Massif de Ceahlãu (Parc national) - Carpates

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1000m
Durée :
1 jour

Au programme de cette journée, une rando dans le massif de Ceahlãu. La chaîne des Carpates couvre une grande partie de la Roumanie dans un axe Nord-Sud et Est-Ouest. J’ai choisi ce massif parmi beaucoup d’autres car tout d’abord sur la route du voyage et puis c’est un massif bien balisé et entretenu, cartographié et parc national donc une garantie de qualité ! Il est donc accessible sur des randos à la journée, idéal pour nous, randonneurs de passage. – Auteur :

Accès

On part du village de Durãu situé à quelques kilomètres au-dessus du village de Ceahlãu. Le gite de Paulo à l’entrée du village est une excellente adresse que je recommande sans retenue !

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de Route

  • Carte Muntii Ceahlãu de Bel Alpin (1/50000 avec détails au 1/25000)
  • Géoportail du Parc National Ceahlău
  • Boussole
  • Dénivelé : 1000m
  • Durée : 7 heures
  • Hébergement : Pension Paulo

Itinéraire

Contrairement à nos cartes, les itinéraires de randonnées en Roumanie sont référencés par des chiffres ou des symboles que l’on suit tout le long du parcours. Dans ce massif, cet itinéraire classique est très bien marqué tout au long de la rando.

La montée

J’ai choisi de monter par l’itinéraire 4 qui passe par la Cabana Fantanele et la Cabana Dochia. Comme toute rando dans les Carpates, ça attaque dur à travers des forêts denses un peu oppressantes mais on gagne assez vite de l’altitude. On gagne ainsi en 1 heure le premier refuge Cabana Fantanele.

On poursuit la montée moins raide jusqu’aux crêtes et on bascule sur l’autre versant de la montagne d’où la vue est superbe sur l’ensemble du massif.
En route, de beaux cailloux calcaires aux drôles de formes font la renommée de ce massif. On passe ainsi à côté d’une station météo (alt. 1800m) avant de gagner le 2ème refuge (Cabana Dochia, alt. 1750m).
Nous avons pique-niqué aux abords du refuge Dochia.

La descente

Pour redescendre, j’ai choisi l’itinéraire 5 qui redescend par la cascada Duruitoãrea ce qui constitue une belle boucle au cœur de ce petit massif des Carpates. Les Ceahlãu étant un massif assez petit, cette boucle constitue un bon aperçu sur l’ensemble de ce massif.
Le soir de retour au gite, Paolo nous prépare un barbecue et nous y faisons cuire les cèpes ramassés en route... bons souvenirs !

Remarque importante

Le fichier Google Earth de ce topo est approximatif pour le chemin de la descente car il a été fait depuis la cartographie de Google avec une couverture nuageuse empêchant un tracé exact, donc ne pas s’en servir pour s’orienter avec son GPS mais seulement à titre indicatif.

Dernière modification : 16 mai 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Tombé dans la marmite montagne dés l'age de 12 ans, J'ai commencé par l'alpinisme et la haute montagne jusqu'à l'age de 40 ans pour ensuite me consacrer entièrement à la rando. La photo a également une grande place dans cet univers. "Quand tu arrives en haut de la montagne, continue de grimper" proverbe (...)

Topo publié le 8 janvier 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 10 janvier 2014 à 01h50

    Ce n’est pas tout à fait la région de Dracula (mais c’est pas loin). Tu as eu de la chance.

  • par Le 10 janvier 2014 à 19h27

    Oui, c’est un très beau pays de montagnes et les gens y sont très chaleureux.

  • par Le 10 janvier 2014 à 23h44

    Histoire et Légendes

    Il y a plein de pierres, pitons, rochers associés à des légendes dans le massif de Ceahlău.

    La photo n° 10 représente a priori la pierre de Panaghia.
    Il y a plusieurs légendes concernant ce rocher, notamment celle décrite par Calistrat Hogas (1848-1917). Panaghia était une belle fille réfugiée dans la grotte du moine Ghedeon pour se protéger des désirs des hommes.
    La jeune fille était si belle que le soleil en était tombé amoureux ; il voulait la voir de plus en plus souvent. La nuit devint de plus en plus courte, et le crépuscule vespéral précédait l’aube de peu.
    Le créateur des légendes bibliques a alors puni le soleil en le masquant dans les brouillards et les nuages pour que les mortels ne puissent plus voir sa beauté. Panaghia pleurait jour et nuit parce qu’elle ne pouvait pas voir son bien-aimé. Elle pria Dieu pour la transformer en pierre et et libérer le soleil des nuages. Ses prières furent écoutées. Maintenant, les jours où le soleil brille, on dit que Panaghia est réunie avec son amour.

    Photo n° 8.
    Apparemment la "Pietra Lacrimata". La légende a été perdue, mais pour certains ce rocher représente un visage humain éploré. Certains des habitants disent que la roche a des pouvoirs magiques et la regardent avec crainte et respect.

  • par Le 11 janvier 2014 à 14h27

    merci pour ces légendes et le soleil brille souvent dans ce massif alors la belle doit heureuse... !!

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !