Mont Chauffé (2093m) - Face des Crottes et Arête est-sud-est par le chalet de la Raille

Difficulté :
Non renseignée
Dénivelé :
486m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Bel itinéraire qui permet d'éviter le couloir de la voie normale et ses chutes de pierres.

Accès

L’itinéraire démarre un peu au-dessus des chalets de la Raille.

Il y a plusieurs façons d’y accéder, la plus simple est de partir du Sauvage au-dessus d’Abondance.

La plus intéressante est de partir de Chevenne au-dessus de la Chapelle d’Abondance car le vallon est joli.

On pourrait aussi y accéder par la Plagne, toujours à la Chapelle, mais l’habitante refuse tout parking.

Précisions sur la difficulté

  • À ne faire que quand le terrain est bien sec. S’il reste de la neige, la sente est parfois cachée, attention aux erreurs d’itinéraire qui rendraient la course plus exposée. Dans tous les cas la glissade interdite.
  • Le cheminement de descente est la voie normale du Mont Chauffé. Il est coté T4.
  • Prévoir un casque s’il y a du monde dans le Ferraillon.

Les infos essentielles

  • Dénivelée : 486m (+400m environ pour rejoindre la Raille par un des parkings)
  • Durée : une journée
  • Difficulté : T4 (été) ou PD- (hiver)
  • Carte : IGN Top 25 n° 3528 ET - Morzine - Massif du Chablais - Les Portes du Soleil

Itinéraire

L’accès aux chalets de la Raille depuis n’importe quel parking est indiqué par des panneaux.

Des chalets de la Raille, prendre une piste qui contourne en montant vers l’ouest la bosse des Crottes. Elle devient une sente de moins en moins marquée. Traverser un pierrier qui amène devant le premier ressaut rocheux.

Remonter le couloir de végétation et pierres mêlées en suivant cette sente au mieux (T4) puis déboucher sur un pâturage raide qui amène à un autre ressaut rocheux. Le gravir toujours guidé par les traces ce qui vous amènera sur la crête elle-même (pas de II). La suivre jusqu’au col de Chevenne puis poursuivre droit devant à l’aplomb du sommet jusqu’à buter contre une barre rocheuse. (Rare balisage rouge au-delà des chalets de la Raille)

Prendre un couloir en écharpe qui la traverse (pas de II), déboucher sur des gazons vers l’ouest et atteindre le sommet en suivant la crête. Il y a d’autres passages à travers cette dernière barre, de difficulté similaire.

Redescendre par le même itinéraire jusqu’au col, puis suivre le pâturage qui s’en va vers l’ouest en écharpe (sentier et balisage rouge). Arrivé au couloir du Ferraillon, le descendre en faisant attention à ne pas provoquer de chutes de pierres puis rejoindre en bas une piste carrossable.

En fonction du lieu de parking, prendre à droite si vous venez du Sauvage, à gauche si vous venez de la Plagne ou de Chevenne pour rejoindre la Raille.

Variante de descente : par le couloir de Chevenne issu du col du même nom, en restant du côté droit. Intéressant si on veut descendre vite sur Chevenne (le couloir est raide et sans trace).

Sortie du 8/05/2016

Beau temps, la brume de chaleur apparaît tôt dans la journée ainsi que quelques cumulus vers l’Italie.

Après mon but aux Hauts-Forts j’étais déterminé à en découdre. Je m’oriente vers une face sud déneigée, celle du Mont Chauffé que j’avais déjà repérée la veille.

Plutôt que de faire un simple aller-retour au sommet, je préfère une boucle par cette arête ESE et descendre par la voie normale. Après m’être fait refoulé (poliment) au chalet de la Plagne je décide de partir de Chevenne, l’itinéraire sera plus long mais plus varié et joli.

La montée jusqu’au premier ressaut va bien, puis commence le jeu de piste entre la bonne trace et celles des moutons/chamois, entrecoupées de névés mous comme du granita dont le seul but, à part provoquer des frayeurs quand on glisse dedans, est de perdre la trace : les myrtilliers font bien leur office, c’est-à-dire offrir de bonnes prises de mains quand les pierres se déchaussent et je remercie l’inventeur de mes semelles pour leur excellente tenue sur herbe couchée.

Arrivé au col content de cette escapade, le plus dur étant fait. Un rapide aller-retour au sommet parce qu’il faut penser à rentrer et une descente rapide m’amène sur la rébarbative piste carrossable desservant les chalets de Crébin, Trosset et la Raille où par bonheur plusieurs bassins sont alimentés (il fait soif au soleil dans la caillasse).

Une belle journée.

Dernière modification : 23 août 2018
Tour du Mont Chauffé et Pointe de Lachau (1962 m)

La carte du topo « Mont Chauffé (2093m) - Face des Crottes et Arête est-sud-est par le chalet de la Raille »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Mont Chauffé (2093m) - Face des Crottes et Arête est-sud-est par le chalet de la Raille »

Sentier entre Chevenne et la Raille Idem Après la Crotte, vue sur le couloir à gravir Dans le premier ressaut Le raide pâturage entre les deux ressauts Regard en arrière Regard en arrière Sur la crête après le deuxième ressaut Au col de Chevenne, la suite passe à travers la barre Couloir de Ferraillon, regard en arrière Les crosets du couloir de Ferraillon