Megève - Nice le long du GR 5 avec quelques variantes

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
27000m
Durée :
3 jours et plus

Une balade de 17 jours en solitaire , ou "comment fêter ses 10 ans de retraite" (sans pour autant avoir un âge canonique car j'avais un métier où la retraite se prend plus tôt que l'âge légal). – Auteur :

Accès

Départ : de chez moi, au centre de Megève 74 (Altitude 1113 m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Date : du 18 août au 3 septembre 2009.

Avec : seul.

Arrivée : Promenade des Anglais à Nice (Altitude 0 m).

Dénivellation totale : D+ environ 27000 m et D- environ 28000 m.

Temps : 154 h 15.

Carte IGN : 3531 OT Megève Col des Aravis - 3532 OT Massif du Beaufortain Moûtiers La Plagne - 3532 ET Les Arcs La Plagne Parc National de la Vanoise - 3633 ET Tignes Val d’Isère Haute Maurienne Parc National de la Vanoise - 3534 OT Les trois vallées Modane Parc national de la Vanoise - 3535 OT Névache Mont Thabor Cols du Galibier et du Lautaret - 3536 OT Briançon Serre Chevalier Mont Genèvre - 3537 ET Guillestre Vars Risoul PNR du Queyras -3637 OT Mont Viso St Véran Aiguilles PNR du Queyras - 3538 ET Aiguille de Chambeyron Cols de Larche et de Vars - 3639 OT Haute Tinée 1 Auron Parc National du Mercantour - 3641 ET Moyenne Tinée La Colmiane Valdeblore Parc National du Mercantour - 3742 OT Nice Menton Côte d’Azur.

Cette idée me trottait dans la tête depuis quelques années déjà : partir de chez moi, centre ville de Megève pour rallier la Baie des Anges et la Promenade des Anglais à Nice. J’ai même eu l’intention, à une époque, de le faire en VTT. Je n’avais pas encore programmé ce raid lors du décès de mon épouse Dominique, en 2003, c’est pourtant avec elle que je pensais le faire mais le sort en a décidé autrement.

C’est donc seul que j’ai décidé pour cette fin d’été de 2009 de partir à l’aventure, d’une part pour fêter mes dix années de retraité et d’autre part, dédier cette longue marche solitaire à « Dom ».

Je ne vais pas vous faire ici un topo détaillé mais simplement énumérer mes points de passage étape par étape et vous livrer quelques anecdotes :

Mardi 18 août : Centre de Megève - le Leutellet - Tête du Véleray (2452 m) - Col du Joly (1989 m) - Col de la Fenêtre (2245 m) - Col du Bonhomme (2329 m) et Refuge du col de la Croix du Bonhomme (2433 m).

Durée : 8h35 - Podomètre : 22,870 Km - D+ 2325 m et D- 958 m.

La grosse chaleur de ce début de trek fait que je bois beaucoup plus que je ne mange. Il en sera de même pendant toute la première partie. La soirée au refuge du Col de la Croix du Bonhomme sera la plus sympathique avec mes compagnons de table (1 couple d’Espagnol - une Québécoise et 3 jeunes bretons). Ils étaient tous sur une partie du tour du Mont Blanc.

C’est avant le Col du Bonhomme que je récupère le GR 5 qui sera mon fils conducteur principal tout au long de ce périple.

Mercredi 19 août : Crête des Gittes (2538 m) - Col de la Sauce (2307 m) - Plan de la Laï (1818 m) - Col du Bresson (2469 m) et Refuge communal de la Balme (1984 m).

Durée : 10h00 - Podomètre : 18 Km - D+ 2300 m et D- 1900 m.

Pour celui qui suit le tracé normal du GR 5 la dénivelée positive et négative sera moins importante que celle indiquée ci-dessus, car j’ai effectué quelques variantes voulant passer par la Brèche de Parozan au lieu du Col du Bresson. Seulement, ayant confondu vitesse et précipitation, j’ai raté le départ de la brèche et, lorsque je m’en suis aperçu au niveau des ruines de Presset, je n’ai pas voulu faire demi-tour et je suis parti hors sentier en traversée (sans regarder la carte) pour gravir un pierrier qui n’était pas le bon, puis un autre, pour finalement renoncer et rejoindre la sente du Col du Bresson.

Jeudi 20 août : Pont sur l’Isère en aval de Bellentre (719 m) - Montorlin (1089 m) - Porte du PNV Rosuel (1556 m) - Refuge Entre le Lac (2150 m).

Durée : 9h15 - Podomètre 25,380 Km - D+ 1750 m et D- 1400 m.

Bière et crêpe sont bien appréciées à l’arrivée au refuge.

Vendredi 21 août : Lac du Grattaleu (2512 m) - Col du Palet (2652 m) - Tignes Val Claret (2107 m) - Col de la Leisse (2761 m) - Refuge de la Leisse (2487 m) - Refuge d’Entre Deux Eaux (2120 m).

Durée : 8h00 - Podomètre : 23,100 Km - D+ 1200 et D- 1250.

A Tignes, je quitte le GR 5 pour suivre le GR 56. Je retrouve le GR 5 du côté du refuge d’Entre Deux Eaux.
Au refuge, une équipe de 13 belges bien bruyants.

Samedi 22 août : Pont de Croé Vie (2099 m) - Refuge de l’Arpont (2309 m) - Refuge de Plan Sec (2316 m).

Durée : 8h30 - Podomètre : 27,500 Km - D+ 1400 m et D- 1300 m.

A mi chemin, au refuge de l’Arpont, je rattrape les 13 belges s’étant levés bien avant moi et réveillés tout le refuge tellement ils ont été bruyants.

Dimanche 23 août : Col de la Masse (2922 m) - Refuge de l’Orgère (1889 m) - Modane (1055 m).

Durée : 7h00 - Podomètre 21,300 Km - D+ 720 m et D- 1970 m.

Etape plus courte car je dois obligatoirement faire étape à Modane car j’ai les cartes suivantes qui m’attendent en poste restante. De ce fait, j’ai opté pour une petite variante sur le GR 5 en le quittant pour le col de la Masse plus haut que de suivre le GR. J’ai aussi flâné en route prenant le temps de déguster une omelette au refuge de l’Orgère.

Lundi 24 août : les Herbiers (1664 m) - Refuge du Mont Thabor (2502 m).

Durée : 8h15 - Podomètre : 18,500 Km - D+ 1900 et D- 600 m.

Le gag du jour : je récupère mes cartes en poste restante et me débarrasse de celles ne me servant plus puis fait quelques emplettes pour mes repas de mi-journée. Ensuite, je compulse le nouveau topo pour trouver le numéro de téléphone du prochain refuge et, oh surprise, je me suis trompé dans mes adresses d’envoi : je viens de récupérer topo et cartes qui me serviront en fin de trek et je n’ai pas celles du milieu qui m’attendent bien plus loin lorsque je n’en aurai plus besoin. Alors nouvel achat de topo. Quant aux cartes elles seront achetées au fur et à mesure car impossible de les trouver à Modane. Ce n’est pas le « Vieux Campeur » ici.

Comme cette journée a mal débuté et que je suis parti tard, c’est en pleine chaleur que je fais une jolie grimpette avant de m’apercevoir que j’ai raté une intersection du GR. Je le retrouverai un peu plus tard mais je suis tout de même monté à 2130 m et redescendu à 1665 m pour rien si ce n’est pour profiter du paysage.

Mardi 25 août : Col de la Vallée Etroite (2434 m) - Pont de la Fonderie (1897 m) - Col du Vallon (2645 m) - Névache (1588 m).

Durée : 8h00 - Podomètre 25,960 Km - D+ 960 m et D- 1980 m.

Au pont de la Fonderie, je quitte le GR 5 qui lui, reste dans la Vallée Etroite, car j’ai décidé de gagner Névache par le Col du Vallon balisé en GR de pays. Mais, aujourd’hui, c’est une journée brouillard après un orage nocturne. A un moment donné, je trouve sympa de photographier des vaches dans le brouillard. Et, c’est à cet instant que je rate (encore) une balise justement dans ce champ de vaches et poursuit ma route sur un chemin bien large mais qui n’est pas le bon. Un peu plus tard, ne trouvant plus de balisage c’est au GPS que je me positionne sur la carte et je coupe hors sentier pour retrouver la bonne sente, bien balisée cette fois. Seulement, tout content d’avoir retrouvé le bon chemin, je ne fais pas attention et le prends à contresens jusqu’à ce que je me retrouve dans le champ des vaches où je vois peint au sol la balise que j’avais ratée. Encore un peu de dénivelée pour rien.
En fin d’étape, un peu avant Névache, j’ai cru terminer cette étape sous la pluie mais finalement il n’en a rien été.

Mercredi 26 août : Porte de Cristol (2531 m) - La Gardiole (2753 m) - Col des Cibières (2525 m) - Col de Granon (2404 m) - Col de Barteaux (2382 m) - Croix de la Cime (2606 m) - La Grande Peyrolle (2645 m) - La Petite Peyrolle (2618 m) - Serre des Aigles (2567 m) - Croix de Toulouse (1962 m) - Briançon Le Fontenil (1267 m).

Durée : 8h55 - Podomètre : 28,560 Km - D+ 1700 et D- 2250.

Au départ de Névache, je ne reprends pas le GR 5 (que j’avais quitté la veille) mais prends le GR 5C pour gagner Briançon car cet itinéraire me semble beaucoup plus sympathique que celui du GR 5 car la seconde partie sera toute en crête. Je vous le recommande.

Aujourd’hui, je n’ai jamais perdu les traces de balisage. J’ai bien fait quelques écarts par rapport au GR, mais tous volontaires, pour rester le plus souvent possible en crête plutôt qu’à flanc.

Jeudi 27 août : Villar Saint Pancrace (1240 m) - Chalets des Ayes (1715 m) - Col des Ayes (2477 m) - Brunissard (1746 m) - La Chalp (1685 m) - Lac de Roue (1854 m) - Château Queyras (1351 m) et Château Ville Vieille (1385 m).

Durée : 9h30 - Podomètre : 34,800 Km - D+ 1700 et D- 1660.

Dommage pour cette étape que de Brunissard à La Chalp le GR soit sur la route du Col de l’Izoard.

Petite anecdote : Aujourd’hui je n’avais pas réservé de gîte d’une part parce que mon téléphone ne passait pas et d’autre part j’espérais trouver de quoi loger à Château Queyras. Et bien figurer vous que le tenancier du gîte « Les Estragales » m’a bien fourni un lit mais pas la pitance car son repas était déjà en préparation. Pourtant je suis arrivé chez lui à 17h15, donc pas vraiment à la dernière minute. Du coup j’ai diné au bar du village. Ce doit être l’hospitalité du Queyras.

Vendredi 28 août : Fontaine Rouge (2125 m) - Col Fromage (2301 m) - Ceillac (1639 m) - Pied du Mélezet (1702 m) - Lac des Prés Soubeyrand (2214 m) - Lac Sainte Anne (2415 m) - Col Girardin (2699 m) - Refuge de Maljasset (1910 m).

Durée : 10h00 - Podomètre : 33 Km - D+ 2100 et D- 1700.

C’est à Fontaine Rouge que je retrouve le GR 5 que j’avais quitté la veille pour gagner le gîte à Château Ville Vieille.

Samedi 29 août : Le Chatelet (1602 m) - Fouillouse (1907 m) - Col du Vallonnet (2524 m) - Col de Mallemort (2558 m) - Larche (1666 m).

Durée : 8h00 - Podomètre : 28,400 Km - D+ 1270 et D- 1530.

Dimanche 30 août : Pont Rouge (1907 m) - Lac de Lauzanier (2300 m) - Pas de la Cavale (2671 m) - Col des Fourches (2261 m) - Bousiéyas (1883 m) - Col de la Colombière (2237 m) - Saint Dalmas le Selvage (1476 m).

Durée : 9h10 - Podomètre : 33 Km - D+ 1800 et D- 2070.

Au Pas de la Cavale, je rejoins un randonneur avec un sac à dos bien imposant. Il s’agit d’un retraité de 65 ans (ancien directeur de l’hôpital de Saint Tropez) effectuant la Via Alpina en totalité. Il est parti début mai de Slovénie. Son sac à dos approche les 25 Kg car il a tout le matos pour coucher et se nourrir. Pour ces deux derniers mois, il n’a passé que 2 nuits en refuges. Ses étapes sont plus courtes que les miennes, mais il mérite tout de même un grand coup de chapeau. Pour lui, la randonnée n’est pas un sport mais une philosophie.

Au gîte de Saint Dalmas le Selvage pas de restauration. Alors c’est le choix entre se faire à manger ou un des restos du village. Coup de chance, sur les 3 il y en a encore un d’ouvert. Fin août dans le Sud çà devient la galère pour se nourrir : peu ou pas d’alimentation et les gîtes ne vous nourrissent pas.

Lundi 31 août : Col d’Anelle (1739 m) - Saint Etienne de Tinée (1131 m) - Auron (1676 m) - Col du Blainon (2014 m) - Roya (1499 m).

Durée : 8h15 - Podomètre : 26,200 Km - D+ 1275 et D- 1340.

A Saint Etienne de Tinée je me débarrasse du topo et cartes ne me servant plus et fait quelques emplettes pour me nourrir.
La montée sur Auron en pleine chaleur est pénible. Une fois en altitude il fait bien meilleur.

Au gîte « Ma Vieille Ecole » j’apprécie d’être restauré sans avoir à courir pour me ravitailler.

Mardi 1er septembre : Col des Moulines (1981 m) - Refuge de Longon (1890 m) - Roure (1152 m) - Saint Sauveur sur Tinée (510 m).

Durée : 9h40 - Podomètre : 31,700 Km - D+ 1450 et D- 2450.

Cà devient difficile de couper les étapes, les hébergements se faisant rares. Là ma première idée était de m’arrêter à Roure, mais lorsque je me suis rendu compte que le lendemain j’allais débuter par deux bonnes heures de descente pour, ensuite, attaquer avec la chaleur une grosse montée, j’ai décidé d’allonger l’étape pour attaquer demain par la montée. Mais demain sera aussi une très longue journée.

A Saint Sauveur encore un gîte sans restauration et pour les 3 restos du village, l’un est fermé pour cause de naissance, un autre est également fermé et le seul d’ouvert ne veut pas de client car le patron est seul (son employée est en maladie) pour tenir l’hôtel, le bar restaurant et bureau de tabac. Finalement après discussion il me nourrira tout de même en plus de ses quatre pensionnaires. Cà devient vraiment galère.

Mercredi 2 septembre : Rimplas (1012 m) - La Roche (1115 m) - Saint Dalmas Valdeblore (1290 m) - Col du Varaire (1710 m) - Col des Deux Caïres (1921 m) - Baisse de la Combe (1910 m) - Collet des Trous (1982 m) - Col d’Andrion (1680 m) - Col des Fournès (1351 m) - Col de Gratteloup (1412 m) - Col du Brec d’Utelle (1550 m) - Col du Castel Ginestè (1300 m) Utelle (822 m).

Durée : 12h10 - Podomètre 42,300 Km - D+ 2100 et D- 1950.

Pour une étape longue elle fut longue : plus de 40 Km avec pas mal de dénivelée. En prime, encore un gîte sans nourriture et aucun restaurant d’ouvert. Alors en arrivant au gîte, vite poser le sac à dos et foncer à l’épicerie locale pour se ravitailler. Cà ne devient plus marrant, il est temps que çà se termine. Seul toute la journée ce n’est pas un problème mais grand manque de convivialité en soirée car souvent les gîtes ou refuges sont désert. Enfin ce soir j’ai de la chance, j’ai une personne en face de moi, un suisse allemand.

Jeudi 3 septembre : Sainte Claire (512 m) - Colla Pardita (565 m) - dessous le Mont Cima (700 m) - Aspremont (500 m) - Crête de Graus (600 m) - Gairaut (316 m) et Nice Baie des Anges (0 m).

Durée : 11h00 - Podomètre : 42,500 Km - D+ 1240 et D- 2000.

Dernière journée que j’ai bien failli couper en deux si un gîte s’était trouvé sur ma route car, du côté de Colla Pardita, à la mi journée, j’ai eu un monstre coup de chaud et plus du tout de jus malgré une pause plus longue que d’habitude. J’ai cherché à me loger sur Aspremont mais tout fermé alors j’ai poursuivi après m’être abreuvé d’un Coca salvateur et la forme est revenue en même temps que le vent du large faisait quelque peu baisser la température.

La machine humaine s’est bien comportée tout au long de ce périple solitaire (un peu trop sur la fin).
Je m’étais bien préparé au cours du printemps, et surtout je m’étais bien reposé avant (pratiquement pas de sortie dans le mois précédent afin de ne pas puiser dans mes réserves).

J’avais un sac à dos d’un poids de 10 Kg, cartes, nourriture et boisson compris. J’ai bénéficié de très bonnes conditions météos. En 17 jours je ne me suis jamais fait mouiller. Il y a bien eu un ou deux orages mais uniquement pendant la nuit.

Pendant ce trek mon blog a été mis à jour régulièrement grâce à ma petite Crevette que je remercie pour son aide précieuse (http://leblogdumich.blogspot.com).

N.B. : Par suite d’une petite erreur de ma part, les photos ci-dessous ne sont pas dans l’ordre chronologique, les 75 premières se trouvant à la fin. Mille excuses.

Dernière modification : 16 mai 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Le Blog du Mich

Veuf, retraité et heureux de l'être, qui, à chaque occasion parcourt nos belles montagnes, seul ou avec ma compagne. Si je ne suis pas en montagne, c'est que je suis occupé avec mes petits enfants, tâche bien agréable.

Topo publié le 17 septembre 2009

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (8).
  • par Le 18 septembre 2009 à 10h04#1303

    Bonjour Mich. Un grand bravo pour ce superbe périple dont la distance et le dénivelé sont impressionnants. Il fallait avoir les ressources physiques et morales pour cheminer tout seul et, en plus, être au régime forcé certains soirs !
    Vos belles photos donnent envie de parcourir cet itinéraire mythique.

  • par @1303Le 18 septembre 2009 à 10h13

    Merci Lakiki. JMT l’avais fait il y a quelques années au départ de Modane et comme moi en solitaire. Pour ce genre de périple, je pense que c’est mieux en solo ou à 2 maxi.
    C’est effectivement une jolie balade à faire.

  • par Le 25 septembre 2009 à 20h59#1316

    Bonjour,
    Nous avons fait également du 15 Aout au 10 septembre 2009 MEGEVE NICE en autonomie ; nous sommes partis du Mt d’Arbois, nous sommes passés par le col de véry et Beaufort pour rejoindre le GR5 au dessus du lac de Roselend,nous avons mis 27 jours au total.

    Marie et Claude

  • par @1316Le 27 septembre 2009 à 09h38

    Bin, on aurait pu se voir, mais avec toutes les variantes çà ne s’est pas fait.

  • par StéphaneLe 30 octobre 2011 à 20h07

    Bonjour, et bravo pour cette formidable aventure !
    Je suis niçois et je souhaite prochainement me rendre sur votre dernière étape : Ste Claire - Gairaut.
    A la lecture de la carte IGN il me semble que le dénivelé est bien en deça de vos indications (D+ 1240) puisque se situant dans une fourchette de +- 300m.
    A quel moment fais-je erreur ?

    Cordialement,
    Stéphane

  • par Le 30 octobre 2011 à 21h03

    Le dénivelé (positif et négatif) était enregistré par mon GPS. Donc sauf erreur de l’appareil ce doit être le bon d’autant plus que j’ai également indiqué un D- de 2000m. Je n’ai jamais essayé tout au long du périple de faire le calcul de dénivelé avec la carte.

  • par lucaschxLe 4 février 2012 à 20h36

    bonjour
    petite question

    vous avez dormis pratiquement en refuge ?
    le gr passe quand montagne pas de traverser de ville ?

  • par lucaschxLe 4 février 2012 à 20h37

    vous ete remonter comment ? de nice a megeve ?

  • par Le 4 février 2012 à 21h42

    MDR. Bin non je ne suis pas remonté à pieds mais par voie ferrée. Le GR passe principalement par la montagne mais il y a néanmoins quelques traversées de vallées. Mais très peu de ville de traversées si ce n’est Modane et Briançon et pour finir Nice car je ne me suis arrêté que devant la grande bleue.

  • par Le 11 mai 2013 à 21h30

    J’aime bien ce topo qui se concentre sur les grandes lignes de l’itinéraire. Cela permet d’appréhender le circuit dans se grandes lignes.
    Habitant pas loin de Megève de l’autre coté des Aravis c’est le genre d’itinéraire avec le style de durée que j’entreprendrais lorsque j’aurais du temps....

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !