Mont Trélod (2181m) par les Cornes

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1125m
Durée :
1 jour

Au cœur des Bauges, ce sommet massif offre une vue à 360° sur les sommets environnants : Bornes, Aravis, Mont Blanc, Belledonne, Vanoise... – Auteur :

Accès

De Chambéry suivre la direction Massif des Bauges, col de Plainpalais, Lescheraines, Le Châtelard, La Compôte, Doucy-en-Bauges, Le Cul du Bois, parking aux Cornes (fin de la route).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3432 OT Bauges
  • Site de l’IGN : Mont Trélod
  • Altitude Départ : 1205m
  • Altitude Arrivée : 2181m
  • Dénivelé : 1125m

Itinéraire

  • Montée :

Du parking des Cornes suivre en face le sentier qui monte entre prairies et forêts en direction de la Dent des Portes. Il grimpe plus ou moins raide avant de se trouver à découvert.

Sous la Dent des Portes poursuivre sur la droite pour parvenir au-dessus du chalet du Charbonnet.

Le sentier, toujours bien tracé, amorce une descente pour remonter, caillouteux, sur la crête et parvenir au sommet à la croix et au signal.

La croix sommitale, érigée le 22/08/37, indique : Tréloz
Problème d’orthographe peut être dû à la présence du Z final sur d’autres sommets.

Cette croix, forgée par Mr Théophile COTTET, forgeron à La Compôte, a été acheminée et scellée à l’époque à sa place actuelle par Julien DUBOIS, alpagiste de la montagne de Charbon.

  • Descente :

Le retour se fait par l’itinéraire de montée ou en passant par le Chalet du Golet et le Golet de Doucy.

Pour cette option, redescendre par l’itinéraire de montée puis prendre un sentier sur la droite qui part nord, à flanc, en longs lacets, change 2 fois d’orientation avant de rejoindre les chalets du Golet (panneaux) puis le Golet de Doucy et le GR du Tour des Bauges qui ramène au parking des Cornes.

Dernière modification : 16 mai 2018
Dent des Portes (1932m)

A propos

Auteur de ce topo :

Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route. (Giono) il existe un monde d’espace, d’eau libre, de bêtes naïves où brille encore la jeunesse du monde et il dépend de nous, et de nous seuls, qu’il survive. Samivel

Topo publié le 23 mai 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (24).
  • par Le 9 novembre 2015 à 19h12

    Superbe journée du 9 novembre 2015 avec 17° au sommet un rêve et une vue magnifique. Accessible sans soucis on dormira bien ce soir malgré tout !!
    Merci

  • par NalaLe 25 juillet 2016 à 09h47

    Rando faite hier, panorama superbe !!
    Nous avons opté pour une montée par Pleuven et où "grosse frayeur" me concernant sur certains passages (la difficulté ne me semble pas qualifiable de moyenne contrairement à l’autre option qu’est celle par le parking aux cornes)

    A faire, mais en famille : attention à bien prendre l’itinéraire indiqué par Galipette

  • par Le 9 juin 2017 à 14h57

    La variante de retour est en effet vertigineuse pour les non initiés. Pas de difficulté technique à part mettre les mains par endroits, plus une difficulté mentale. Comme le dit Nala, il serait bon de le mentionner.

  • par Le 9 juin 2017 à 15h21

    La montée par Pleuven est qualifiée de difficile (voir le topo https://www.altituderando.com/Mont-Trelod-2181m-par-Pleuven-en) , le qualificatif de "vertigineux" est excessif et si tu prends la peine de lire le topo auquel est rattaché le commentaire il n’est pas question de ce retour. Quant à évoquer les difficultés mentales c’est à chacun de juger ses capacités !

  • par Le 9 juin 2017 à 15h35

    Oui pardon je parlais de la variante de retour par Pleuven mentionné par Nala, mais je trouve qu’elle vaut la peine d’être mentionnée ici. Vertigineux n’est pas excessif pour cette variante puisque clairement des gens ont rebroussé chemin quand tu lis le topo que tu mentionnes. Pour un randonneur expérimenté, il verra vite que c’est plus impressionnant que technique, mais pour des débutants c’est vertigineux. Rother note cette variante comme difficile, pour l’aspect aérien, et Glénat, par Catherine Lansard, la note comme assez difficile pour la même raison.

  • par Le 13 juin 2017 à 09h27

    Par la Dent de Pleuven (je monte toujours par la) le seul passage un peu technique et exposé est celui sous la cascade. Le reste de la crête est tout de même assez large ! Vertigineux ? Je sais que c’est relatif, mais effectivement ça me parait (un peu) excessif.

  • par Le 17 juin 2017 à 17h51

    Il faut penser aux enfants et aux gens non habitués Yann. Même l’itinéraire normal du Trélod peut paraître vertigineux pour certains. Vu du chalet, la montée apparaît dantesque, et une personne avec le vertige ne s’y essaiera sans doute même pas. Il y a aussi un lacet assez glissant proche d’une pente raide, ainsi qu’un sentier un peu trop penché vers là encore une pente raide/falaise un peu avant de grimper au sommet final. C’est clairement pas le Néron en Chartreuse, c’est rien pour des randonneurs habitués, mais c’est un site généraliste, il faut être réaliste. Les Ecrins par exemple sont champion de ces sentiers fins, aux lacets glissants et exposés, ou aux sentiers en balcon. Sans compter les méchants névés de juin qui recouvrent le sentier et occasionnent des accidents chaque année.

  • par Le 17 juin 2017 à 19h36

    Ce n’est pas parce qu’un itinéraire peu "sembler vertigineux" qu’il l’est, quant à ton histoire de sentier "un peu trop penché" ou la "falaise finale" c’est du grand Guignol, la randonnée est cataloguée moyenne, il n’y a pas lieu de la surcoter.

  • par Le 17 juin 2017 à 20h36

    @Nick : les gens "non habitués" et les "enfants n’ont pas vocation à s’engager dans des randonnées "moyennes", sauf capacités sortant de l’ordinaire. Ils doivent donc se contenter de randonnées faciles, quittes à augmenter le niveau ultérieurement.
    @Galipette : ne t’inquiètes pas pour les "Z" finaux, il s’agit là d’un artifice établi lors de la convention dite de "Conflans" relativement à la transcription écrite de l’arpitan. En fait cela résulte d’une manière d’écrire où l’on ornait aux 18/19èmes siècles la lettre finale d’une circonvolution pouvant être interprétée comme un "Z". Dans l’absolu, dans 90% des cas, il ne devrait pas y avoir de "Z", l’accent tonique étant généralement du type paroxyton.

  • par Le 17 juin 2017 à 20h53

    Nulle part est-ce précisé que le niveau "moyen" ne s’adresse pas aux enfants. Comment les familles sont-elles censées le deviner ? Non, ça n’a rien d’évident. Niveau "moyen" dans un bouquin de rando n’a rien à voir avec le niveau "moyen" d’un autre, tout dépend de l’auteur. Et c’est la même chose ici. Galipette est championne du "mais non y a rien de dangereux" jusqu’à l’inconscience. D’autres auteurs sont plus sérieux.

  • par Le 17 juin 2017 à 22h48

    @Nick : un topo ne sera jamais une science exacte, il pourra être différent suivant la sensibilité de l’auteur, tout le monde n’appréhende pas les difficultés de la même manière...ce n’est pas aussi simple que ça de rédiger un "bon topo" en se mettant à la place d’un large public.
    Utilisateur assidu du site, je n’ai jamais relevé de grosses incohérences dans les topos (au niveau difficultés). De nouvelles cotations vont être mises en place prochainement, ce sera sans doute plus clair pour bon nombre de topos, mais pas tous...
    En dernier lieu, sur le terrain, c’est à nous de connaitre nos capacités, savoir prendre les bonnes décisions et savoir renoncer parfois...

  • par Le 18 juin 2017 à 07h46

    Merci Hereme pour tes contributions culturelles sur ce site, tes remarques sont toujours appréciées et lues avec intérêt.

  • par Le 19 juin 2017 à 11h38

    @Nick
    Personnellement, je suis entièrement d’accord avec Galipette et Jicé dans leur commentaire. Un topo n’a pas à être surcoté et surtout comme dit Jicé "sur le terrain, c’est à nous de connaitre nos capacités, savoir prendre les bonnes décisions et savoir renoncer parfois".

    C’est tout le problème des cotations en randonnée par ailleurs. Une cotation en trois échelles de niveau ’Facile, moyenne, difficile’ n’a de sens que pour la liste de randonnées englobée, qui peut être différente d’un livre à l’autre (ou s’un site à l’autre). Et je ne crois pas qu’on puisse transposer une échelle de difficulté comme ça d’un bouquin à l’autre ou d’un site à l’autre. C’est différent des cotations d’alpinisme ou d’escalade où un 5b est un 5b (quoique ça aussi ça se discute...) En plus en escalade l’échelle est ouverte...

    Tu donnes des exemples de livres où le Trélod est coté "difficile". Certes, mais peut-être que dans la sélection des randonnées choisies par ces auteurs pour leur livre, le Trélod est la randonnée la plus difficile. Décrivent-ils la montée à l’Arcalod, ou la traversée Grand Parra-Pointe des Arlicots qui sont largement au dessus du Trélod en terme de difficulté ? J’en doute. Le Trélod est la rando la plus difficile décrite et est donc classée comme ’difficile’.

    Ici ce n’est pas le cas. Une cotation ’moyenne’ est justifié par le choix des autres randonnées décrites dans le site. Si le Trélod passe en difficile, ça le surcoterait immédiatement. Désolé c’est comme ça. Quand j’achète un bouquin de topo, je me fais une idée de ce que l’auteur appelle ’facile’ ou ’difficile’ en faisant (ou en connaissant) l’une ou l’autre rando. D’ailleurs d’un pays à l’autre ça change ! Les anglais appelle ’très difficile’ des passages qui sembleraient banals dans les Alpes, les Italiens quant à eux cotent en simple randonnées des choses qui en France seraient largement conseillées avec cordes et assurage et auraient une cotation d’alpinisme (genre certaines courses du Queyras ou de l’Ubaye). Donc... Pas le choix, comme il n’y a pas de cotation universelle en rando, c’est à toi de connaitre tes limites.

  • par Le 19 juin 2017 à 11h43

    Encore une fois je le répète cette rando n’a rien à faire en "difficile" et je n’ai aucun bouquin où elle est classée ainsi... Ne déformez pas mes propos...

  • par Le 19 juin 2017 à 15h14

    OK OK ? quelles sont les autres randos décrites dans le Rother sur les Bauges et celui de chez Glénat. Juste pour savoir.
    "Rother note cette variante comme difficile, pour l’aspect aérien, et Glénat, par Catherine Lansard, la note comme assez difficile pour la même raison."

  • par Le 19 juin 2017 à 15h54

    Je parle de la variante par la cascade de Pleuven, non mentionnée ici sur ce topo, comme dit précédemment. Rother décrit cette variante comme "La descente demande un pied sûr, 2 à 3 passages où il faut s’aider des mains. Le tracé autour de la cascade est moins impressionnant qu’il n’y paraît, mais il longe un rocher en pente abrupte. Eviter de descendre par temps de pluie car terrain glissant et exposé." Glénat en dit "passages rocheux, petite escalade, longe une vire, quelques passages aériens".

  • par Le 19 juin 2017 à 16h08

    Nick quitte à mettre un commentaire sur un itinéraire autant le faire sur le ou les topos concernés, ils existent ne t’en prive pas !

  • par alaindeclaixLe 21 juin 2017 à 14h29

    Il faudrait quand même savoir de quoi on parle sur ce site ! Il traduit l’expérience vécue par quelqu’un souhaitant la faire partager par d’autres. Une randonnée de plus de 1000m s’adresse à la base à un public averti car il faut compter entre 3 et 4h de montée et au moins 6h de marche au total. Concernant les enfants il faudrait faire une "cotation" spécifique en fonction de leur âge (un enfant est entre un post-bébé et un pré-adolescent donc de 3 à 12 ans !!) et tenir compte de son expérience antérieure. On peut aussi intégrer à la réflexion la bonne longueur de jambes, la marque des chaussures et la composition du petit-déjeuner ! Concernant la notion de "vertigineux" parle-t-on de vide ou de risque de chute grave ? Chacun a de multiples exemples de sentiers "débonnaires" traversant des pentes herbeuses où il serait difficile d’arrêter une glissade par temps humide.

