Mont Giusalet (3312m) - Face nord

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1520m
Durée :
1 jour

Circuit vers un joli sommet dominant le lac du Mont-Cenis, à faire plutôt en début de saison pour éviter les éboulis fastidieux. – Auteur :

Accès

Remonter la vallée de la Maurienne jusqu’à Lanslebourg-Mont-Cenis. Prendre à droite et se diriger vers le lac du Mont-Cenis, que l’on contourne par la gauche jusqu’au barrage, situé tout près de la frontière italienne. Traverser le barrage avec son véhicule est "toléré", on peut donc monter la voiture côté opposé jusqu’à un petit parking situé à 2000 mètres d’altitude.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Horaires : montée 4h, descente 3h, retour voiture 1h30

Cartographie : Val Cenis 3634 OT

Suivre tout d’abord la piste militaire conduisant vers le Fort de Malamot. Cette approche est longue et peu esthétique car jonchée de ferraille, béton, et ruines militaires. Une fois arrivé sur un replat à 2600 mètres (pile sous la ligne à haute tension), quitter la piste pour s’engager à gauche sur un sentier qui file vers le sud jusqu’au lac Blanc. On est alors au pied du versant nord du Giusalet.

L’itinéraire à suivre dans la face n’est pas du tout indiqué (ni balisage, ni cairns, ni traces), mais il est évident : s’élever dans des éboulis croulants, puis franchir un goulet, et enfin remonter la pente de neige supérieure (40°) jusqu’au plateau sommital. Il ne reste plus qu’à prendre plein sud pour gagner facilement le point culminant.

Pour effectuer une jolie boucle il est possible de descendre via la Cime du Bard, un sommet peu marqué sur la crête orientale. Puis une raide pente de rochers, pénible à descendre, conduit au bivouac Vacca, où l’on retrouve un bon sentier menant jusqu’aux granges d’Arpon. Toute cette descente est balisée (blanc et rouge). Pour plus de détails voir ce topo.

Pour retourner jusqu’à la voiture : emprunter une longue piste qui remonte par la combe de Crèvecoeur (1h30).

Dernière modification : 7 octobre 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Lumières de Cimes

D'origine nantaise, je n'étais pas vraiment destiné à l'alpinisme. Et pourtant mon père, passionné des Pyrénées, a su me transmettre sa passion de la montagne. J'ai vite eu le coup de foudre. Et maintenant que je vis à Montpellier j'ai tout loisir de pratiquer la randonnée dans les grands massifs français !

Topo publié le 22 juillet 2011

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !