Mont Thabor en boucle au départ de Névache - 4 jours

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
3500m
Durée :
3 jours et plus

Une bien belle boucle dans des lieux remarquables (vallée de la Clarée, vallée Etroite), des lacs, des sommets, du soleil, de la neige... que demander de plus ? – Auteur :

Précisions sur la difficulté

Pas de difficulté particulière pour cette rando sinon le fait de faire des kilomètres et du dénivelé avec un sac assez lourd vu que nous étions en autonomie totale.

Si vous voulez faire la même boucle en randonnant léger, la difficulté pourrait être "MOYENNE" et le programme pourrait être :
Première 1/2 journée : Route d’accès, puis :
Jour 1 : Névache - Refuge des Drayères (1/2 journée).
Jour 2 : Refuge des Drayères - Refuge de Terre Rouge.
Jour 3 : Refuge de Terre Rouge - Refuge I Ré Magi.
Jour 4 : Refuge I Ré Magi - Névache.
Pour cela, pensez à vous renseigner à l’avance sur les ouvertures des refuges ! Ne faites pas forcément confiance aux sites internet des refuges ; pour celui des Drayères par exemple, le site indique une ouverture jusqu’au 30 septembre alors qu’il était déjà fermé le 19 !
Un contact téléphonique vous assurera de passer une bonne nuit au chaud !

Sur le tracé de l’itinéraire, le premier jour est en vert, le deuxième en jaune, le troisième en orange et le quatrième en rouge.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3535 OT "Névache-Mont Thabor-Col du Galibier et du Lautaret".
  • Altitude minimum : 1580m.
  • Altitude maximum : 3178 m.
  • Distance : environ 58 km.
  • Horaires : 4 jours
  • Au printemps, prévoir crampons et piolet.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Jour 1 : Pont du Sergent Jean Tane - La Souchère (Vallée de la Clarée).

D+ : 240m. / D- : 35m.

Le chemin est situé en rive droite de la rivière. Pas de balisage au début. À proximité de Névache, en restant rive droite, nous prenons le GR de Pays Tour du Mont Thabor qui nous amène au pont du Rately puis aux Chalets de Basse Gardiole et enfin à La Souchère.

Jour 2 : La Souchère (Vallée de la Clarée) - Les Arendiers (Vallée de la Neuvache).

D+ : 1300m. / D- : 850m.

Continuer à monter sur le GR de Pays Tour du Mont Thabor, passer successivement le pont de Lacha, les chalets de La Meuille, les Chalets de Fontcouverte, le pont de Jadis, l’Eycharène, les chalets de Roche Noire et St Jacques.

Rester rive gauche de la Clarée et suivre Refuge des Drayères. Après le refuge, prendre Nord/Nord-Ouest le chemin vers le lac de la Clarée, le lac Rond et le lac du Grand Ban.

Avant d’arriver au bout du lac du Grand Ban, prendre direction Nord vers le col de la Plagnette. Descendre le vallon vers Valloire jusqu’au point côté 2235m. Prendre alors Nord-Est en direction du Pas des Griffes. Passer par La Pissine, puis, juste avant la croix du Mont Jovet, prendre à l’Est vers le Pas des Griffes.
Descendre jusqu’aux Arendiers.

Jour 3 : Les Arendiers (Vallée de Neuvache) - Mont Thabor - Maison des Chamois (Vallée Etroite).

D+ : 1220m. / D- : 1050m.

Prendre à l’Est et chercher un chemin qui descend dans un vallon, remonter en face et attraper le chemin qui monte Sud-Est. Gagner rapidement le refuge de Terre Rouge. Continuer Sud-Est vers la Pierre du Déjeuner puis prendre Est/Sud-Est. Plus haut, arrivé à un embranchement, laisser le chemin orienté Sud qui part au col de Valmeinier, prendre au Nord celui du col de la Chapelle.

Du col de la Chapelle, contourner la fin de la barre rocheuse en descendant de quelques mètres, puis reprendre Nord/Nord-Est le chemin de montée qui va s’orienter à l’Est avant le petit col situé au pied du Thabor ("Pied du désert" côté 3062m).

Prendre alors Nord pour l’ascension finale qui se fait sans difficulté. Vers 3160m, passer à côté de la chapelle du Mont Thabor puis parcourir une légère crête jusqu’au sommet.

Redescendre jusqu’au col et prendre direction Sud-Est par le GR57 jusqu’au col des Méandes puis Sud/Sud-Est en passant par le vallon du Dîner et le Pra du Plan. Puis, direction Est pour arriver à la Maison des Chamois.

Jour 4 : Maison des Chamois (Vallée Etroite) - Pont du Sergent Jean Tane (Vallée de la Clarée).

D+ : 560m. / D- : 1010m.

Descendre jusqu’au pont de la Fonderie en suivant le GR5/GR57.

Remonter (direction Est) et emprunter le plateau boisé (direction Sud-Est). Plus bas, prendre Est vers le lac Vert. Retour sur le plateau, rester rive gauche de la rivière au maximum puis traverser vers les Granges de la Vallée Etroite.

Passer à côté du refuge I Ré Magi, monter jusqu’au refuge Terzo Alpini. De là, prendre Sud-Ouest le chemin qui monte droit dans la pente (GR5/GR57).
Continuer sur ce même GR par le chemin en sous bois qui va s’élever en lacets. Puis, une longue bande herbeuse et peu pentue permet d’arriver au col des Thures et au lac Chavillon.

Ensuite, descendre vers Névache par le vallon des Thures, dépasser la cabane pastorale des Thures. Un peu plus bas, prendre à droite jusqu’à la Maison Forestière des Combes. Pour éviter la piste, remonter le long du Torrent des Liches puis s’élever en lacets et prendre le chemin orienté Sud puis Ouest . Peu après, le fond de la vallée approche, se diriger à vue vers le véhicule.

RECIT :

Quelques explications pour éclairer le lecteur sur le découpage « spécial » de notre rando :
Jour 1 :
Départ « de la maison » vers 8h30 du mat pour 4 d’entre nous, direction Gap pour rejoindre le cinquième (soit 2h de route), repas de midi chez ce dernier. Puis complément des courses suivi de 2 nouvelles heures de route ! Donc, une arrivée tardive aux alentours de Névache. Nous garons la voiture au pont de la Lame / pont du Sergent Jean Tane juste en contrebas de Roubion.
Vers 17h, nous voilà partis pour deux heures de rando en longeant la Clarée, cette belle rivière qui donne son nom à la vallée.
19h, le temps se couvre, du coup la nuit va tomber plus vite. On se trouve une aire pour monter la tente au lieu dit La Souchère.
On a même droit à une petite averse de neige pendant qu’on monte la tente et que le feux de camp prend de l’ampleur. Un bon poulet et des poivrons rôtis à la braise nous calent jusqu’au lendemain.

Jour 2 :
Départ tardif de La Souchère vers 9h du mat après un bon petit déjeuner. Le soleil est de la partie mais les nuages sont déjà collés aux montagnes dans la direction que nous allons prendre ! En avançant, la neige nous rattrape.
Nous serons au refuge des Drayères vers midi. En cette saison, le refuge est ouvert mais non gardé. Nous pourrons donc déjeuner à l’abri pendant que la neige s’accentue à l’extérieur.
Ensuite, direction le lac de la Clarée, suivi du lac Rond et enfin du lac du Grand Ban, toujours sous la neige.
A partir du Col de la Plagnette, la neige et le vent s’accentuent, la descente vers Valloire se fait « à vue ». La remontée jusqu’au Pas des Griffes va me sembler longue dans ces conditions !
Puis, descente jusqu’aux Arendiers où nous avons choisi de passer la nuit. Malheureusement, l’endroit est peu hospitalier, le sol plutôt marécageux ne se prêtant pas vraiment à l’implantation de la tente. Nous avons alors une belle chance de trouver un chasseur qui nous laissera l’accès à la moitié de sa maison de montagne. Après cette grosse journée de marche dans des conditions difficiles, dormir dans du "dur" et sur un matelas fut un luxe inouï.

Jour 3 :
De nouveau un départ vers 9h du mat pour s’offrir une belle et dure ascension, le Thabor.
Petit à petit, la progression est rendue plus difficile par la présence de neige au sol (entre 10 et 15 cm de poudreuse, voir plus dans les trous où le vent l’entasse) qui nous cache le relief et nous fait fournir des efforts supplémentaires.
A partir du Col de la Chapelle, l’exposition fait que le terrain est plus dégagé, les jambes apprécient !
Arrivés au col sous le Thabor (je ne me rappelle plus de son nom !), nous laissons nos lourds sacs pour faire l’ascension finale plus à l’aise.
Après avoir profité du sommet et mitraillé le panorama de multiples photos, nous redescendons au col et récupérons nos sacs. Puis longue descente pour trouver un emplacement propice à l’implantation de la tente. Ce sera à côté des croix qui dominent la « Maison des Chamois ».
La nuit sera fraiche, au petit matin l’eau a gelé dans les pipettes des réservoirs d’eau !

Jour 4 :
Descente jusqu’au Pont de la Fonderie. Pour éviter la piste carrossable, nous remontons sur un petit plateau qui va nous mener directement au Lac Vert. Nous ne regrettons pas ce petit détour car ce lac est un véritable écrin couleur émeraude coincé entre la forêt et un immense pierrier.
Bref passage aux Granges de la Vallée Etroite. La montée au Col des Thures se fait sans encombre. Pause déjeuner (pendant laquelle trois ânes sont venus nous quémander un peu de nourriture) au col devant le Lac Chavillon.
Puis descente (avec un peu de remontée !) tranquille jusqu’à la voiture.
Ce n’est pas une grosse journée de rando mais il nous fallait tenir compte des 4h de route pour rentrer au bercail

Dernière modification : 2 octobre 2018
Massif des Cerces et Mont Thabor (3178m) - 5 jours

A propos

Auteur de ce topo :

Bas alpin de naissance, j'ai toujours parcouru les montagnes alentours pour promener. Puis est venu le temps de l'escalade (les grès d'Annot, le Verdon, les Calanques, Buoux). Je ne grimpe plus depuis plusieurs années. Au début des années 2010, je me suis (re)mis à la rando et ce n'est que du bonheur !

Randonnée réalisée le 18 septembre 2017

Topo publié le 27 septembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 1er octobre 2017 à 21h23

    Bonsoir Piou04,
    Quels panoramas vous avez eus sous les yeux pendant 4 jours ! Cette vallée de la Clarée est une merveille, mais jamais aussi belle que plus tard en automne (et par beau temps !) quand les mélèzes s’habillent en or..........D’ailleurs à quelle date avez-vous fait cette rando ? Les arbres sont encore bien verts.......
    J’aime beaucoup vos photos, surtout la 70 qui est une pure beauté.

  • par Le 2 octobre 2017 à 13h26

    Bonjour Vermatoiz,
    merci pour tes commentaires, effectivement on en a pris plein les yeux (surtout quand il faisait beau !!!).
    Nous avons fait cette sortie du 18 au 21 septembre, il y a donc une dizaine de jours seulement. C’est sûr que vers le fin octobre, le paysage doit changer du tout au tout.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !