Les sentiers oubliés de Haute Tarentaise : circuit du refuge de la Martin par la Savinaz

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
971m
Durée :
demi-journée

À l'écart des sentiers fréquentés en période estivale, la Haute Tarentaise regorge de petits sentiers tombés dans l'oubli. Cette randonnée emprunte autant que possible ces sentiers délaissés au fil du temps, principalement connus des chasseurs et de quelques "anciens". Sur les contreforts du massif du Mont Pourri, la randonnée proposée effectue un circuit "en 8" assez inhabituel pour visiter le refuge de la Martin. – Auteur :

Accès

Sur la D902, entre le barrage de Tignes et Sainte-Foy-Tarentaise, bifurquer en direction de la Savinaz. Rejoindre le haut du hameau et se parquer à proximité de l’entrepôt des chasse-neige (1540m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3532ET Les Arcs - La Plagne
  • Altitude de départ : 1540m
  • Altitude du point haut : 2324m
  • Dénivelé cumulé : 871m
  • Distance : 8,4km
  • Balisage : aucun

Difficultés

  • Les sentiers "oubliés" étant logiquement peu ou pas fréquentés, ils ont tendance à s’effacer par endroits.
  • Montée vers le chalet ruiné du Crêt : un passage rocheux assez exposé.
  • Franchissement à gué de 2 branches du ruisseau de la Savinaz (secteur des Balmettes), dont le débit peut être assez important en période de fonte (mai, juin, début juillet).
  • Raide descente sur le secteur des Trousses.

Refuge de la Martin par le Crêt et le bois du Cinglo

Du parking, traverser le hameau de la Savinaz par la rue la plus en amont (lisière de forêt). Au bout de 180 mètres, emprunter le chemin qui part à droite (sud) en direction de la prise d’eau de la Savinaz.

Lorsque le chemin effectue un virage à droite, prendre le départ d’une sente à l’intérieur de ce virage. Plein ouest, celle-ci remonte une large crête herbeuse pour arriver au pied d’une zone rocheuse.

Repérer ensuite une inscription sur un rocher, à partir duquel la sente vire à droite et se faufile entre les rochers. Ce passage est assez exposé mais ne comporte aucune difficulté technique.

  • Remarque : ne pas rater cette bifurcation car une autre trace invite à continuer tout droit sur un terrain extrêmement pentu et dangereux (gorge du ruisseau de la Savinaz). Pericolo !!

Après les rochers, la sente entre en forêt et se termine sur un chemin herbeux. Le parcourir sur une centaine de mètres environ, une discrète sente reprend alors sur la gauche (sud).

Rapidement, elle sort de la forêt au niveau d’un replat. S’orienter plein ouest, la sente s’élève à nouveau jusqu’à atteindre le chalet ruiné du Crêt (point coté 1906m).

Du crêt, prendre le bon et large sentier partant au sud-ouest. Franchir le ruisseau de la Savinaz (passerelle) et poursuivre jusqu’à un virage en épingle passant entre des ruines (point coté 2025).

À l’extérieur du virage, s’engager sur le sentier filant au sud-est. Le départ de ce sentier est peu marqué mais il est facile à suivre par la suite.

Il s’oriente progressivement au sud et traverse une végétation arbustive (Bois du Cinglo) avec une vue bien dégagée sur le versant opposé.

Dès la sortie du bois, viser droit devant un chalet semi-enterré situé à la même altitude. Derrière ce chalet, récupérer le sentier qui vient des Brévières et conduit au refuge de la Martin (2154m).

Retour par le Carroley et les Trousses

Derrière le refuge de la Martin, prendre le sentier orienté au nord-ouest. Après une montée assez tranquille, le sentier zigzague sur une pente plus prononcée et arrive au pied d’une raide moraine latérale (cairn).

Toujours au nord-ouest, le sentier se prolonge plus ou moins à niveau. Il a tendance à s’effacer un peu lorsque le terrain devient exclusivement minéral.

  • Remarque : la zone traversée était encore très proche du front du glacier il y a quelques décennies, on peut observer une multitude de dalles qui présentent de "fraîches" stries glaciaires.

Après une très courte descente, franchir à gué (2290m environ) une première branche du ruisseau de la Savinaz (issu du glacier homonyme).

Une fois sur la rive gauche du ruisseau, s’élever de 15 mètres environ afin de trouver une sente à nouveau bien visible (secteur des Balmettes).

Celle-ci s’oriente au nord et évolue sur un étroit replat au pied d’une barre rocheuse. Au niveau d’une gouille, la sente vire à gauche puis elle franchit une seconde branche du ruisseau de la Savinaz.

Après ce ruisseau, la sente poursuit au nord en passant la crête d’une très ancienne moraine entièrement végétalisée. Le passage de cette crête signale le début de la descente.

Celle-ci s’effectue dans une orientation nord-est jusqu’à la jonction avec un autre sentier, vers l’altitude 2235m. À l’est, continuer la descente en empruntant ce sentier très sinueux qui passe par les chalets ruinés du Carroley et se termine au chalet ruiné du Crêt.

Du Crêt, prendre à nouveau le sentier qui part au sud-ouest. Environ 250 mètres après la passerelle sur le ruisseau de la Savinaz, quitter perpendiculairement le sentier par la gauche (est-nord-est).

Traverser d’abord une douce pente herbeuse qui ne présente aucune trace au sol. Ce n’est que lorsque la pente s’incline franchement qu’un sentier réapparaît.

Pour situer le départ de ce sentier, progresser dans l’axe du sommet des Rochers de Pierre Pointe (versant opposé). Il débute environ 30 mètres à gauche de la limite d’une zone arbustive (zone visible sur la droite dans le sens de la descente).

  • Remarque : il est fortement conseillé de bien repérer le sentier avant de s’engager sur la raide descente du secteur des Trousses. Dans le cas contraire, la descente pourrait vite se transformer en galère !

Ce sentier prend fin au niveau de la prise d’eau sur le ruisseau de la Savinaz. Après franchissement du ruisseau (passerelle), un chemin ramène directement au hameau de la Savinaz.

Merci à Albert, ancien de la Gurraz, pour les précieux renseignements et passionnantes anecdotes historiques sur cette vallée de Haute Tarentaise dont il connaît chaque mètre carré comme sa poche !

Randonnée effectuée le 28 octobre 2016, en partie refaite le 29 octobre 2016.

Dernière modification : 16 mai 2018
Refuge de la Martin (2154m) en boucle par les Brévières et les Rochers de la Grande Paréi

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 7 février 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 7 février 2017 à 11h15

    Merci pour tes deux superbes topos qui donnent vraiment envie ; en espérant qu’ils fassent plein d’adeptes pour qu’en empruntant ces traces et petites sentes elles deviennent à nouveau plus marquées.
    C’est vrai que c’est curieux cette alternance de vagues traces avec des passages de sentier très marqués.

  • par Le 8 février 2017 à 00h20

    Merci jump !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !