Mont Trélod (2181m) par les Cornes

  • Difficulté Moyenne
  • Dénivelé 1125m
  • Durée 1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Au cœur des Bauges, ce sommet massif offre une vue à 360° sur les sommets environnants : Bornes, Aravis, Mont Blanc, Belledonne, Vanoise...

Accès

De Chambéry suivre la direction Massif des Bauges, col de Plainpalais, Lescheraines, Le Châtelard, La Compôte, Doucy-en-Bauges, Le Cul du Bois, parking aux Cornes (fin de la route).

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3432 OT Bauges
  • Site de l’IGN : Mont Trélod
  • Altitude Départ : 1205m
  • Altitude Arrivée : 2181m
  • Dénivelé : 1125m

Itinéraire

  • Montée :

Du parking des Cornes suivre en face le sentier qui monte entre prairies et forêts en direction de la Dent des Portes. Il grimpe plus ou moins raide avant de se trouver à découvert.

Sous la Dent des Portes poursuivre sur la droite pour parvenir au-dessus du chalet du Charbonnet.

Le sentier, toujours bien tracé, amorce une descente pour remonter, caillouteux, sur la crête et parvenir au sommet à la croix et au signal.

La croix sommitale, érigée le 22/08/37, indique : Tréloz
Problème d’orthographe peut être dû à la présence du Z final sur d’autres sommets.

Cette croix, forgée par Mr Théophile COTTET, forgeron à La Compôte, a été acheminée et scellée à l’époque à sa place actuelle par Julien DUBOIS, alpagiste de la montagne de Charbon.

  • Descente :

Le retour se fait par l’itinéraire de montée ou en passant par le Chalet du Golet et le Golet de Doucy.

Pour cette option, redescendre par l’itinéraire de montée puis prendre un sentier sur la droite qui part nord, à flanc, en longs lacets, change 2 fois d’orientation avant de rejoindre les chalets du Golet (panneaux) puis le Golet de Doucy et le GR du Tour des Bauges qui ramène au parking des Cornes.

Dernière modification : 9 juillet 2016

Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route. (Giono) il existe un monde d’espace, d’eau libre, de bêtes naïves où brille encore la jeunesse du monde et il dépend de nous, et de nous seuls, qu’il survive. Samivel

Topo publié le 23 mai 2014