Montagne Sainte Victoire, Pic des Mouches (1011m) par le tracé rouge

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
607m
Durée :
1 jour

Un itinéraire avec quelques passages rocheux et raides, qui permet de visiter la chapelle St-Ser, restaurée en 2001, à l'occasion de son millénaire. – Auteur :

Accès

  • D17 "Route Cézanne" qui va d’Aix-en-Provence à Puyloubier. Se garer au parking de St-Ser, à la cote 404, environ 5,2 Km à l’est de la Maison de Ste-Victoire et environ 2,6 Km à l’ouest de Puyloubier.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3244ET
  • Site de l’IGN : le pic des Mouches
  • Altitude de départ : 404m
  • Pic des Mouches : 1011m
  • Temps d’ascension : 1h50
  • Temps de descente par le tracé vert : 1h50
  • Distance : 5,5 Km

Réglementation

L’accès au massif est réglementé en été avec possibilité d’interdiction totale en cas de risques d’incendie.

  • ORANGE : sentiers autorisés
  • ROUGE : sentiers autorisés de 6h00 à 11h00 et toute la journée dans les ZONES D’ACCUEIL DU PUBLIC EN FORÊT
  • NOIR : tous les sentiers sont interdits
  • Niveau de Danger Feux de Forêt : lien ICI
  • Tel : 08 11 20 13 13

Précaution

  • Ne gâchez pas votre séjour ! Ne laissez rien dans les véhicules. Si vous pouvez ouvrir le cache-bagage et mettre en évidence un coffre vide : faites-le !

Balisage

  • trait rouge pour l’ascension jusqu’à la crête
  • blanc/rouge sur la crête
  • vert, puis rouge à la descente

Difficulté

  • sentier technique, avec quelques courts passages rocheux
  • sentier de descente, facile, mais avec des graviers qui ont tendance à rouler sous les chaussures. L’itinéraire, assez complexe, change plusieurs fois de vallon avec de petites remontées.

Ascension par le tracé rouge

Prendre le petit sentier, vers les panneaux, qui se dirige vers la Saint-Victoire.

On passe à proximité du relais de St-Ser. Laisser une sente qui part à gauche, pour prendre celui, plus large, vers un poteau en bois.

On arrive à une bifurcation, suivre le sentier avec un balisage rouge.

On arrive assez facilement à l’Ermitage de St-Ser ou Chapelle de St-Ser. Le tracé noir part à gauche, le rouge, à droite.

Contourner la chapelle par la droite. On franchit un premier ressaut rocheux puis, un second, plus haut et équipé d’une chaîne.

Plus loin, un autre ressaut, plus long, est lui aussi équipé d’une chaîne.

L’itinéraire, va ensuite suivre un sentier, entrecoupé de petits passages rocheux et de dalles, sans réelles difficultés.

On arrive à la bifurcation avec le sentier rouge pointillé. Plus direct, il est aussi plus facile et moins beau. Prendre le tracé rouge.

On arrive sur la crête, où l’on rejoint le GR 9.

Suivre le GR 9, vers la droite, est. Quelques passage rocheux, dont un est équipé, souvent glissants dans ce versant nord.

On arrive au Pic des Mouches, table d’orientation, immense panorama.

Descente par le tracé vert, facile, mais glissant et "paumatoire"

Du sommet, suivre le GR 9 vers l’est.

Après 220 mètres environ, à une bifurcation, on laisse un large sentier partir à gauche vers le col des Portes.

Poursuivre sur la crête, presque horizontale. Lorsque le pente s’accentue, continuer sur la crête, même si le GR passe un peu en contrebas.

200 mètres après la bifurcation du col des Portes, on arrive à un premier gros cairn, puis à un second.

Avant le second, on trouve sur le sol, le balisage vert et une petite sente sur la droite, sud.

  • de ce point, on peut prendre plein nord, pour arriver, 20 mètres plus loin au-dessus du garagaï de Cagoloup. ATTENTION : la pente se termine par une falaise dominant le gouffre. Quand on voit la dépression du gouffre, le contourner par la gauche ou par la droite. De vaste dimension, on ne peut pas descendre sans équipements.

Le tracé vert n’est pas difficile, mais il est glissant à cause des graviers qui roulent sous les chaussures.

Il est surtout "paumatoire" ! On change plusieurs fois de vallon avec de petites remontées.

  • si on parcourt plus de 50 mètres sans voir de balisage, il faut remonter à la dernière marque rencontrée et chercher. Il ne faut pas se fier aveuglément aux traces dans les pierriers.

Le tracé vert, va rejoindre le tracé bleu, puis le rouge, avant d’arriver au parking.

Descente par le tracé rouge pointillé, puis rouge, plus technique, mais plus évident

Du sommet, suivre le GR 9 vers l’ouest.

Il va quitter la ligne de crête pour passer en versant sud, avec en face, le Baù de l’Aigle, un impressionnant rocher.
Le GR, va repasser en versant nord, sous le Baù de l’Aigle, alors, qu’à gauche, plein ouest, commence le tracé rouge pointillé.

Par une sente dans les pierriers, il va rejoindre le tracé rouge, qui comporte quelques pas de désescalade, dont deux sont équipés de chaînes, et arrive à la chapelle de St-Ser.

Passer dans le tunnel sous la terrasse et rejoindre le parking.

A noter

Je suis monté deux fois au Pic des Mouches, le premier et le sixième jour de mon séjour.

  • ascension par le tracé rouge et descendre par le tracé vert (sans me perdre, mais avec quelques départ sur de fausses pistes)
  • ascension par le tracé bleu et descente par le tracé rouge pointillé , puis rouge.

La grotte aux champignons

Elle se trouve un peu au-dessus (au-delà des passages avec une chaîne) et à droite de la chapelle de St-Sert elle est visible de loin avec son ouverture en rochers orangé. La chaîne qui en facilitait l’accès a été enlevée.

Seul et sans corde, je n’ai pu y accéder. Je n’était pas certain de redescendre le bombement du dernier pas. Il vaut donc mieux emporter un bout de corde, des pitons sont en place. Lampe électrique nécessaire.

Dernière modification : 1er novembre 2018
Montagne Sainte Victoire : Croix de Provence (946m) par le tracé jaune et traversée jusqu’au Pic des Mouches (1011m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 10 novembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (14).
  • par heremeLe 11 novembre 2012 à 16h13

    HISTOIRE ET LEGENDES

    LA CHAPELLE SAINT-SER

    • Au 5ème siècle vécut à cet endroit Servus, un ermite originaire de Lyon (" Sant Ser dóu mounde se retiro dins uno baumo de roucas, ... béu d’aigo e viéu dé racinàgi "). La réputation de sainteté qu’il acquit dans la région porta ombrage au roi Wisigoth Euric qui régnait alors en Provence (" lou rèi Arian, qu’es un barbare "). Un jour de l’an 484, Euric fit exécuter l’ermite après l’avoir avoir fait fouetter et trancher les oreilles (" e li an coupà lei doues auriho "). Le corps du martyr fut enterré par des bergers au fond de la grotte où il avait vécu et au devantde laquelle une petite chapelle fut édifiée, plus tard, à la gloire de Servus, sanctifié sous le nom de Saint-Ser. Le sanctuaire fut consacré le 5 janvier 1001 par Amalric, évêque d’Aix en Provence. La chapelle fut plusieurs fois détruite et reconstruite.En 1998, un éboulement de rochers, dû à l’érosion consécutive au terrible incendie de 1989 de la montagne Sainte Victoire, écrasa l’édifice. La reconstruction à l’identique fut réalisée en l’an 2000 par la Municipalité.L’inauguration solennelle de la chapelle reconstruite a eu lieu le dimanche 27 mai 2001, mille ans après sa consécration.
    • LA LEGENDE DE SAINT-SER
      L’ablation des oreilles Servus par les reîtres du Roi Euric a été la source d’une croyance qui a perduré au cours des siècles et suivant laquelle Saint-Ser aurait le pouvoir de guérir la surdité (" e tu, bèu sant, nouesto refùgi, te souvenènt que sian lei fléu, garisse-nous d’aquéu sourdùgi "). Un chapelet d’oreilles en argent, symbolisant cette antique croyance, se trouve dans l’église de Puyloubier. On y trouve également une statue de Saint-Ser en bois stuqué offert en 1405 par la ville d’Aix à la communauté de Puy Loubier. Les derniers restaurateurs de la chapelle ont rappelé cette croyance en dessinant des oreilles sur une poutre de la charpente de l’édifice.
    • LE PELERINAGE
      Depuis le 14ème siècle, chaque année, le lundi de la Pentecôte, ("e quand la terro se fa bello, tóutei leis an, au mes de mai") se déroule un pèlerinage à la gloire de Saint-Ser. A l’issue de la messe, une procession autour de la statue du Saint se dirige jusqu’à l’esplanade située en contrebas de la chapelle. Le prêtre bénit alors l’assistance ainsi que la plaine qui s’étend à ses pieds en gage de bonne récolte. Au 19ème siècle, le pèlerinage connut une telle ferveur qu’il inspira un cantique à Frédéric Mistral (1856), chanté au cours de la procession, et qui reprend entre autres, en provençal, le martyre de Saint-Ser (j’en ai mis quelques extraits ci-dessus).

    Sources diverses, dont SI de Puyloubier et Frédéric Mistral.

    Merci Alain. Il suffisait donc de demander ?

  • par Le 12 novembre 2012 à 14h22

    Avec ces voies multiples pour arriver au sommet, va-t-il rester encore un caillou que tu n’auras pas foulé, Alain ? ^^
    Superbe présentation encore une fois, pour un sommet qu’il me reste à gravir (et, accessoirement, l’itinéraire à choisir !)

  • par Le 12 novembre 2012 à 14h34

    Un autre topo, sur le pic des Mouches est à paraitre. et avec du soleil cette fois.
    Et il reste bien d’autres itinéraires.
    Avec Galice : la Croix de Provence par le bleu (Imoucha). Le Pic des Mouches par le col des Portes ou par le Gr depuis Puyloubier. Peut-être le bleu ? A voir avec le prochain topo qui concerne justement le tracé bleu du pic des Mouches

  • par Le 12 novembre 2012 à 18h07

    Salut Alain,

    Comme toujours c’est un super topo, par contre je crois qu’il y a eu une petite confusion entre azkalizebone et moi même. En tout cas, Galice te remercie pour l’info...le sentier bleu c’est noté :)....j’ai vu qu’il va paraitre bientôt...cool !!! Car j’avais étais un peu déçu lors de ma seule et unique sortie dans cette montagne mythique.

    En effet, nous étions montés par le sentier des Venturiers un week-end de mai (32°C environ), le coin était noir de monde (si je puis dire), et le sentier de montée ne cassé pas des briques pour qui a toujours vécu en Provence. Bref, il me faut y retourner pour ne pas rester sur cette impression. Et la face sud, bien qu’escarpée, me comblera à coup sur....surtout si Galice peut me suivre !!!

  • par Le 12 novembre 2012 à 18h24

    Salut Fabien (et désolé pour la confusion Marc). La face sud pour Galice c’est peut-être. Il faudra voir avec les photos.

  • par severinette 84Le 7 juillet 2013 à 22h48

    c cool

  • par papinou38Le 27 juillet 2013 à 15h26

    c’est un endroit magnifique que nous avons parcourus en Mai avec 2 belles randonnées

    • La Croix de Provence par le sentier Imoucha avec descente par le refuge Cézanne
    • Pic des mouches en A/R par GR et un fort mistral au sommet !
  • par YvetteLe 30 mars 2014 à 18h45

    Il y a une variante "sportive" pour terminer la descente du sentier balisé bleu et vert au bas du vallon de la tine

  • par Le 30 mars 2014 à 19h10

    Oui, laquelle ?

  • par Le 30 mars 2014 à 22h59

    Salut Alain,
    Yvette as raison, je connais cette variante qui n’est pas facile à trouver dans le sens de la montée. Elle se trouve en bas du Vallon de la Tine, plus facile à découvrir si l’on fait le tracé bleu à la descente. C’est un raccourci qui passe par une vire assez raide et plutôt haute !

  • par CoralineLe 16 décembre 2014 à 19h05

    Bonjour, merci pour ces informations et ces magnifiques photos.
    Sauriez-vous me dire si le passage après la chapelle (avec les chaînes), est tout de même accessible avec un chien de berger d’une vingtaine de kilos ? Chien qui grimpe bien et qui est tout à fait entraîné à la randonnée. Mais pour savoir si c’est vraiment très très pentu et peu accessible à un quatre patte, ou bien si ça passe.
    Merci d’avance.
    Coraline

  • par Le 16 décembre 2014 à 20h25

    N’ayant pas de chien, je ne saurais dire avec certitude. Il me semble que les passages sont bien lisses. Nous, humains, nous appuyons sur les jambes et tirons sur les bras (technique d’opposition), ce qui semble difficile pour un chien.

  • par MuLe 3 janvier 2015 à 20h33

    Bonsoir,
    J’ai lu le panel de possibilité de randonnée dans cette St Victoire que je connais par le refuge Cézanne. J’aimerai changer mon itinéraire,en passant par Puyloubier, monter jusqu’au Prieuré et revenir au point de départ en faisant une boucle ! Sachant que j’encadre un groupe de 10 personnes, peux-tu me conseiller ? le groupe est homogène, ce sont des sportifs, mais pas des supers sportifs et je ne veux pas leur faire peur.
    En te remerciant

  • par Le 4 janvier 2015 à 12h03

    Bonjour Mu,
    La boucle complète me semble difficile. Surtout, le retour entre le refuge Cézanne et Puyloubier qui va comporter de continuelles montées et descentes ou longer la D 17 sur environ 8 Km.
    Mon conseil : Départ de Puyloubier, prendre le GR9, atteindre le Pic des Mouches, traverser toute la ligne de crête (absolument magnifique) jusqu’à la Croix de Provence, gagner le Prieuré puis le pas de l’Escalette et descendre au parking du Pont de L’Anchois. (On peut aussi descendre par le sentier du Pas du Moine un peu plus difficile.)
    Revenir à Puyloubier par la navette "La Victorine" ou avoir laissé un véhicule au pont de l’Anchois pour organiser sa propre navette.
    Bonne rando,
    alain

  • par brunoLe 31 août 2015 à 21h31

    Bonjour
    j’ai fait cette randonnée hier sous un beau ciel bleu la montée par le rouge est très belle nettement plus que la descente par le vert qui est tortueuse et complexe,il vaut mieux éviter les jours de vent du sud pour la visibilité il faut du vent du nord(Mistral) une photo ici :
    https://www.flickr.com/photos/76574511@N02/20998991212/

  • par FloLe 11 mars 2017 à 18h20

    Bonjour, nous venons de finir ce magnifique itinéraire aujourd’hui, rouge en montée et vert en descente et - excellente surprise ! - le balisage vert vient d’être refait ! Plus aucun risque de s’égarer...! Bon par contre il est toujours aussi glissant

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !