Mont de Vorès (2067m) par Mégève

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
780m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Le Mont de Vorès est le point culminant de la crête de sommets débonnaires s'étendant du col des Saisies au col de Very. C'est aussi un lieu de randonnées tranquilles pour toutes saisons, offrant une magnifique vue sur le sud du massif du Mont Blanc. Nous proposons de parcourir ce sommet dans une petite boucle au départ des hauts de Mégève.

Accès

Mégève - route de Rochebrune - la Leutaz, grand parking au terminus de la route.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1309m.
  • Altitude sommet : 2067m.
  • Durée : 5h.
  • Carte : IGN TOP25 3531OT Mégève - Col des Aravis.

Période

Praticable en toutes saisons, aussi bien à pied l’été qu’à skis ou en raquettes l’hiver.

Difficulté

Aucune difficulté l’été, pistes et sentiers faciles sur le long du parcours. L’hiver, les pentes sont en général débonnaires, et une partie du parcours est en général bien damée.

Ascension

Depuis le parking, continuer la piste montant successivement par les chalets des Fontanettes, de Barschamp, du Planay, de la Tête et de Chevan, sans se laisser entrainer par les diverses bifurcations à gauche. Rejoindre le fond du vallon sous les piste de ski du Crêt du Midi, traverser le torrent et suivre le chemin vers le sud remontant le vallon sur le flanc droit (piste de ski l’hiver).

Arrivé à un replat (départ de téléski), tirer à gauche (est) et remonter les grandes pentes faciles sous la Tête de Véry en direction d’un col à sud de celle-ci. Un petit détour par la Tête de Véry, toute proche, vaut le coup pour le paysage.

  • L’hiver, un itinéraire alternatif pour accéder à la Tête de Very est possible en suivant ce topo. Pour cela, ne pas traverser le torrent, mais remonter au mieux le vallon sur le flanc gauche jusqu’à atteindre une petite pente assez raide à gauche, qu’il faudra remonter pour accéder au pentes supérieures plus débonnaires sous la Tête de Véry. Il faudra cependant se méfier de la stabilité de la neige sur le raidillon exposé plein ouest, en particulier durant les après-midi chauds. Au retour et par bonne neige, les skieurs amateurs de pentes raides pourront profiter d’un petit couloir sympa à droite du raidillon.

Depuis le col, remonter vers le sud la crête jusqu’à un petit sommet sur la crête principale, offrant une belle vue sur la vallée d’Hauteluce. Le Mont de Vorès est maintenant tout proche, en poursuivant la crête facile vers le sud-est. Magnifique vue sur le sud du Mont Blanc, le Baufortain, les Aravis...

  • L’été, un autre itinéraire est possible pour parcourir le Mont de Vorès dans une grande boucle. Depuis le parking, il monte par un sentier raide en forêt vers l’est pour atteindre le Pré Rosset, puis traverse par un chemin presque horizontal en direction des alpages et du col de Véry, d’où les crêtes faciles mènent au sommet. Cet itinéraire est déconseillé l’hiver, à cause de la pénible montée en forêt, ainsi qu’à cause des pentes raides et avalancheuses dominant la traversée horizontale.

Descente

Le retour s’effectue en descendant vers l’est vers un collet (arrivée du téléski), puis en basculant dans le vallon à droite (piste de ski l’hiver) pour rejoindre le replat (départ du téléski) et l’itinéraire de montée.

L’hiver, les skieurs pourront préférer les belles pentes à droite du vallon, ainsi que, plus bas entre les divers chalets, de pentes dégagées évitant les détours de la piste.

Détail de la sortie

Fin janvier 2013, la météo de la journée semble meilleure qu’annoncée... Profitons de l’après-midi et de la neige arrivée la veille pour une petite sortie à ski de rando nordique, sur un objectif pas trop long et offrant des pentes pas trop raides...

Départ à 13h30 du parking, montée par la piste jusqu’au chalet de Chevan, atteint à 14h15. La neige est assez bonne, je continue par la variante "raide" à gauche du vallon en direction de la Tête de Very... Belle galère pour suivre la trace des "vrais" skieurs de rando trop raide (mes skis n’accrochent vraiment pas assez), et guère mieux en dehors des traces à cause de l’épaisseur de poudreuse... On finit quand même par arriver à la Tête de Véry à 15h30. 30 min de pause pour contempler le paysage...

Poursuite de la crête, tranquillement, sur de la neige sans traces, heureusement soufflée, plus dure et plus commode. Après quelques petits détours touristiques, arrivée au Mont de Vorès à 16h45. 30 min de pause encore, le temps de voir arriver des nuages bouchant la vue de plus en plus...

Descente tranquille par les pistes de ski (mes skis ne permettent pas vraiment de profiter de la poudreuse, à moins de sérieusement me décider à me mettre au télémark). Le chemin de retour se laisse tranquillement glisser dans le calme du soir... Retour à 18h.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Mont de Vorès (2067m) par Mégève »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Mont de Vorès (2067m) par Mégève »

Départ sur le chemin au-dessus de la Leutaz. Montée tranquille en direction du chalet de Chevan. Au dessus du chalet de Chevan, vue sur les pistes du Crêt du Midi. Montée par la variante à gauche du vallon. Grandes pentes débonnaires. Montée... Regard arrière vers la Pointe Percée. Arrivée à la Tête de Véry. Vue vers la vallée de l'Arve. Vue sur l'alpage de Véry, l'Aiguille Croche et le Mont Joly dans les nuages, et derrière le Mont Blanc. Une pause casse-croûte avant la suite des crêtes. Petite remontée. Derrière l'Aiguille Croche, le Mont Blanc versant Tré-la-Tête. Regard vers les Aiguilles de la Pennaz et les Rochers des Enclaves. En direction du Mont de Vorès. Regard vers la Tête de Very. Regard vers le Mont d'Arbois, avec derrière le Buet et la Pointe d'Anterne. Arrivée au Mont de Vorès. Les nuages cachent la vue... Vue vers la crête du Plan des Fours. Les pentes débonnaires de la Tête de Véry. Descente du Mont de Vorès. Retour sous le Mont de Vorès. Descente des pistes de ski désertées. On rejoint la combe de montée. Fin de journée sur la vallée de Mégève. Les nuages cachent le spectacle. Descente sur la Leutaz.