Les Pointes de Sales (2497m) et d’Anterne (2750m) en boucle par le vallon de Sales

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1900m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une belle boucle en partie hors sentier dans les roches de lapiaz dominant le vallon de Sales, permettant de joindre les deux plus beaux points de vue panoramiques de la chaîne des Fiz.

Accès

Samoëns - Sixt - Salvagny, route de la cascade du Rouget, parking au Lignon, terminus de la route, ou au mieux le long de cette route en cas d’affluence.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1180m.
  • Altitude sommet :
    • 2497m (Pointe de Sales)
    • 2733m (Pointe d’Anterne).
  • Durée : 10h.
  • Carte : IGN TOP25 3530ET Samoëns - Haut-Giffre.

Période

Praticable en conditions estivales. Le pas de Sales est totalement infranchissable l’hiver, et il faut attendre la fonte des névés dominant les falaises de ce raide vallon, en général à partir de fin mai. Un saupoudrage d’automne ne gêne pas ce passage, mais plus haut la traversée des lapiaz peut devenir délicate. Une bonne visibilité est fortement souhaitable pour se parcours hors sentier.

Difficulté

La montée aux chalets de Sales se fait sur bon sentier. L’accès à la Pointe de Sales se fait sur sentier non balisé et peu marqué, mais facile. La traversée vers la Pointe d’Anterne est totalement hors sentier, et demande un bon sens de l’itinéraire. L’accès à la Pointe d’Anterne requiert la traversée de pierriers pénibles et de dalles de lapiaz, avec un court ressaut rocheux (4m, II) à escalader pour atteindre la crête sommitale. L’itinéraire est globalement long, mais il est assez facile de s’en échapper en redescendant vers les chalets de Sales.

Itinéraire

Montée à la Pointe de Sales

Remonter la piste, puis sentier du vallon de Sales. Au niveau de la cascade de la Pleureuse, délaisser à gauche le sentier en direction d’Anterne et poursuivre vers le sud dans le vallon de Sales. On franchit le pas de Sales taillé dans le roc, puis on passe à côté de la résurgence du torrent. Finalement, le relief s’adoucit et on débouche sur un vaste plateau en fond de vallon, où se trouve le refuge de Sales. Il n’y aura pas d’eau au delà, faire les provisions.

Bifurquer à gauche pour traverser la cour du refuge, puis partir sur une sente plus ou moins marquée dans un large replat herbeux s’élevant doucement vers le nord. Après une longue montée vers le nord, on atteint pratiquement l’extrémité du replat, puis on accède à un plateau supérieur ou on chemine entre herbe et lapiaz en direction du sommet, maintenant visible.

La Pointe de Sales est l’extrémité nord, bien pointu, de la chaîne des Fiz, offrant un superbe panorama sur la vallée de Sixt, la montagne d’Anterne, le Haut-Giffre, avec derrière les Aiguilles Rouges et le Mont Blanc...

Traversée vers la Pointe d’Anterne

Redescendre la bosse sommitale, et quitter le sentier pour suivre dans l’herbe la crête vers le sud, jusqu’à un petit collet. De là, il faut poursuivre vers le sud sur un large replat descendant sous les contreforts de la Pointe de Chardonnière. On navigue à vue entre dalles et zones herbeuses, préférant ces dernières.

Après avoir contourné par la droite une large cuvette de caillasses, remonter sans difficultés une raide rampe herbeuse permettant de franchir le premier ressaut des contreforts, puis poursuivre vers le sud dès que possible sans monter. On atteint l’extrémité nord du vaste plateau des Salamanes. Descendre un peu vers la partie herbeuse du plateau, puis effectuer une longue traversée vers le sud de manière à contourner par le bas une large bosse située à l’aplomb de la Tête à l’Âne. Le lieu est le domaine des chamois, de grandes hardes le parcourent... Il est déconseillé de tenter d’éviter de perdre de l’altitude en traversant le pénible pierrier.

Derrière la bosse, contourner un dernier pierrier pour rejoindre une petite crête de dalles qu’on remonte. Cette crête longe une barre rocheuse au bas duquel se trouve un petit vallon de caillasses. On finit par rencontrer un collet permettant de descendre dans ce vallon. Remonter ce vallon, soit par la pénible caillasse du pierrier, soit en rejoignant les dalles de lapiaz plus à droite, jusqu’à atteindre en haut une brèche à la limite entre le pierrier et le lapiaz.

Franchir cette brèche. Ce n’est pas la ligne de crêtes, et derrière se trouve un large couloir de caillasses, que l’on remonte vers la gauche jusqu’en haut par une légère trace. Le sommet de la Pointe d’Anterne, maintenant visible, est défendu par une petite barre rocheuse dont la seule faiblesse est une petite cheminée qu’on doit escalader (II, 4m, bon rocher). Une vieille sangle douteuse est en place, il vaut mieux ne pas l’utiliser. Repérer les prises pour faciliter la désescalade du retour.

On débouche sur la crête sommitale. La remonter vers le nord. Il semble plus facile de contourner les divers obstacles par la droite, en faisant attention à la caillasse dominant parfois l’abîme versant Pormenaz. Le sommet est rapidement atteint.

Vue panoramique magistrale vers l’est, aussi bien sur le versant Anterne que le versant Pormenaz. Derrière, les Aiguilles Rouges et celles du Mont Blanc resplendissent.

Descente

Redescendre par le même itinéraire jusqu’à la brèche. Il s’agit ensuite de descendre le vallon vers le plateau des Salamanes en fonction des préférences de chacun : Dalles de lapiaz, caillasses, ou alors remonter le collet pour descendre la crête de dalles faciles derrière.

Descendre le vaste plateau herbeux en tirant un peu à droite (nord) en direction de son rebord inférieur. Le sentier permettant de descendre du plateau vers les chalets de Sales se trouve plus ou moins à l’aplomb de la bosse contournée à l’aller. Des sentes peu marquées s’y dirigent, et le lieu se repère par de nombreux cairns, mais il faut peut-être chercher un peu...

La sente, maintenant bien marquée, descend en lacets en contournant les barres de lapiaz, et finit par rejoindre les chalets de Sales au niveau d’une fontaine. De là revenir vers le nord vers le refuge de Sales, et le sentier de descente.

Remarques

  • Pour couper cette rando très longue, il est possible de passer la nuit au sympathique refuge de Sales.
  • Alternativement à la Pointe d’Anterne, il est également possible de s’offrir la Tête à l’Âne, point culminant du massif. Dan ce cas, ne pas franchir le collet et poursuivre la montée vers la ligne de crêtes, que l’on suit ensuite vers le nord en direction de raides pentes donnant accès à une cheminée à escalader pour atteindre le sommet (terrain déversant et mauvais rocher, assez délicat). Bien qu’un peu plus élevé, ce sommet plus en retrait n’offre pas une vue aussi impressionnante sur le versant Pormenaz que la Pointe d’Anterne.
  • Pour compléter cette traversée, de grands lapiaz assez plats et faciles permet de rejoindre l’extrémité sud de la chaîne des Fiz, le Marteau, offrant également une belle vue sur la vallée de l’Arve. Le retour se fait par la brèche du Dérochoir et le fond du vallon de Sales.

Détail de la sortie du 5 Août 2015

Retour dans ce petit massif original où les lapiaz forment de belles sculptures rocheuses se terminant par d’impressionnantes falaises, garants des points de vue spectaculaires si on atteint leurs crêtes... Une chaude journée de milieu d’été, envie de paysages sauvages et d’explorations...

Départ vers 10h. Pour une fois, ce départ en matinée me confrontera à l’affluence en ce lieu touristique, je n’en ai pas trop l’habitude...

Montée juste suffisamment tôt pour que l’essentiel du sentier soit soit encore à l’ombre dans le profond vallon de Sales. On profite de la fraîcheur, car cela ne va pas durer...

Arrivée au refuge de Sales. On refait le plein d’eau, et on quitte l’"autoroute" du vallon de Sales pour le sentier beaucoup plus discret de la Pointe de Sales... De grands alpages débonnaires, et plus haut les premières dalles de lapiaz... Sommet vers 13h. La vue y est toujours aussi fantastique malgré la brume de cette chaude journée...

14h, départ à l’aventure en direction de la Pointe d’Anterne. Maintenant, plus personne, on se fraie un chemin entre dalles et pelouses, évitant les dévers raides et les amas de blocs... Le chemin a été reconnu sur les photos de Géoportail, ressource bien utile lorsqu’il s’agit de préparer l’exploration de régions sauvages...

Arrivée à l’immense plateau des Salamanes (nom bien mal choisi, car à cause de cela Dalida me trottera dans la tête pour le reste de la rando). La raison voudrait que je descende un peu pour traverser le plateau dans l’herbe, mais je tente de ne pas perdre de l’altitude en traversant le pierrier au dessus, histoire de contourner la bosse sous la Tête à l’Âne par le haut. Bien mauvaise idée, car cette "traversée du désert" se révèlera vraiment éprouvante, avec des caillasses instables et des lits de torrents croulants à franchir... D’ailleurs, une fois sur la bosse, je constate qu’il faut de toute façon descendre pour contourner par le bas un raide dévers... Une heure de perdue avec beaucoup de fatigue, avec cependant le privilège d’avoir aperçu de près une immense harde de dizaines (centaines ?) de chamois qui gambadaient dans la caillasse avec une aisance infiniment plus grande que la mienne...

On rattrape l’itinéraire habituel de la Pointe d’Anterne, cette fois sans surprises car déjà connu. Montée toujours pénible dans cette caillasse, sommet vers 17h30. La vue est magnifique, plongeante de manière impressionnante sur Anterne et Pormenaz, même si la brume s’était épaissie et que les cumulus commençaient à cacher le soleil...

18h30. A court d’eau par cette chaleur (mes 2l de réserve n’ont pas suffi), j’abandonne mon idée initiale de poursuivre la traversée du plateau des Fiz par le lapiaz jusqu’au Marteau, qui aurait complété cette belle visite par l’extrémité sud de la chaîne. Descente tranquille dans la verdure du plateau des Salamanes et ses moutons. A l’ombre des cumulus, l’herbe verte m’appelle... Une belle sieste s’impose...

20h. On se réveille juste à temps pour voir les jeux de lumière du soleil descendant sur le plateau, puis on reprend la descente... Retour aux chalets de Sales où on "dévalise" la fontaine, puis, ignorant les rires des vacanciers du refuge de Sales, on poursuit la descente dans le profond vallon, ayant retrouvé son calme avec la nuit tombante... Fin de la balade vers 22h.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Les Pointes de Sales (2497m) et d’Anterne (2750m) en boucle par le vallon de Sales »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours