Mont de la Coche (2070m) et Tré le Molard (2035m) par les chalets d’Orgeval

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1250m
Durée :
1 jour

Randonnée au cœur du massif des Bauges. Flore abondante au printemps, possibilité de rencontrer des chamois ou des mouflons. – Auteur :

Accès

De Chambéry, prendre la direction massif des Bauges, col de Plainpalais, École puis le vallon de Bellevaux, jusqu’au parking du Nant Fourchu .

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte IGN : TOP25 3432OT Massif des Bauges
  • IGN Mont de la Coche
  • Dénivelé cumulé : environ 1250m
  • Balisage : GR, panneaux pour les chalets, absent par la suite, quelques cairns.

Du parking, poursuivre sur la route pendant 400 m, prendre à gauche (panneau) le chemin du Gros Fayard (GR) (montée raide au départ) qui conduit aux chalets d’Orgeval.

Longer l’arrière du bâtiment servant de refuge, rechercher sur la gauche, la sente qui monte dans l’alpage.

Peu marquée elle s’affirme par la suite pour rejoindre sous la face de l’Arcalod, le sentier en provenance du col d’Orgeval.

Le suivre facilement sur la gauche. Au niveau des lapiaz on peut au choix descendre dans la combe ou le retrouver grimpant sur la gauche sous Banc Ferrand (plus visible à la descente).

Parvenue à une deuxième combe il passe en dévers du côté de Tré le Molard, sous la crête, dans la caillasse, et revient dans la combe herbeuse qui amène au col.

Tré Le Molard  : accès facile par une sente puis à vue.

Mont de la Coche : Sentier bien marqué, raide.

Retour : rejoindre l’intersection au-dessus des chalets d’Orgeval, suivre le sentier qui monte vers le collet et rejoint celui de l’Arcalod, puis le col d’Orgeval et pour finir retour au Nant Fourchu en passant par les chalets d’Orgeval.

Dernière modification : 16 mai 2018
Col d’Orgeval (1740m) par Nant Fourchu et le Chemin du Gros Fayard

A propos

Auteur de ce topo :

Le soleil n’est jamais si beau qu’un jour où l’on se met en route. (Giono) il existe un monde d’espace, d’eau libre, de bêtes naïves où brille encore la jeunesse du monde et il dépend de nous, et de nous seuls, qu’il survive. Samivel

Topo publié le 27 juin 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 28 juin 2015 à 05h49

    Belle balade et des photos qui font rêver. Nous devrions emprunter cet itinéraire à la descente quand nous tenterons la traversée. À bientôt.

  • par Le 29 juin 2015 à 11h57

    Ah oui, ça donne bien envie d’y faire un tour. Et quelle jolie pâquerette !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !