Mont Fleuri (2511m) par les Confins - en circuit

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1230m
Durée :
1 jour

Un sommet peu fréquenté des Aravis, remarquable par la finesse et l'élégance de sa ligne d'arête. Longue d'un kilomètre, elle reste de bout en bout vertigineuse. La montée s'effectue par la Combe de la Grande Forclaz. On rentre par la Combe de Tardevant. – Auteur :

Accès

D’Annecy, se rendre à la Clusaz, via Thônes. De la Clusaz, monter aux Confins. Passer le lac, se garer au terminus de la route, sur un grand parking, alt. 1440m.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte : IGN Top 25 3430 ET - La Clusaz Grand Bornand

Temps global : 8h00

Matériel : aucun... mais une corde de randonnée n’est pas superflue. Une broche est en place pour une éventuelle assurance, au départ du passage le plus délicat de l’arête.

Remarque : le dénivelé s’élève à 1300 m si on fait la Pointe de Tardevant.

Suivre la piste qui prolonge la fin de la route, direction nord jusqu’au Refuge de la Bombardellaz, alt. 1610m (45mn de marche).

Prendre le sentier qui grimpe au-dessus du refuge, direction : Combe de la Grande Forclaz. Remonter cette combe (balisage du sentier par points rouges). Vers 2250m, peu avant d’atteindre le Passage de la Grande Forclaz, lâcher le sentier. Remonter nord-est droit dans le pierrier, rejoindre un couloir rocailleux puis un col en crête, au point coté 2349m.

Partir à gauche, à l’assaut du premier promontoire. La sente est peu marquée mais quelques cairns balisent les passages. La pente devient forte, le rocher délité fait place sur le haut à une épaule herbeuse. Les touffes forment de grosses marches rassurantes.

L’obstacle surmonté, le parcours d’arête commence. La ligne de crête est très effilée et impressionnante, mais jamais difficile. On la suit sur un kilomètre jusqu’à la rustique croix sommitale (alt. 2511m - 3h45 du départ).

Retour / suite du circuit :
Revenir au point coté 2349m. Le retour est plus tranquille : on s’est progressivement adapté au vide et on passe debout dans les passages où, à l’aller, on progressait à 4 pattes.

Du col 2349m, descendre dans la fracture, versant est, immédiatement en contrebas (pente raide sur 25 mètres). En bas, une petite sente traverse sous les gendarmes et remonte en crête, 100m plus au sud. On rejoint le Passage de la Grande Forclaz, 2311m.

Poursuivre dans l’axe de la crête par un bon sentier. Il bascule rapidement dans le versant sud. Il effectue une traversée ascendante dans une pente herbeuse puis à travers des dalles. Il atteint la base d’une brèche qu’il va falloir remonter. La sente ne pénètre pas à l’intérieur mais zigzague en bordure droite. La sortie en crête est toute proche du sommet de l’Ambrevetta, vers 2430m.

Il serait dommage de ne pas faire, dans la foulée, la Pointe de Tardevant, 2501m. L’aller-retour ne rajoute que 70m de dénivelé et ne prend que 15mn.

Descente :

Descendre dans la Combe de Tardevant. Passer au bord du lac à 2110m et à proximité du Chalet de Tardevant, 1787m. Emprunter la piste sur 2 à 300m, la lâcher au premier sentier de traverse à gauche. Rejoindre le Chalet de Paccaly d’en-Haut, 1671m, poursuivre la descente à travers la Combe de Paccaly. Au Chalet de Paccaly, 1490m, on retrouve la piste du départ. Il reste 15 à 20mn pour rejoindre la voiture.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tête du Danay (1731m) par la Clusaz (le Parc)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 24 novembre 2011

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (16).
  • par heremeLe 25 novembre 2011 à 01h36

    Donc, à vue d’oeil, le faux pas sur l’arête du mont Fleuri est fatal ?

  • par AliLe 25 novembre 2011 à 22h14

    À quelle date vous êtes monté ?

  • par marcoLe 26 novembre 2011 à 08h29

    On y est allé mercredi dernier, le 23 11 11.

    Question faux pas, c’est sûr mais c’est presque une banalité dans tellement d’endroits en montagne. Ici, un peu plus qu’ailleurs sans doute !...

  • par Le 26 novembre 2011 à 22h22

    Superbes photos ! Sacrée rando du vertige !

  • par ChappelLe 28 novembre 2011 à 18h18

    Bravo pour le topo.
    J’ai fait le même parcours que vous hier dimanche et je me suis régalé

  • par MarcoLe 28 novembre 2011 à 21h34

    Merci.
    Oui, c’est un bien beau circuit. Ce genre de ligne d’arête, ça marque les mémoires !

  • par Le 28 novembre 2011 à 22h55

    Toujours aussi belles et sauvages les combes des Aravis. Vraiment très belle rando aérienne, à déconseiller aux âmes sensibles...il me semble qu’une corde ne serait pas pour moi un élément superflu !!

  • par contantLe 7 octobre 2012 à 00h18

    itineraire superbe mais tres risqué quand meme (l’arete semble bien longue et tres etroite).le jalouvre,le charvet ou la pointe percée par la voie normale me semble plus facile meme si durant quelque metre un faux pas serait fatale.
    merci pour ce topo

  • par heremeLe 7 octobre 2012 à 17h57

    Quand les Alpes du Nord croulaient sous la neige et les avalanches, notamment au Mont Fleuri (Fleury à l’époque), ou lieux où éviter les constructions.

    Les avalanches de l’hiver 1922-1923 dans les Alpes françaises du Nord
    François Gex Revue de géographie alpine Année 1923 Volume 11 Numéro 11-2 pp. 487-512

    ... l’avalanche du Bois-Vert, a saccagé 30 ares de bois ; celle du MONT FLEURY au Grand-Bornand a donné 250 m de long x 100 m à la base x 18 m d’épaisseur ; à Manigod1, le Tardevant, 200 x 60 x 25, a emporté un chalet, une passerelle et 10 m3 de bois ; celle de l’Etalé, 150 x 60 x 7, 20 m3 de matériaux ; le Larieux de Thones, 100 x 4 x 15, a obstrué la route de Montremont à Thônes ; celle du Nant de l’Avalanche, 200 x 20 x 7, est une vieille habituée, au couloir net et sans dégât ; mais celle du Nant de la Bosse, au Villard, a poussé jusque dans les vergers du bas ses 300 x 50 x 5 ...
    Bilan complet :
    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rga_0035-1121_1923_num_11_2_5518?_Prescripts_Search_tabs1=standard&#

  • par contantLe 30 mai 2013 à 16h12

    merci pour les photos et l’itineraire pour aller à cette fameuse arete qu’on voit depuis le sommet de tardevant .elle confirme bien ce que je pensais cette arete est tres etroite et tres longue. la pointe percée,le mont charvet la pointe blanche,le jalouvre me semble accessible meme si le risque d’accident est non negligeable.à la pointe percée il y a bien ce passage d’une dizaine de metres juste avant le sommet de la pointe percée ou on a le vide de chaque coté.mais sur 1 km on a largement le temps de se faire peur..en tout cas c’est pas une rando à faire seul

  • par herve74Le 24 septembre 2013 à 20h17

    J’ai profité de cette belle journée pour aller flâner sur cette sublime arête et je n’ai pas été déçu. Question tranquilité, c’est le top, puisque je n’ai vu personne de la journée hormis chamois et bouquetins... Petite variante au retour qui ne rajoute pas tant que ça de dénivelé.Plutôt que redescendre dans Tardevant, je suis remonté pour traverser dans Pacaly, puis par le trou de la Mouche, dans Grand Crêt et descente directe sur le parking de départ. Superbe ballade, beaucoup de plaisir, à refaire bien sur...Hervé

  • par ThomLe 5 août 2014 à 14h31

    C’était il y a quelques années ; j’étais parti seul pour le Mont Fleuri, parti de très bonne heure, rentré au couchant,
    sans croiser âme humaine aucune. La petite pelouse isolée de fleurs printanières du sommet fourmillait d’insectes devenus
    rares au bas, dont quelques papillons orange et mouchetés ; aujourd’hui éradiqués par les engrais chimiques des faux paysans.
    La croix avait été éparpillée par vents et tempêtes, où en ces lieux Dieu seul en connait la force, et d’elle n’en restait que le tronc
    que les pierres entassées avaient réussi à retenir. Il y en avait des bouts jusqu’aux abords des arêtes dominant le cirque du Charvet.
    Je les ramassais un à un, pourris pour la plupart, en gardait deux des plus longs et dressais le vertical solidement
    enchâssé dans les rocs, puis utilisais des fils rouillés de l’ancien calvaire pour en attacher fièrement l’horizontal, face au
    vent et au vide de la Grande Forclz.
    Aussi sur une planchette de bois d’épicéa, au pied de celle-ci, je gravais à l’opinel l’altitude de cette parcelle de terre presque
    inaccessible et perchée au bout de l’arête onduleuse et escarpée gardée des grands gendarmes de pierre.

    Et les rochers résonnent dans le soleil couchant. Thomas A

  • par Le 18 août 2016 à 15h30

    Je propose une variante pour le Mont Fleuri qui évite l’aller-retour de l’arête S.

    Départ du col des Annes, des Confins ou des Troncs.
    Montée dans la combe du Mont Charvet (à partir de la Bombardellaz ou par le passage dans la faille de la barre rocheuse sous la combe).
    Traversée N-S du Mont Fleuri depuis le col entre le Charvet et le Fleuri jusqu’au col de la Grande Forclaz.
    L’arête N est un peu délitée mais pas pire que la montée des Arêtes Noires sous la Pointe Percée. Le vide est plus présent, mais comme pour l’arête S.

    Un autre bel enchaînement à faire est la traversée N-S du Charvet suivi de celle du Fleuri.
    Une course à deux aspects, le début parcourt l’austérité des faces d’un sommet et la fin est un vertigineux parcours d’arêtes.

  • par Le 18 août 2016 à 23h57

    L’arête N du Fleuri ? Ou plutôt la NE, venant du col séparant le Charvet ? De visu, c’est bien aiguisé, et surtout ponctué de petits ressauts qui ne m’ont pas l’air faciles à négocier...

    https://www.altituderando.com/IMG/jpg/7/a/9/Fleuri.jpg

    Un topo détaillé illustré de photos serait le bienvenu !

  • par Le 19 août 2016 à 00h06

    Promis dès que j’ai la possibilité j’en fais un.

  • par Le 13 août 2017 à 21h05

    ascension faite ce jour, comme decrite dans le topo.
    Montee dans la combe de la Grande Forclaz assez chiante (perrier), arrivee au point cote 2349m sans trop de difficultes.
    Par contre, j’ai plutot galere a trouver un passage pour rejoindre l’arete et j’ai du coup escalade plus ou moins les gradins schisteux qui se delitent pour rejoindre la croupe herbeuse en escalier.
    L’arete en elle-meme est plutot sympa et ne pose pas de probleme.

    A noter que le sommet est maintenant equipe d’une petite croix en ferronerie et d’un monticule de pierres.

    A la descente, apres les escaliers herbeux, une cheminee permet, avec appui sur le rocher sur, a droite, de rejoindre la base de depart (point cote 2349) et d’enchainer avec le Tardevant.

    5h00 pour faire la boucle.

    J’etais tout seul durant toute la montee au Fleuri (depart a 7h), a 12h, la combe du Tardevant c’etait l’autoroute.

  • par Le 24 octobre 2017 à 13h40

    Bonjour à tous !
    Superbe randonnée effectuée ce week-end à l’aide du topo, merci pour les indications !
    Tout est déjà dit dans les commentaires précédent,
    J’ajoute ma contribution en vous postant la vidéo aérienne de cette dernière (qui permet de bien voir le passage à emprunter),
    Sportivement

    https://www.youtube.com/watch?v=YkEjadAB4D4

  • par Le 29 décembre 2017 à 22h02

    Chouette vidéo Kentucky74 !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !