Mont Sainte-Marie (2740m) par l’arête nord-est en passant par le Mont Paracouerte (2385m)

Difficulté :
Alpinisme F
Dénivelé :
1300m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une traversée d'arête complètement oubliée mais très esthétique, seul le rocher peut freiner...

Accès

Remonter la Vallée de la Roya puis à Saint-Dalmas de Tende virer à gauche direction "Castérino" (D91). Passer le Lac des Mesches, Castérino puis continuer la route jusqu’au terminus (balise 395).

Précisions sur la difficulté

  • Cotation : F+/PD- (15m en 3a)
  • Engagement : I (longue course mais facile)
  • Terrain à chamois : faire attention au rocher...

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN TOP 25 3841 OT - Vallée de la Roya
  • Altitude minimum : 1700m
  • Altitude maximum 2740m
  • Période : été/automne

Itinéraire

  • De la balise 395 à la vacherie inférieure de Fontanalbe (balise 392)

Du parking prendre la large piste à gauche s’élevant en pente douce vers le Vallon de Fontanalbe.

Au bout de 30 minutes de marche, à la balise 392, virer à droite vers la Vacherie Inférieure de Fontanalbe.

  • Ascension du Mont Paracouerte

À la vacherie prendre plein nord dans les pentes herbeuses raides vers l’arête sud-sud-est du Mont Paracouerte.

Sur une bonne centaine de mètres, la pente est rude mais agréable puisqu’on s’élève en forêt.

Quand la pente se radoucit on trouve une petite trace de sentier qui s’élève près du fil.

Suivre toujours le fil jusqu’au sommet du Paracouerte.

La vue depuis le Mont Paracouerte

On dispose d’une magnifique vue sur le Vallon de Fontanalbe ainsi que ses crêtes : Sainte-Marie, Bégo, Rocher Rond... Le lac des Grenouilles, juste en bas est magnifique !
La vallée de Castérino est également visible.
La crête frontalière est juste devant et est aussi magnifique.

Traversée entre le Mont Paracouerte et le Mont Sainte-Marie

Du sommet redescendre l’arête ouest débonnaire puis suivre les crêtes débonnaires qui suivent en passant une antécime.

On remonte rapidement en direction des gendarmes de l’arête nord-est du Mont Sainte-Marie.

Le 1er gendarme (2602m) s’atteint par une crête de plus en plus étroite.

C’est à partir de ce point que les difficultés apparaissent !

Descendre quelques mètres en versant sud dans les vires herbeuses raides.

Mais il ne faut pas trop s’éloigner de l’arête !

Traverser les 3 antécimes qui suivent assez facilement (on met les mains sans que cela soit difficile).

La 3ème antécime (point 2651m) permet d’avoir une vue sur la partie la plus délicate de l’itinéraire : la descente de cette antécime et l’ascension de la suivante.

Pour descendre de cette antécime il faut rester toujours près du fil, on peut aussi passer en versant sud mais c’est que du pourri et glissant en plus !

Ne pas se laisser impressionner par le fil dentelé mais s’y engager, c’est du 2c max. en désescalade.

À la brèche, il faut monter tout droit en s’engager dans le mur noirâtre suivant : du 3a sur une vingtaine de mètres.

Continuer ensuite de grimper les roches herbeuses puis atteindre l’antécime qui suit.

C’est la dernière des pointes, on peut souffler !

Le final qui nous sépare du sommet est raide mais pas difficile, juste de l’herbe raide.

Le sommet est atteint en 10 minutes.

Panorama du Mont Sainte-Marie

Une vue immense sur tout l’arc de Fontanalbe, la Roya avec le Marguareis au nord-est.
Au nord, la crête frontalière avec les sommets de la Roche de l’Abisse, Cime Scandaillère, Cime du Sabion, Tours Saragat, Pointe de Peirefique, Vernasque et Cimes de l’Agnel.
À l’ouest les cimes de la Gordolasque, les 3000 vésubiens, le Grand Capelet sans oublier le Mont Bégo, juste devant.

Le retour

  • Par la voie normale : du sommet descendre directement versant sud-est puis rejoindre les lacs Jumeaux et de là une piste ramène au parking.
  • Par l’éperon est puis le versant est : du sommet descendre facilement sur la large crête puis quand les antécimes apparaissent descendre main droite dans un couloir (nombreux cairns et traces de sentier). La piste du Refuge de Fontanalbe se rejoint bien plus bas, suivre les cairns.

Liste des voies d’accès

  • Versant sud (voie normale) : T3, voir topo, décrit dans le champ "Liste des voies"
  • Éperon est : T3+, voir topo.
  • Arête ouest : T3, il s’agit de l’arête reliant la Baisse de Fontanalbe au sommet, passer bien sur le fil de l’arête car on est dans la zone règlementée de la Vallée des Merveilles...
  • Arête nord-est : PD-, voir topo.
  • Couloir nord-ouest : AD/AD+, grande voie d’alpinisme hivernal dans la face nord-ouest, très prisé des alpinistes...
  • Couloir est : F+/PD-, 40-45° dans la face est, dans l’ombre des deux arêtes le bordant, bien esthétique.
Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Mont Sainte-Marie (2740m) par l’arête nord-est en passant par le Mont Paracouerte (2385m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Mont Sainte-Marie (2740m) par l’arête nord-est en passant par le Mont Paracouerte (2385m) »

Montée en direction du Paracouerte Ca monte raide mais agréable Encore plus raide ! La forêt s'estompe peu à peu Le Bégo et le Sainte-Marie Lac des Grenouilles Une arête vraiment débonnaire même si hors-sentier Des beaux passages Le final du Mont Paracouerte Sommet du Mont Paracouerte Vers le Sud Encore du chemin à parcourir ! Et encore des arbres ! Début de l'arête débonnaire en direction du Sainte-Marie De plus en plus de rochers Belle architecture ! Première antécime (2602m) On suit maintenant le fil de plus en plus étroit Contournement d'un ressaut en versant nord Le passage clé : 15m en 3a Dans le dur.. enfin si on veux ! Des belles brèches On s'approche Selfie sur l'arête L'arrivée tant attendue au Mont Sainte-Marie Vue imprenable sur le Mont Rose ! Vers le Bégo et le Grand Capelet Faut pas aller plus loin ! Dans la descente de l'arête est, des rochers en équilibre !