Mont Clapier (3045m) par le couloir sud-ouest (voie normale hivernale)

Difficulté :
Alpinisme F
Dénivelé :
1350m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

La voie normale hivernale du Clapier, juste à droite de la normale estivale (face ouest).

Accès

De Nice, remonter la vallée du Var jusqu’à Plan du Var puis direction vallée de la Vésubie (Lantosque/Roquebilière).

Au niveau de Roquebillière, aller au village de Belvédère puis la route de la Gordolasque jusqu’au parking du Countet.

Itinéraire

Fiche technique

  • Altitude départ : 1690m
  • Altitude arrivée : 3045m
  • Période : de préférence en hiver et au printemps.
  • Difficulté technique : F, couloir de 300m puis pente sommitale 30°
  • Pente : 20-30° dans le Vallon du Clapier, 30-35 avec passage à 40° dans le couloir puis 30° à la fin

Description de l’itinéraire

  • Du Pont du Countet au Refuge de Nice

Du Pont du Countet (1690m), prendre le sentier le long du Vallon de la Gordolasque, au bout de 10 minutes on arrive à un croisement avec, à droite, le sentier passant par le Mur des Italiens et, à gauche,un sentier un peu plus direct passant en rive droite du torrent.

Prendre le sentier de gauche (terrain moins escarpé), car plus rapide. Il s’élève par une pente douce en lacets, puis se faufile entre les grandes dalles inclinées du verrou. Un petit passage sur une dalle de 10m en diagonale est très facile.

On atteint rapidement le 1er replat (2000m environ). Suivre le sentier qui prend maintenant un grand couloir de 100m.

Puis on arrive vers 2120m à un replat d’où l’on aperçoit le Barrage du Lac de la Fous. On suit le sentier facilement jusqu’au barrage puis on longe le lac sur quelques centaines de mètres.

Poursuivre jusqu’au Refuge de Nice perché sur un promontoire.

  • Du Refuge de Nice au pied du Couloir

Du refuge, suivre un instant le GR52 puis virer à gauche sur une large pente de neige.

De ce point monter en diagonale pour aller chercher le Vallon du Clapier vers 2400m environ.

De là, remonter le vallon jusqu’à 2550m environ, puis virer à droite (pied du couloir).

  • Du pied du Couloir au sommet

Du pied, monter la grande pente de neige à droite (38-39°) sur 50m, puis l’on rentre dans le couloir proprement dit.

Continuer le couloir par une succession de ressauts plus ou moins raides (35-40°) et de replats avant d’arriver sur le plan incliné sommital.

Ce dernier se remonte facilement par sa droite jusqu’au sommet par des pentes à 30-35°.

Panorama

Sur l’intégralité des Alpes, en particulier les Alpes Suisses. On voit jusqu’à la Bernina en cas de bonne clarté.

Descente

Par le même itinéraire.

Remarques

  • Longue course hivernale, couper la course en 2 jours en dormant au Refuge d’hiver de Nice, le refuge dispose de 37 places, quelques tables avec bancs et un poêle.
  • Prendre raquettes et crampons suivant les conditions de neige.

Sortie des 10-11 décembre 2016

Préface

Un mois après la chute de Raphaël dans le Couloir ouest du Caïre des Gaisses (2788m), il fallait bien reprendre la montagne. Et bien quoi de mieux qu’un 3000 en hivernale ?

Donc, c’est parti pour le Clapier sur un week-end complet, en plus Patrick, un collègue est en vacances à ce moment-là et la météo est magnifique.

Jour 1 : Montée au Refuge de Nice

13h00, c’est parti pour le Refuge de Nice, dans un premier temps.
Le rythme est donné dans la première partie où l’on se rend compte que l’on a perdu pas mal en 1 mois sans montagne !

C’est pas grave, on y arrivera quand même, il faut savoir prendre son temps en montagne, en plus les "enclumes" de 15kg que l’on a sur le dos ne nous encouragent pas à bombarder...

14h30, on arrive enfin au Barrage du Lac de la Fous où l’on fait une pause photos.

Le refuge de Nice s’atteint à 14h40 soit 1h40 après le départ, un très bon rythme quand même !

On pose enfin les "enclumes" comme dirait Patrick et on se repose un peu dans le refuge.

Mais malheureusement pour nous, un groupe de 30, un groupe de 9 et un autre groupe de 4 est prévu ce-soir-là, apparemment cela n’arrive qu’une fois par an.

Heureusement le gardien du refuge d’été est au courant et est venu ouvrir exceptionnellement. On pourra donc dormir un peu.

On passe quand même une bonne partie de la soirée avec eux et puis nous allons nous restaurer dans le refuge d’été.

Allez à demain...

Jour 2 : Montée au Clapier puis descente

6h30, on se lève, prenons notre petit déjeuner puis nous préparons pour la journée à suivre.

7h40, on s’élance vers la "bête" comme dirait Patrick.

Le début se passe comme sur des roulettes, on avance bien et le jour se lève tranquillement.

Mais quelques doutes subsistent sur l’itinéraire qui n’est pas évident à trouver en montée avec tous ces couloirs et ces ressauts que forment ce Clapier.

On se décide et prenons un couloir... C’est pas le bon, c’est pas grave puisque il y a des traces de pas et de ski de partout.

Mais cela n’est pas simple dans ce dédale de mamelons. De plus on commence à sérieusement s’enfoncer dans la neige.

Il faut dire que la pente est quand même assez raide (35-40°) et que c’est exposé (on passe au-dessus de barres de 100m minimum).

Fred n’ira pas plus loin aujourd’hui, il se plaint de douloureuses crampes aux genoux.

Raphaël et Patrick continuent vers le sommet, non sans mal car il aura fallu 3h30 pour rejoindre le sommet en partant du refuge.

On aurait peut-être dû prendre les raquettes pour monter mais des raquettes sur du 40° c’est pas très bon...

Ce qui est sûr c’est que Patrick à atteint le sommet et c’est tout ce qui compte car il n’est presque jamais venu dans le Mercantour à part pour faire le Gélas...

Petite pause photos au sommet, puis rapide descente dans cette neige molle.

Au refuge, on se restaure puis nous reprenons le chemin du retour, il reste bien 2h00 de descente, et oui, plus qu’en montée mais en prenant le temps.

15h30, on atteint enfin la voiture et reprenons la longue route vers le Var...

Impressions personnelles

Beau sommet que l’on a déjà fait par toutes ses faces ou presque.
En hiver cela rajoute beaucoup de challenge, c’est très long et assez raide, c’est un tout autre sommet.
Faudra y retourner par le Couloir Asquasciati (sud) que Fred n’a pas fait et qui n’est pas très dur (40°) et puis faudra finir tous les autres sommets vésubiens (reste plus qu’une poignée).

Dernière modification : 16 mai 2018
Mont Clapier (3045m)

La carte du topo « Mont Clapier (3045m) par le couloir sud-ouest (voie normale hivernale) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Mont Clapier (3045m) par le couloir sud-ouest (voie normale hivernale) »

Photo de départ Vers la Tête du Lac Autier (2740m) Patrick et Raphaël devant le Clapier Fred et Raphaël devant le Clapier Le Clapier vu du Lac de la Fous La Tête du Lac Autier (2740m) et le Vallon de Niré Le Lac de la Fous enneigé Raphaël et Patrick devant l’entrée du Refuge d’hiver Le Lac de la Fous vu du Refuge d’hiver Le Clapier vu du Refuge d’hiver Ambiance au Refuge Ambiance au Refuge Ambiance au Refuge Départ pour le Clapier Belles couleurs hivernales Le Clapier Caire Cabret et Roche Risso Patrick au sommet Raphaël au sommet Raphaël au sommet Selfie au Clapier Sommet du Clapier, vierge Dans la descente De retour au Refuge Le Refuge de Nice Raphaël passe devant