Mont d’Ambin (3378m) arête sud

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour

Superbe itinéraire sauvage, pour montagnards, davantage que pour randonneurs, relativement facile sur terrain sec, un peu moins s'il reste des névés. Presque aussi haut que la Rognosa d'Etache, point culminant des montagnes du val d'Ambin, ce sommet est un magnifique belvédère. Situé en au début de la Haute-Maurienne, il n'est qu'à 32 Km du Bric Froid dans le Queyras. – Auteur :

Accès

A Bramans, prendre à droite la petite route (D100) qui monte jusqu’au refuge du Suffet. Traverser le ruisseau d’Ambin et continuer sur la piste jusqu’au parking terminal de Maroqua (2000m).

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3634OT
  • Tracé IGN
  • Altitude Départ : 2000m
  • Dénivelée : >1400m
  • Distance 15 Km
  • Départ : 6h15
  • Refuge : 7h10
  • Sommet : 10h45
  • Entame de descente : 11h40
  • Retour refuge : 14h40
  • Retour parking : 15h30

Difficulté

  • Randonnée alpine, sans difficultés majeures s’il n’y a plus de neige. Un névé peut persister tard en saison, en versant ouest dans la traversée sous la tour rocheuse. Cette traversée n’est pas visible de la vallée et on ne peut pas savoir si le névé est présent ou non.

Matériel

  • Piolet pour la cas où
  • Piolet et crampons en début de saison.

Refuge

  • L’ascension peut se faire sur une journée, mais on peut aussi passer une nuit au refuge d’Ambin. Lien vers Refuges.info.

Panoramique

  • Pas (encore) de panoramique à 360° du Mont d’Ambin. En voici un pris de la Pointe Niblé toute proche. Lien ICI.

Balisage

  • Du refuge à la bifurcation du col de l’Agnel : jaune/rouge
  • De la bifurcation au col de l’Agnel : jaune
  • Panneaux aux intersections jusqu’à celle du col de l’Agnel

Ascension

Du parking, aller jusqu’au refuge d’Ambin.

Du refuge, continuer à remonter le vallon en direction du lac d’Ambin.

On laisse à droite, l’itinéraire du lac Noir, Pas de la Coche et du col Sommeiller qui franchit le torrent sur une passerelle.

Environ 1 Km plus loin, on arrive à une bifurcation. Tout droit, le sentier continue sur le lac d’Ambin. A gauche, c’est la direction du col de l’Agnel, panneau.

Remonter le sentier en direction du col de l’Agnel. Ce sentier n’est pas très marqué et disparaît souvent. Nombreux cairns et marques jaunes.

Environ 50 mètre (en altitude) sous le col de l’Agnel, vers 3040m, quitter le sentier pour remonter à gauche, nord, un raide pierrier qui aboutit dans un vallon suspendu.

Ne pas remonter ce vallon, mais prendre à droite, le plus tôt possible, pour gagner l’arête par une courte, mais raide, pente dans un éboulis désagréable.

Suivre l’arête, qui va buter sur un important ressaut rocheux. Redescendre, trace, cairns, le contourner en versant ouest puis, remonter sur l’arête.

L’arête vient buter sur une grande tour rocheuse. Descendre de nouveau, pour la contourner également en versant ouest et aboutir au pied d’un couloir rocheux.

  • C’est sous cette tour que, certaines années, un névé peut être délicat à traverser s’il est en neige dure.

Remonter le couloir, pas de I/II , situé entre la tour rocheuse et l’antécime. On rejoint de nouveau l’arête.

Une barre rocheuse se contourne par la droite, est, en versant italien.

Le sommet s’atteint par une petite escalade facile, que l’on peut éviter par de vires à l’ouest, avant de revenir vers le sommet.

Panorama exceptionnel sur toute la Vanoise, le Rochemelon, la Pointe de Ronce, le Charbonnel, les Ecrins, Mont Viso, Grand Paradis, Pic de Rochebrune etc.

Descente

Redescendre par le même itinéraire jusque sous la tour rocheuse.

A la fin de la traversée sous la tour, une trace remonte sur l’arête par un pierrier de couleur rouille. C’est l’itinéraire emprunté à l’aller. A mi-chemin, dans cette remontée, une trace part sur la droite et traverse le pierrier de niveau.

Suivre cette trace, qui arrive sur une petite arête horizontale, direction ouest. Suivre cette arête jusqu’à un cairn.

Descendre alors pleine pente jusqu’au fond du vallon.

Suivre le vallon jusqu’à son origine, où l’on retrouve des traces qui ramènent sur le sentier du col de l’Agnel.

  • Cet itinéraire de descente peut s’envisager à la montée s’il reste de la neige. Autrement, le pierrier doit être très pénible à remonter.

Ensuite, reprendre le même itinéraire qu’à l’aller jusqu’au parking.

  • En contrebas du sentier du col de l’Agnel, un petit plateau renferme de nombreuses sources.
  • On peut quitter le sentier pour rejoindre les laquets bien visibles à gauche. Ensuite, on remonte un peu sur la moraine pour dominer le lac d’Ambin qui, peut se rejoindre facilement. C’était mon projet initial, mais j’avoue que j’étais un peu fatigué par 15 jours de montagne et les nuages qui commençaient à gonfler ne m’inspiraient pas.
  • Voir la "Sortie" associée.
Dernière modification : 6 octobre 2018
Pointe Sommeiller (3332m) et Pointe d’Ambin (3266m) par Maroqua

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 29 septembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 29 septembre 2012 à 00h23

    Encore de bien belles photos des montagnes savoyardes !

  • par P1P1Le 30 septembre 2012 à 14h04

    Je dirais même plus magnifiques photos ;-)
    J’ai déjà voulu faire ce sommet mais en arrivant à la tour ronde je me sentais moins à l’aise ( il faut dire que j’étais en basket). Du coup, j’insiste tout de même pour préciser que ce passage est délicat ( c’est mon point de vu !). Pour le reste, le massif d’Ambin est sauvage et magnifique...

  • par Le 30 septembre 2012 à 15h23

    Bonjour, le passage sous la tour rocheuse ou tour ronde correspond bien à une randonnée classée difficile. Son passage est plus aisé avec de bonnes chaussures de montagne. S’il reste un névé en neige dure et pentu, il faut les crampons. Après la tour, un couloir-cheminée nécessite une courte escalade.

  • par Yann BRETONNIERELe 22 juillet 2014 à 16h14

    Fait début août l’année dernière en suivant ce topo très détaillé. Rencontré personne à part un randonneur italien qui venait de l’autre versant. L’accès au vallon au dessus du Col Agnel était encore ne neige dure (crampons nécessaires mais au moins il n’y avait pas à funambuler sur les cailloux), puis l’interminable remontée de l’éboulis. Le contournement de l’antécime était également enneigé de même que tout l’accès à la cheminée finale et le début de la cheminée (piolet devant et on taille les marches, heureusement la neige était molle, sinon c’est d’un tout autre niveau !)
    A noter que l’italien est monté direct à la crête par les dalles au niveau du col (ça n’avait pas l’air trop difficile).

  • par Le 22 juillet 2014 à 18h32

    Bravo pour l’ascension.
    Au début aout 2013 l’enneigement était du "plus vu" depuis longtemps.

  • par AlexLe 28 septembre 2014 à 16h58

    Rando effectué le 27/09, super temps et paysage magnifique, peu de neige à cette période.

  • par Le 10 décembre 2015 à 12h35

    merci pour tous ces topos, je fais mon "marché" grâce à toi Alain !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !