Mont Ouzon (1880m) par l’arête Sud-Ouest

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
747m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un itinéraire original et sauvage pour atteindre le sommet du Mont Ouzon.

Accès

Depuis Thonon, suivre la D903 en direction de Morzine. Juste avant le Tunnel des Tines, suivre à gauche la D332 vers le Biot et poursuivre jusqu’au col du Corbier où se trouve un grand parking au pied des pistes de ski.

Précisions sur la difficulté

Randonnée difficile si l’on considère la dernière partie de l’arête qui comporte de nombreux ressauts exposés. L’escalade n’est jamais difficile hormis le plus grand ressaut (pas de IV) mais toutes les difficultés peuvent s’éviter par le versant Sud.

Pour le reste, les difficultés sont limitées à la recherche de la trace, notamment dans l’approche de l’arête.
Randonnée cotée T4 sur le guide du CAS mais si l’on choisit de suivre l’intégralité de l’arête on est plus dans de l’alpinisme facile, ne serait-ce que pour l’escalade du ressaut.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN TOP25 3528ET Morzine - Massif du Chablais.
  • Altitude minimum : 1237 m
  • Altitude maximum : 1880 m
  • Distance : environ 6 km
  • Horaires : comptez entre 4 et 6 h
  • Balisage : marques de peinture rouges sur la partie finale de la voie normale (pour la descente)

Itinéraire

Du parking du Col du Corbier, emprunter les grands escaliers situés à côtés des immeubles. Au sommet de ceux-ci prendre à gauche la piste 4X4 (panneau "Mont Ouzon").

La piste passe derrière les immeubles et devant un réservoir avant de monter en forêt. À la sortie de la forêt, la piste dépasse un chalet isolé avant de rejoindre le replat des Chalets d’Ouzon (1511 mètres). Depuis les chalets, repérer une brèche évidente dans l’arête Sud-Ouest du Mont Ouzon. Cette brèche, bien visible des chalets, se trouve à droite d’une grande tour rocheuse.

Quitter la piste pour partir derrière les Chalets d’Ouzon en visant la brèche et en suivant globalement la direction Nord-Ouest. Passer devant des ruines juste avant de trouver une trace discrète qui s’engage dans la forêt. Cette trace se dirige en ascendance vers le Nord-Ouest avant de sortir dans une petite clairière.

Monter alors droit dans la pente pour rejoindre un pierrier depuis lequel on devine la tour rocheuse. Suivre les traces pour remonter le pierrier qui débouche sur un couloir situé à l’aplomb de la tour rocheuse.
Si l’on ne trouve pas la trace après les ruines, il est toujours possible de monter droit dans la forêt pour traverser une large zone déboisée et retrouver le pierrier plus haut (voir vue satellite et trace GPS).

Remonter le couloir, mi-herbeux mi-rocheux, sur de bonnes marches. À mi-hauteur il est possible de rejoindre à droite un petit massif rocheux plus commode à remonter que la partie herbeuse du couloir. Déboucher ainsi dans la brèche située à droite de la tour rocheuse. Suivre ensuite l’arête Sud-Ouest. La première partie de l’arête est assez désagréable car encombrée d’une importante végétation. Cela impose de redescendre un peu en versant Sud à plusieurs reprises.

L’arête comporte quelques ressauts mais ils sont souvent encombrés d’arbustes, si bien qu’il est peu intéressant de les escalader. Dépasser un zone offrant une vue superbe sur les parois du versant Nord avant de rejoindre une élévation herbeuse, qui marque le début de la partie finale de l’arête, bien plus intéressante.

Descendre prudemment dans une brèche qui marque le départ de la partie technique de l’arête. Il est possible de contourner toute cette partie en versant Sud et de rejoindre la voie normale sous le couloir final. Sinon, poursuivre sur le fil de l’arête, d’abord facile, puis de plus en plus fin.

Franchir plusieurs dents sur le fil (pas de III, excellent rocher) et descendre dans une nouvelle brèche (délicat). On se trouve face à un grand ressaut en forme de dièdre de 5 mètres de haut. Il est possible de l’éviter par le versant Nord, beaucoup plus facile, mais où le cheminement reste exposé. Si l’on choisit le ressaut, il faut escalader une fissure (excellent rocher encore une fois) assez athlétique (pas de IV).

Au sommet du ressaut, suivre l’arête de plus en plus large et qui ne comporte plus de réelles difficultés. Rejoindre la voie normale au-niveau de l’arrivée du couloir et suivre les marques rouges jusqu’à la croix sommitale (1880 mètres).

Revenir en arrière en suivant les marques rouges pour descendre par la voie normale. Franchir le couloir équipé de chaînes (attention au rocher patiné) puis suivre le bon sentier jusqu’au Col de Plan Champ. Du col, suivre le large chemin au Sud-Ouest pour rejoindre les Chalets d’Ouzon et l’itinéraire de l’aller.

PS : Pour ceux qui veulent éviter la partie désagréable de l’arête, il est facile de rejoindre directement la brèche qui précède la partie "grimpante" de l’arête. Pour cela, suivre la voie normale depuis le Col de Plan Champ et tirer à vue jusqu’à la brèche par les pentes herbeuses peu inclinée du versant Sud.

La vidéo du topo :

Dernière modification : 22 mai 2018
Le Mont Ouzon (1880m) par l’arête Nord-Est

La carte du topo « Mont Ouzon (1880m) par l’arête Sud-Ouest »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Mont Ouzon (1880m) par l’arête Sud-Ouest »

Le début du couloir sous la tour A mi-hauteur du couloir Vue sur le couloir depuis le haut Belle vue sur les parois nord Beaucoup de végétation Vue arrière sur la première partie de l'arête La végétation devient moins dense La partie finale de l'arête avec les dents à franchir successivement Le ressaut de 5 mètres en IV Les derniers mètres avant le sommet Vue sur l'arête Sud-Ouest depuis le sommet Vue sur la brèche et le ressaut à droite de celle-ci (depuis le Col de Plan Champ)