Les Huches : la Huche Pointue (1034m) et la Huche Plate (832m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
270m
Durée :
demi-journée

Petite randonnée, qui permet de découvrir deux sucs de forme complètement différentes, la raide Huche Pointue et l'originale Huche Plate, au nom plutôt étrange (mais mérité) pour un volcan. – Auteur :

Accès

  • D 35 entre le Pertuis et Rosières. Parking, à côté d’un transformateur, au nord du petit village de Lachaud de Rougeac.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 2835OT
  • Tracé IGN
  • Altitude de départ : 836m
  • Point bas : 735m
  • Distance : 6km environ
  • Horaire : 1h45

Difficulté

  • Aucune difficulté, sauf pour la descente directe en versant sud de la Huche Pointue, qui est un raide hors sentier, mais il est évitable.

Balisage

  • Traits jaunes sur une partie de l’itinéraire.

Descriptif

Du parking, suivre sur 140 mètres, vers le sud-est, la D 35 qui mène au Pertuis.

Prendre un chemin à droite. Un peu moins de 800 mètres plus loin, il rejoint la D 35.

  • si le chemin est trop boueux, on peut, du village, longer la petite route peu fréquentée.

Longer la D 35, sur environ 150 mètres, et prendre un chemin, qui se dirige vers le suc, à l’ouest.

On pénètre dans le bois et on arrive à une bifurcation, que nous allons appeler "Bifurcation A".

Prendre à droite puis, de suite, à gauche, balisage trait jaune.

Suivre le sentier balisé jusqu’au triple sommet.

Les trois sommets, ont des altitudes comparables, mais offrent des vues différentes sur les plateaux et les sucs aux alentours.

Gagner une brèche caractéristique, entre le sommet nord-ouest et le sommet central. Descendre par une sente raide et (très) discrète.

Appuyer sur la gauche, pour rejoindre la piste de la carrière, au pied du suc.

Suivre cette piste jusqu’au virage à angle droit, vers une prairie.

  • on peut gagner ce point plus facilement, en redescendant à la "Bifurcation A" et en prenant le chemin de droite, plein sud, qui contourne le suc.

Au virage de la piste, prendre le petit sentier, qui part vers l’ouest, en longeant la haie bordant la prairie.

On arrive au hameau de Fougères.

Traverser le hameau, vers le nord, jusqu’à rejoindre une petite route, la D 43.

Traverser cette petite route, panneau "Huche Plate" et suivre le large chemin, jusqu’à un grand carrefour de piste, que nous allons appeler "Bifurcation B", balisage trait jaune.

Deux pistes se dirigent vers l’ouest. Prendre celle de gauche, qui monte sur la Huche Plate, étrange volcan sans relief.

Le sommet est sur la gauche, au début du plateau. Suivre la piste, qui traverse ce plateau, jusqu’à son rebord sud-ouest qui se termine par une petite falaise de basalte.

Revenir à la "Bifurcation B" et prendre le chemin, plein nord, balisage trait jaune, qui retourne au village de Lachaud.

Variante : départ du site des "Sphères de la Huche Pointue"

Dans le village de Lachaud, prendre en voiture, à droite (en venant du Pertuis), sud-ouest, la D 43 en direction de Fougères.

Peu après cette petite localité, tourner çà gauche. Parking 100m plus loin, vers les Sphères.

Prendre, plein nord, le sentier balisé en jaune, qui atteint la "Bifurcation A".

Suite de l’ascension de la Huche Pointue, par l’itinéraire décrit plus haut.

Dernière modification : 16 mai 2018
Via Ferrata des Juscles (1050m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 8 décembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 8 décembre 2012 à 00h21

    Un bien joli parcours d’automne

  • par heremeLe 9 décembre 2012 à 03h02

    Histoire et Légendes.

    • Le dragon possédait quatre mondes rendus stériles, installés aux quatre points cardinaux. Après que Sant-Georges l’eût terrassé, les quatre mondes prirent la forme de quatre éléments que sont le minéral, le végétal, l’éolien et la lumière.
      Les sphères sont censées symboliser ces quatre éléments.
    • La pierre de Saint-Georges : il est dit qu’ au bord d’une partie très polie se voient trois petites croix et deux traits plus marqués. Les croix indiquent la place où a été coupé le dragon, les rayures profondes sont les traces des coups de sabre.
      As-tu vu ces éléments ? Au premier plan de la pierre, sur l’avant-dernière photo, on distingue un tau renversé, un peu plus à droite peut-être un autre relief, mais ...
      Thierre Allouin, aux Archives Départementales, écrit " M. Lacombe, maire de la commune, signale en 1859 à Auguste Aymard, historien local, la Pierre Saint-Georges au lieu dit Pailhère. Cette dernière est une représentante des roches dites à bassin qui, à des âges reculés, auraient reçu un culte. Elle aurait servi d’autel ou de simulacre informe de divinité, selon lui. Toujours d’après Auguste Aymard, deux noms à terminaison latine étaient gravés sur cette Pierre Saint-Georges, terminaison que Gounot, conservateur du musée Crozatier au Puy, ne put lire. En tout cas, cette pierre jouit de la renommée de guérir les enfants en bas âge. De plus, la légende veut que saint Georges y ait tué de son sabre un serpent qui entourait la montagne de ses replis. Cette pièce pourrait attester l’existence de population. "
  • par Le 9 décembre 2012 à 17h33

    Bonjour hereme
    Je suis tombé sur ce lieu par hasard, n’étant pas indiqué sur la carte IGN. Le regarderai mieux lors de mon prochain passage.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !