Libye, Akakus et Ubari

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
500m
Durée :
3 jours et plus
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

L'Akakus et l'Ubari, respectivement un désert de cailloux et un désert de sable. Une semaine dans chacun d'eux vous permettra, peut-être, de choisir quel calme vous préférez...

Accès

Arrivée à Ghat, petite ville du sud-ouest libyen de 4500 habitants. La Libye est un pays qui s’est récemment ouvert au tourisme et le sud libyen, c’est le désert par excellence. Encore assez peu de monde est passé par là et l’aéroport de Ghat en témoigne par son équipement des plus sommaire.

Itinéraire

De Ghat on est trés rapidement dans l’Akakus, ce labyrinthe de sable et de rochers aux couleurs et formes sans cesse changeantes est un émerveillement pour l’oeil. Au fils des jours nos pas nous mènent à travers les reliefs tassiliens extraordinaires et très riches en vestiges préhistoriques. Nous nous dirigeons à travers le massif jusqu’à l’arche d’Afzejare, décor mythique de l’Akakus.
Au rythme régulier de nos chameaux, nous remontons le tassili sur un axe sud nord. Nous découvrons émerveillés les trésors de cet univers désertique, la colossale arche en trépied de Tin Khlega, les peintures rupestres du fantastique site de Techouinet qui nous content combien ces paysages désertiques étaient habités et parcourus par toute sorte d’animaux à une époque où l’eau était ici plus courante.

Un tranfert en minibus nous conduit 370 kilomètres plus au nord est pour la deuxième semaine de notre randonnée, dans les grandes dunes blondes de l’erg Ubari. Premier constat : il n’y a plus ici que du sable et la marche s’y avère plus pénible que dans les cailloux mais quand on aime on ne compte pas sa peine et le calme, la douceur et le silence des dunes sont un privilège sur lequel il faut transiger.

Pendant cinq jours, nous randonnerons au coeur de l’erg Ubari, pour découvrir les lacs-oasis cachés au creux des dunes, tels des joyaux dans leur écrin d’or. Nous en verrons trois, dont un des plus grands de l’erg, le lac Gabraoun dont l’eau saline est utilisée pour le traitement de la peau par les Touareg, peuple majoritaire de cette région de l’Afrique. Nous verrons également le lac Mafo et l’oasis d Oum El Ma, la mère des eaux en arabe, avant de poser notre bivouac sur les hauteurs du lac asséché de Mandara.

La fin de la randonnée approche et chacun profite des derniers kilométres pour fixer dans sa mémoire ces paysages de calme et de sérenité. De retour à Ghat une brève visite de la vieille ville, une douche (si si après 15 jours cela fait quand même du bien) et le retour s’annonçe.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Libye, Akakus et Ubari »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Libye, Akakus et Ubari »

Akakus, le soir Akakus Ubari, nos porteurs Ubari, les dunes Ubari, le soir Akakus, roches et sable