    Dernière chose : quand un passage paraît au-dessus de ses propres capacités (ce qui a été mon cas en quelques circonstances particulières) il faut savoir faire demi-tour à temps et penser qu’un bout de corde au fond du sac n’est jamais superflu !

    Je suis donc d’accord avec la cotation de galipette et avec les commentaires des "initiés".

    AdC

  • par Le 17 juillet 2017 à 17h52

    Bonjour, nous avons refait cet itinéraire hier (par rapport au 14/07/2016 c’était le jour et la nuit question météo !) la consultation sur ce site (Altituderando) n’est qu’une consultation, un guide, que l’on soit randonneur expérimenté ou débutant.
    Chacun se fera son opinion, avant de se rendre sur les lieux et surtout en cours de randonnée pour juger et jauger de ses capacités, à continuer, renoncer ou simplement remettre à plus tard parce que comme tout à chacun, la forme physique et mentale est une variable qui dépend de nombre de paramètres.
    Nous avons croisé des personnes d’un certain âge pour ne pas dire d’un âge certain, qui grimpaient à leur rythme, des personnes plus jeunes et plus aguerris...et puis un Homme d’une trentaine d’années qui s’est pris de vertiges sur un sentier qui n’a rien de particulier.
    Alors chacun son rythme, chacun son propre défi pour que la montagne demeure ce qu’elle est, c’est à dire la liberté de pouvoir pratiquer sa passion et admirer la nature.

  • par cathyLe 27 juillet 2017 à 19h03

    magnifique randonnée que ce soit la traversee de la prairie tres fleurie apres la dents des portes , et la vue magnifique arrivee au sommet . un 360° qui nous en met plein les yeux .
    peu paraitre difficile du fait du denivele mais aucune difficulte technique , il suffit de prendre son temps :)

  • par florianLe 13 novembre 2017 à 11h26

    Bonjour,

    cette randonnée est praticable l hiver ?
    merci d’avance

  • par RobertLe 13 novembre 2017 à 12h51

    Non clairement pas, c’est raide tout du long sauf au niveau des chalets, ça me paraît dangereux l’hiver. En tout cas en raquettes c’est sûr que non, après en ski de rando y a peut-être des variantes jusqu’au chalet, mais pas jusqu’au sommet je pense, là ça devient de l’alpi, et c’est crampons et piolet. Les sentiers en forêt sont assez raides et pas très larges, même là les raquettes risquent d’être difficiles. Il y a beaucoup de coins dans les Bauges sujets aux avalanches, car les pentes sont raides. Je pense notamment au mont Colombier, dont la rando classique d’été débute sur une zone très avalancheuse signalée par des panneaux.

  • par Le 13 novembre 2017 à 13h27

    Ben si, c’est faisable l’hiver en raquette et en ski de rando. C’est même régulièrement parcouru. Avec les précautions d’usage bien évidemment. Mais on est dans un tout autre domaine d’activité et il est clair que la cotation indiquée ici vaut pour un terrain sec et estival.

  • par Le 13 novembre 2017 à 13h27

    Totalement d’accord avec Robert, qqs couloirs se font à skis de rando sans accéder au somme et en fonction de la météo, même l’accès sous la Dent des Portes est à risques "à pratiquer avec précaution". De plus la route qui mène au parking des Cornes n’est pas déneigée l’hiver. Ne pas perdre de vue que les "montagnes à vaches" comportent aussi des risques avalancheux non négligeables. Yann conseiller des raquettes pour faire le Trélod est une aberration, les skieurs de rando s’y risquent crampons aux pieds

  • par RobertLe 13 novembre 2017 à 13h57

    Au sommet du Trélod en raquettes ? Je demande à voir là quand même Yann... Dent de portes et chalet oui ok, mais le sommet j’y crois moyen.

  • par Le 13 novembre 2017 à 14h10

    Je n’ai réalisé cette rando qu’en période "sans neige", néanmoins je rejoins l’avis de Galipette & Robert car de visu certains passages sont certainement sujets à avalanche, voire très délicats à franchir quand la neige est présente.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !