pour l’atteindre, il faut redescendre sur le fil d’une longue arête rocheuse, assez facile, mais très aérienne et exposée, pour ensuite remonter une pente de pierraille vers le sommet. Compter 1h30 pour l’aller-retour.

Vue magnifique sur le Chablais, les Ruans, les sommets du Haut-Giffre...

Descente

Redescendre au mieux la rampe de caillasses. Au lieu de continuer la descente dans la combe d’éboulis, poursuivre vers l’ouest une sente remontant légèrement dans le prolongement de la rampe qui contourne le sommet de la Pointe de la Golette, pour arriver à une deuxième rampe de caillasses qu’il faut descendre. En bas, une zone rocheuse un peu délicate se descend au mieux (attention aux chutes de pierres) pour finalement prendre pied sur les grands éboulis sous le col de la Golette, en rejoignant les traces montant du col de Bostan. Remonter au col de la Golette, par les éboulis puis une section rocheuse raide (chaînes). Ce passage peut être délicat en cas de névés.

  • Une montée directe au col de la Golette depuis le col de Bostan sans passer par les Dents Blanches fait gagner environ 2h de marche.

Changement radical de décor derrière le col. Redescendre une raide pente herbeuse par un sentier en lacets puis traverser en direction du pas du Taureau en contournant par le bas les pentes raides sous la Golette de l’Oule. Belle vue sur le vallon de la Vogealle. La crête juste après offre un joli lieu de pause.

La descente se poursuit en suivant vaguement une crête vers le sud-ouest. Le cheminement se fait de plus en plus chaotique et paumatoire au fur et à mesure qu’on aborde les lapiaz dominant la combe aux Puaires. On atteint finalement le col de cette combe, rejoignant le sentier montant de la Vogealle.

Poursuivre le sentier vers le sud-ouest, tout d’abord sur des vastes étendues de lapiaz, puis par des traces de plus en plus herbeuses au fur et à mesure que l’on se rapproche du pas de l’Avoine. Cette traversée aboutit finalement au refuge de Folly, d’où un large sentier descend en lacets jusqu’au fond du vallon.

  • Une variante plus courte consiste à bifurquer, un peu avant le pas de l’Avoine, vers la droite par une trace peu marquée descendant directement vers le fond du vallon en direction des Barmes, puis rejoignant l’itinéraire habituel. Cet itinéraire est peu fréquenté, et très broussailleux dans sa partie inférieure.

Poursuivre le chemin descendant en fond de vallon sur quelques centaines de mètres, en faisant attention à ne pas rater un sentier bifurquant vers la droite. Après une traversée horizontale en forêt, passer sous des rochers d’escalade, puis traverser une zone rocheuse dégagée un peu aérienne (chaînes). On rejoint quelques chalets, puis le point de départ juste derrière.

  • Le parcours peut parfaitement s’effectuer dans l’autre sens, au gré des envies...

Détails de la sortie du 6 septembre 2009

Beau temps, à peine brumeux... J’ai déjà bien parcouru l’endroit, mais je n’étais jamais monté aux Dents Blanches, cette belle journée de fin d’été est une parfaite occasion...

Départ à 8h du matin. Montée à l’ombre vers le col de la Golèse pour s’échauffer... Déjà le givre commence à recouvrir les alpages... Un petit détour vers le refuge de Bostan et le lac des Verdets pour varier un peu, puis retour hors-sentier vers la crête de la Tête de Bostan, sommet tranquillement atteint vers 11h... La vue est magnifique, en particulier sur le Chablais et vers le val d’Illiez et la Suisse... Petite pause en compagnie des moutons...

Redescente tranquille vers le col de Bostan, alors que l’austère face nord des Dents Blanches commence juste à sortir de l’ombre... Il fait encore frais mais la raide montée dans les caillasses réchauffe bien... La montée de la dernière raide rampe de caillasses instables est un peu pénible, puis la Dent Occidentale est finalement atteinte vers 11h30. Magnifique panorama, où s’est ajouté au décor précédent tous les monts du Haut-Giffre et au loin le Mont Blanc...

La Dent du Signal est là, juste derrière cette arête rocheuse très aérienne à descendre... Mais n’ayant ce jour là aucune information sur la praticabilité et la difficulté de l’itinéraire, je ne m’y suis pas risqué...

Mais il faut maintenant redescendre... 12h30, retour un peu scabreux dans la rampe de caillasses, puis poursuite vers la deuxième rampe pour traverser directement vers le col de la Golette... Les passages rocheux demandent un peu d’attention. Col atteint à 13h30.

Derrière, l’univers change, ici règnent les lapiaz et l’herbe. Petite remontée au pas du Taureau et pause pour profiter encore un peu du paysage sur le Haut-Giffre avant d’entamer la longue descente dans cet univers chaotique...

La descente est parfois paumatoire, perdant plusieurs fois le maigre balisage peint sur ces dédales calcaires où les pas ne laissent pas de trace... Le col de la combe aux Puaires est atteint vers 15h, puis la longue descente du vallon se poursuit sur un terrain plus facile, en compagnie de quelques moutons... La verdure résiste encore bien à l’approche de l’automne.

Petite hésitation à la bifurcation du raccourci passant par les Barmes... Allez, on essaie... C’est par endroits raide, et de plus en plus broussailleux au fur et à mesure que l’on descend... La trace, visiblement très peu fréquentée, est mal marquée et demande un peu d’attention. Finalement, le parcours se fait plus facile aux Barmes, et l’itinéraire habituel du refuge de Folly est finalement rejoint.

Le chemin large est rapidement descendu, puis un peu remonté, ayant raté la bifurcation en direction des rochers d’escalade. Le parcours en forêt change un peu de l’univers minéral plus haut... Une dernière petite traversée un peu rocheuse, et finalement arrivée vers 18h, juste après une petite fontaine rafraichissante plus que bienvenue...

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Les Dents Blanches (2728m), en boucle par les Allamands »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Les Dents Blanches (2728m), en boucle par les Allamands »

Montée matinale au col de la Golèse, regard vers la vallée de Samoëns. Le col et le refuge de la Golèse. Regard vers le vallon et le refuge de Bostan, sous les Dents d'Oddaz. Le lac des Verdets. Montée de la crête de Bostan. Au loin, la vallée de l'Arve. Depuis la Tête de Bostan, regard sur la vallée de Champéry sous les Dents du Midi. Vue vers le col de Bostan et les Dents Blanches. Vue sur le vallon de Bostan. Depuis le col de Bostan, vue vers le col de la Golette. Montée de la rampe finale de caillasses raides. La Dent Occidentale et, plus loin, la Dent du Signal. Regard vers la Golette de l'Oule et le pas du Taureau. Au loin, le Mont Blanc domine. Vue sur la Suisse, avec le val d'Illiez et au fond la vallée du Rhône et les Alpes vaudoises. Le vallon de la Vogealle et les falaises dominant la combe du Fer à Cheval. Regard vers le Mont Ruan et la Tour Sallière. Descente des caillasses face à la Tête de Bostan. Regard arrière vers le sommet et la rampe de caillasses. Descente de la deuxième rampe face à la Golette de l'Oule. Depuis le col de la Golette, la Pointe de la Golette et, à gauche, la deuxième rampe. Descente et traversée en direction du pas du Taureau. Depuis le pas du Taureau, vue sur les Dents d'Oddaz et, derrière, la Pointe d'Angolon. Regard arrière vers le Dents Blanches. Regard vers les Ruans. La combe de descente et ses lapiaz. Descente sur la combe aux Puaires. Descente vers le pas de l'Avoine. Regard arrière vers les Dents d'Oddaz et la Golette de l'Oule. Parcours touffu dans la descente vers les Barmes. Depuis les Barmes, regard arrière. Sous les rochers d'escalade. Fin de parcours, regard arrière.