Les Grandes Aiguilles (2905m) en traversée

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
855m
Durée :
demi-journée

Une balade d'abord champêtre qui se poursuit dans du minéral, au milieu de vallons isolés. Panorama et solitude garantie.

Accès

De Bourg Saint-Maurice prendre la D902 en direction de Beaufort/Mégève.
Au lieu-dit Bonneval prendre une épingle sur la droite en direction des Veis et de Versoye.
Continuer sur la route qui devient rocailleuse, et s’arrêter au Pont de Chérazi, après une descente, au fond d’un vallon.

Précisions sur la difficulté

La traversée ne concerne que l’arête entre les points 2805m et 2822m.

Il doit être possible en restant dans la même difficulté de commencer l’arête beaucoup plus tôt depuis l’Homme-Cairn (au Sud) en évitant les difficultés rocheuses d’un versant à l’autre.

La poursuite de l’itinéraire après le Collet du Plan des Teppes doit également être possible, mais à mon grand regret je ne suis pas allé voir.

(La trace GPS est approximative car dessinée longtemps après)

Les infos essentielles

Durée : une demi-journée
Difficulté : T4
Dénivelée : 855m
Carte : IGN 3531ET

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du Pont de Chérazi remonter la route jusqu’au chalet Rullier d’En-Haut, à environ 2150m.

Remonter l’alpage au mieux grâce aux sentes des vaches en visant le collet 2805m à gauche du sommet.

Les pentes sous le collet deviennent plus raides, l’éboulis stable aide bien à monter si l’herbe est trop humide.

Arrivé sur l’arête poursuivre vers le sommet, le terrain devient progressivement minéral.

Juste sous le sommet passer versant Ouest pour remonter le ressaut rocheux par des pentes mixtes facile, ou le franchir directement (II).

Du sommet continuer sur l’arête en direction du Collet du Plan des Teppes, en passant régulièrement versant Ouest en utilisant les sentes des bouquetins pour contourner les pointements rocheux.

Du Collet, repérer entre des dalles couchées de schistes et une petite banquette rocheuse un couloir d’éboulis. Le prendre en longeant la banquette puis se diriger à vue vers les alpages en contrebas. Le pierrier est stable et permet de descendre rapidement.

Une fois sur le plateau herbeux, viser le Pont de Chérazi en utilisant au mieux les sentes d’animaux, sinon descendre au fond du vallon pour rejoindre un sentier ramenant au pont.

Dernière modification : 23 août 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 2 août 2017

Topo publié le 5 août 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 5 août 2017 à 10h29

    Salut A_D.
    Est-ce que tu n’aurais pas laissé 1/2 journée encore par erreur ? ;o)
    En tout cas tes 1ères et dernières photos indiquent 9h13 et 15h15.
    Sinon, voilà une belle collection de photos et de rencontres !
    J’aime bien la #11 avec l’Aiguille des Glaciers. La #44 est sympa avec cette brochette de papillons assoiffés. ;o)
    Tu as eu de la chance de voir cette hermine et ces edelweiss ! Je t’envie. ;o)

    Pour ton affirmation sur la naissance des nuages italiens (la fameuse nebbia), je suis d’accord avec toi et j’irai même plus loin. On peut clairement dire que c’est le Mont Blanc qui en fabrique une bonne partie. En tout cas, le 28/07, je suis allé au Col de la Seigne et j’ai vu le Mont Blanc fabriquer des lenticulaires à la chaîne et le vent les envoyer au fur et à mesure sur l’Italie !...

  • par Le 5 août 2017 à 15h00

    Bonjour. Non cette fois c’est bien une demi-journée. J’ai trainassé dans le vallon ensuite, profité du torrent etc... et les dernières photos ont été prises depuis la route en descendant en voiture.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !