Les crêtes de la Rortie (1698m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
590m
Durée :
1 jour

Les crêtes de la Rortie, très découpées, offrent un parcours d’arête aérien particulièrement esthétique et dévoilent un panorama de premier ordre sur les vallées de Freissinières et de la Durance qu'elles séparent et sur leurs sommets environnants. Un petit détour par la grotte des Vaudois complète parfaitement cette magnifique randonnée. – Auteur :

Accès

De l’Argentière-La-Bessée prendre la N94 en direction de Gap et sortir sur la droite juste avant la Roche- de-Rame en direction de Freissinières.

Après le pont de la Durance monter en prenant légèrement à gauche la D38 jusqu’à Pallon puis emprunter à droite la D38B jusqu’à Freissinières.

Dans le hameau prendre à droite la petite route en direction des Roberts.
Stationner soit sur le petit parking situé à droite juste avant l’entrée du hameau soit dans ce dernier directement face au grand chalet.

Précisions sur la difficulté

  • Passages aériens et quelques passages escarpés qui demandent de la prudence.
  • Quelques passages verticaux avec montée en escaliers.
  • Il faut y mettre parfois les mains dans la montée vers la grotte.

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 3437 ET
  • Altitude du départ : 1410m
  • Altitude du point le plus bas : 1216m
  • Altitude du point le plus élevé : 1698m
  • Distance : 9,5 km
  • Durée : 5h à faible allure

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du hameau descendre la route des Roberts et après le virage à droite remonter la petite route à gauche en direction du Clot du Puy et à une trentaine de mètres, prendre le sentier situé à droite de l’allée.

Celui-ci très étroit est très peu visible. Un petit panneau en bois portant l’inscription chemin que nous avons renforcé indique la direction à suivre (voir photo).

Le sentier s’élève nord-est puis part en traversée à l’est sous la grande falaise de Freissinières où l’on aperçoit la grotte des Vaudois.

Au panneau indicateur, quitter le sentier pour prendre à gauche celui de la grotte.

L’accès à cette dernière se fait par une rampe très raide aménagée par une série de mains courantes.

Rejoindre ensuite le sentier principal dans la direction du Clot du Puy.

Poursuivre en traversée horizontale puis emprunter et remonter le sentier à gauche.

Celui-ci conduit au pied de la falaise où vous croiserez un carrefour en T.

Au panneau, laisser à gauche la Via Ferrata pour emprunter à droite la direction recherchée du Clot du Puy.
Le sentier emprunte à flanc de falaise une série de vires plus ou moins aériennes, puis traverse en serpentant une forêt de pins sylvestres pour aboutir sur les crêtes au Clot du Puy vers 1640m.

Au panneau prendre à droite en direction du col de l’Aiguille.
Le sentier poursuit son ascension en sous bois jusqu’à 1689m.
Puis il longe doucement la crête sur 450 mètres jusqu’à son extrémité (point le plus élevé du parcours (cote 1697m ) et point de rupture de pente.

Par une nouvelle série de vires, effectuer la descente sur le flanc gauche de la falaise.
Cette descente sur sentier légèrement aérienne demande d’y aller doucement.

Le panorama sur la vallée de la Durance et sur les pointes rocheuses de la Rortie qui rappellent les Tas de Pois Bretons est sublime.

Par ce sentier aborder la partie découpée des crêtes, traverser de gros blocs rocheux et repasser à droite de la falaise sur le versant vallée de Freissinière.
Le sentier descend en sous bois vers le sud puis après un virage en épingle il s’oriente nord-ouest et repart en traversée dans cette direction.

A la prochaine intersection et vers 1280m prendre la sente de gauche toujours au nord-ouest

A la suivante emprunter celle de droite, remonter doucement en traversée nord-ouest puis rejoindre la route menant au Hameau des Roberts.

Un peu d’histoire

Si vous êtes intéressés par le massacre des Vaudois je vous recommande de lire la partie que ce site leur a consacré .
http://fr.wikipedia.org/wiki/Freissinières

Voici une vidéo avec noms des sommets qui montre certains points de passage. Régler la qualité sur la partie supérieure droite de l’image jusqu’à 1080p en cliquant sur HD.


Les crêtes de la Rortie par britanicus100

Dernière modification : 16 mai 2018
Via Ferrata de la Falaise à Freissinières

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Britanicus100

Retraité reconverti à la randonnée après avoir longuement sillonné le Haut Jura à ski. Vous trouverez dans mes contributions un ensemble de parcours réalisés principalement dans le Briançonnais où je réside mais aussi dans le Piémont tout proche ou dans le Queyras. Il m’arrive aussi de randonner dans les autres massifs alpins. Une bonne partie de mes parcours sont accessibles par le plus grand nombre. (...)

Topo publié le 11 mai 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 11 mai 2015 à 18h48

    Photo 29 : mais comment qu’il tient ?

  • par Le 13 mai 2015 à 11h52

    Oui elle fait un peu comme la tour de Pise tout comme le photographe.

  • par Le 20 mai 2015 à 01h34

    Merci Britannicus, j’attendais ce topo-là depuis longtemps, que j’ai parcouru une bonne vingtaine de fois, la première étant réalisée lorsque j’avais sept ou huit ans. Par la suite j’y ai également amené des personnes qui cherchaient un itinéraire court, un dénivelé modeste et une certaine originalité.

    Montée dans la falaise : interdit aux candidats au vertige ! Un court passage d’une cinquantaine de mètres en début de descente est également interdit dans ce même cas, le sentier étant tout en bord de falaise, avec le vide masqué par la végétation - peu avant la photo 28 sauf erreur).

    Le mot "rortie" est utilisé également en Italie (Val Pellice et Val Chisone), dans le sens de torsade réalisée avec des rameaux de saule, bouleau, noisetier, cytise, osier, ... pour servir de lien.

    Le “Dizionario del dialetto Occitano della Val Germanasca” de Teofilo Pons et Arturo Genre indique : « Rortio : legaccio ottenuto con un giovane virgulto ritorto di salice, betulla, citiso, etc... » utilisé entre autres pour traîner les bois.

    Cf Réotier au-dessus de Montdauphin : les troncs d’arbres assemblés en radeaux l’étaient à l’aide de réortes confectuonnées avec des tiges de noisetier assouplies.

    Par contre pour la crête de la Rortie (anciennement orthographiée Réortie), on ne voit pas très bien à quoi auraient pu servir ces liens.

    A noter que des démonstrations de radeliers sont encore réalisés l’été dans la Durance entre Saint-Clément et Embrun.

    • Après la montée dans la falaise, à l’arrivée sur le replat, on peut également réaliser un autre circuit en prenant le sentier de gauche qui (peut-être un peu effacé par endroits, mais des vestiges de murets ou quelques pierres au sol permettent de ne pas se perdre) permet de rejoindre le lac des Lauzes au NO. En cours de route on peut trouver un autre sentier à gauche descendant directement au village des Aujards en passant au-dessus de la grotte des Fazys.
    • Anecdote 1.
      Lorsque l’on arrive sur ledit replat, il y a (avait ?) un mélèze dans lequel sont implantées cinq douilles de balles. Il est dit qu’il s’agit là d’un lieu de cache de résistants pendant le dernier conflit mondial. Je pencherais plutôt ceci pour l’oeuvre de chasseurs de chamois à l’époque où ils les chassaient au Mauser de récupération.
    • Anecdote 2 ;
      Au Clos du Puy sur la crête, on peut en cherchant bien trouver des vestiges de constructions. Il est dit qu’il y avait ici une "ferme", plus vraisemblablement des habitats d’été pour y garder des vaches (meuh non, elles ne montaient pas la falaise, elles venaient du lac des Lauzes).
    • Anecdote 3.
      Au niveau de la photo 23, juste avant de monter quelques zig-zag serrés, une ébauche de sentier taillé dans la falaise est visible. Il s’agirait du tracé qui avait été prévu à l’origine, abandonné à la suite de la chute mortelle d’un ouvrier.
    • Anecdote 4.
      Photo 28 : en bas de la descente du mini-couloir, à une centaine de mètres sur la droite, se trouve un tas de pierres formant cependant une sorte de petit "couloir voûté". J’avais trouvé à l’époque une géode au sol, en tout cas une "boule" pierreuse détachée de son support original et cassée en plusieurs morceaux. A l’intérieur se trouvaient de splendides cristaux bleus. J’ai caché ces morceaux dans le petit couloir voûté. Avis aux amateurs de cristaux, ils doivent encore s’y trouver.
    • Anecdote 5.
      Photos 28, en haut à gauche (semblant posé au bord de la Durance) et 35 au centre : le rocher Thouar(d), l’Aiguille pour les locaux. On y accède par le sentier qui passe le col de l’Aiguille pour descendre vers la Roche-de-Rame.
      Il s’agit d’un plateau incliné entouré de falaises inaccessibles, sauf en deux endroits :
    • du côté Nord (à gauche sur les photos, un passage très exposé où un dièdre en dévers incliné à 45 degrés permet de ce hisser au sommet). J’y passais étant jeune, alors qu’il y avait une souche d’arbre mort au milieu du dièdre qui gênait le passage. Fortement déconseillé de passer par là.
    • du côté Est : juste au col, un passage entre la falaise et l’un ou l’autre pin permet de joindre des sentes à moutons, ou plutôt à chèvres, un peu exposées mais sans difficultés, qui arrivent vers le tiers inférieur du plateau.
      Marquer cette arrivée cette arrivée par un cairn, un vêtement, ... pour être certain de retrouver le passage au retour.
  • par Britanicus100Le 8 juin 2015 à 14h59

    Merci infiniment Hereme pour ces précieuses informations qui complètent bien le topo. Le prochaine fois on cherchera les cristaux bleus.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !