Les sentiers oubliés de Haute Tarentaise : circuit de la Gurraz par la Raie

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
1232m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

À l'écart des sentiers fréquentés en période estivale, la Haute Tarentaise regorge de petits sentiers tombés dans l'oubli. Cette randonnée emprunte autant que possible ces sentiers délaissés au fil du temps, principalement connus des chasseurs et de quelques "anciens". Aux abords du hameau de la Gurraz sur les contreforts du massif du Mont Pourri, la randonnée proposée est un circuit "en 8" qui se déroule sur des terrains variés : passages forestiers, passages escarpés et un sentier balcon pour apprécier la vue sur la Haute Tarentaise et le Mont Blanc.

Accès

Rejoindre le lieu-dit "la Raie" sur la D902, en amont de Sainte-Foy-Tarentaise et environ 500 mètres après la grande aire de chaînage. Petit parking au bord de la route, au niveau du ruisseau du Clou (1346m).

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3532ET Les Arcs - La Plagne
  • Altitude de départ : 1346m
  • Altitude du point bas : 1294m
  • Altitude du point haut : 2338m
  • Dénivelé cumulé : 1232m
  • Distance : 13,1km
  • Balisage : aucun

Difficultés

  • Les sentiers "oubliés" étant logiquement peu ou pas fréquentés, ils ont tendance à s’effacer par endroits.
  • Passages raides à très raides entre le parking de la Gurraz et le point haut de la randonnée.
  • À 2 reprises, franchissement à gué d’un affluent du ruisseau du Mont Pourri dont le débit peut être très important tout au long de l’été.

Montée par le Pailleret et la Gurraz

Le départ de cette randonnée se situe sur la D902, environ 30 mètres après le ruisseau du Clou (rive gauche).

Emprunter la piste en lacets qui descend au fond de la vallée. Au lieu-dit Covier, franchir l’Isère (passerelle) au niveau d’un bâtiment ruiné et prendre le chemin herbeux qui se dirige vers la forêt.

En entrant en forêt, le chemin se prolonge par un sentier qui évolue dans une direction nord-nord-ouest. Facile à suivre jusqu’au chalet ruiné du Pailleret, le sentier vire ensuite au sud-ouest en zigzaguant.

Le cheminement devient beaucoup moins évident même si le tracé du sentier ne disparaît jamais complètement. Un peu de flair est nécessaire pour ne pas le perdre de vue ! Au final, un passage plutôt ludique où l’appellation "sentier oublié" prend tout son sens.

Après un replat vers l’altitude 1630m, le sentier est à nouveau bien marqué. Désormais orienté au sud-sud-est, il s’élève encore jusqu’à l’altitude 1720m puis il sort progressivement de la forêt et se termine sur un chemin, environ 500 mètres en amont du parking de la Gurraz.

Rejoindre la parking (1590m) et prendre le départ d’une sente qui monte plein ouest sur les pentes herbeuses. Contourner par la droite une première barre rocheuse, atteindre et longer au sud-est une seconde barre rocheuse.

En arrivant sur une petite échancrure à l’altitude 1850m, virer au nord-ouest pour remonter un très raide couloir sur lequel la sente a tendance à se perdre sous la végétation arbustive.

Du haut de ce couloir, s’orienter au sud-ouest jusqu’à atteindre la crête d’une gorge dans laquelle s’écoule un affluent du ruisseau du Mont Pourri. Suivre alors le fil de cette crête qui s’élargit peu à peu et franchir à gué le ruisseau à l’altitude 2080m, au pied de petites barres rocheuses.

Sur la rive droite du ruisseau, la sente traverse une étroite bande d’arbustes et vire plein ouest immédiatement après. Sente très discrète mais toujours présente, aussi minime soit-elle.

La suite du parcours nécessite le franchissement de 3 barres rocheuses successives, sans aucune difficulté particulière : la première par la droite, la seconde à peu près au milieu et la troisième par la gauche.

Après cette dernière barre rocheuse, la sente revient vers le ruisseau pour le franchir une nouvelle fois à l’altitude 2338m (éboulis). On atteint ici le point haut de cette randonnée, sur un secteur bien à l’écart des sentiers habituellement fréquentés.

Descente par Cousset, le Fenil et le Chasal

Sur la rive gauche du ruisseau, suivre plein nord le bon sentier balcon qui effectue une longue traversée descendante.

À l’altitude 2175m, le sentier vient buter sur le lit encaissé d’un ruisseau. Sur un terrain raide et escarpé, il longe la rive droite du ruisseau afin de récupérer un autre sentier en contrebas (2110m).

Continuer au nord afin d’atteindre les chalets Cousset. Quitter ces chalets par le sud-est en empruntant le sentier qui fait la liaison avec les chalets du Fenil situés en aval.

Au Fenil, se diriger vers le grand chalet isolé et poursuivre au sud-est sur la sente qui descend une large crête herbeuse. Elle zigzague ensuite en forêt et effectue la jonction avec un bon sentier à l’altitude 1890m (celui que l’on emprunte pour monter au refuge de Turia).

Parcourir ce sentier jusqu’au parking de la Gurraz. Entre le parking et le hameau de la Gurraz, prendre le chemin qui descend dans une petite combe sur la gauche (côté Mont Blanc).

Au bas de cette combe, quitter le chemin pour traverser une prairie et atteindre le départ d’un sentier qui s’engage en forêt.

Environ 30 mètres après l’entrée en forêt, le sentier vire au sud-est et devient peu marqué. Il évolue en amont d’un chemin avec lequel il effectue une jonction avant une bifurcation.

Tourner à gauche à cette bifurcation, traverser le hameau du Chasal et continuer le chemin forestier descendant en lacets.

  • Remarque : ce chemin est un vestige de l’ancienne route qui desservait les hameaux de la Gurraz et de la Savinaz avant les grands travaux liés au barrage de Tignes. De cette route étroite et sinueuse, il reste encore des murs de soutènement, des passages taillés dans la roche et des glissières de sécurité dans certains virages.

Le chemin franchit l’Isère au pont de la Gratte (point coté 1330m) et poursuit le long de la rive droite. À un embranchement, prendre le sentier partant sur la gauche.

Il se termine dans un virage de la piste empruntée au début de la randonnée. Remonter cette piste pour trouver la D902 et le parking.

Merci à Albert, ancien de la Gurraz, pour les précieux renseignements et passionnantes anecdotes historiques sur cette vallée de Haute Tarentaise dont il connaît chaque mètre carré comme sa poche !

Randonnée effectuée le 31 octobre (repérages) et le 1er novembre 2016.

Dernière modification : 16 mai 2018
Lac de Riondaz (2541m) par le refuge de Turia

La carte du topo « Les sentiers oubliés de Haute Tarentaise : circuit de la Gurraz par la Raie »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours