Montagne de Cotagne, rocher de Belchamp (1860m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1240m
Durée :
1 jour

La montagne de Cotagne est le contrefort nord de la Tournette. C'est une grande écaille rocheuse orientée nord-sud, comportant deux sommets bien distincts. Le sommet nord est le plus accessible. La longueur des accès et la raideur des pentes expliquent la faible fréquentation de cette montagne. L'itinéraire permet aussi de visiter le très sympathique refuge de Cotagne. Une grande randonnée sauvage à deux pas de Thônes, et bien à l'écart des foules de la Tournette. – Auteur :

Accès

Atteindre Thônes par la D909. Se garer sur le parking situé le long du Fier, près d’un pont, entre la piscine municipale et le gîte des Mésanges, au lieu-dit "le Paradis".

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carte : IGN Top 25 3431OT Lac d’Annecy

Altitude départ : 620m arrivée : 1860m

Temps de montée : 4h30

Conditions requises : terrain sec. Attention à la neige au printemps, la montée est orientée au nord.

Montée au refuge de Cotagne

Depuis le parking, suivre la route vers le sud, passer devant le gîte des Mésanges, puis tourner à droite. Suivre toujours la route, passer devant un centre équestre, et se diriger vers la base de la montagne, où l’on trouve des panneaux indiquant les directions du Torchon et de Cotagne.

Suivre le sentier en direction de Cotagne. On atteint rapidement les zones rocheuses, et la pente se redresse fortement. Un couloir très raide est équipé de câbles. Laisser à droite le sentier qui part vers le Torchon. Vers l’altitude 1220m, on atteint la bifurcation pour Chamossière, qui servira pour la descente, et l’on poursuit vers Cotagne.

Atteindre l’alpage de Cotagne, et prendre le temps de visiter le petit refuge, bien situé et très bien équipé. Plus d’infos ici.

Rocher de Belchamp

À partir de là, il n’y a plus de balisage. Revenir sur ses pas, au débouché du sentier dans l’alpage, et prendre l’autre sentier qui monte à gauche. Peu de temps après, laisser à droite un bon sentier : c’est peut-être celui qui mène à la pointe sud. Plus haut, il faut éviter plusieurs bifurcations qui mènent à des gouilles, et éviter de perdre le sentier principal : c’est la partie la plus difficile de l’itinéraire, ne pas hésiter à revenir sur ses pas si l’on commence à se perdre dans la végétation, on doit toujours rester sur un sentier bien visible.

À la sortie de la forêt, on aborde la crête où l’on retrouve quelques cairns, mais il est conseillé de prendre ses repères pour la descente. Après un parcours sur la crête, le sentier part à gauche et passe sur le versant est, dans des pentes très raides dominant des barres, où il faut être prudent. Une dernière montée raide amène au sommet, malheureusement quelque peu dégradé par les moutons, mais qui offre un panorama exceptionnel sur Bornes et Aravis, ainsi qu’une très forte sensation d’isolement.

Descente

Strictement par le même itinéraire jusqu’à la bifurcation pour Chamossière à 1220m. Descendre par le sentier de Chamossière, dans des pentes très raides où il faut rester prudent. Vers le bas de la montagne, on trouve une bifurcation près d’un pré et d’un chalet, il faut prendre à droite. On débouche sur une route bétonnée incroyablement raide que l’on descend jusqu’à la route goudronnée. On suit celle-ci à gauche, on traverse le hameau de Chamossière, et l’on suit la route qui rejoint le fond de la vallée. Juste avant le pont sur le Fier, on saisit à gauche le sentier balisé venant du pont Romain, qui longe la rivière et ramène au Paradis, point de départ de la course.

Dernière modification : 16 mai 2018
La Tournette (2351 m) au départ de Montremont (824 m)

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 10 octobre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par heremeLe 10 octobre 2012 à 11h03

    Champignon : sauf erreur une variété de coriolus versicolor, non comestible de par sa consistance, mais selon nombre d’études sérieuses aurait de remarquables propriétés anti-tumorales et immunostimulantes. Utilisé depuis longtemps en médecine choise.

  • par heremeLe 10 octobre 2012 à 11h10

    Excellent reportage photographique, mais j’ai particulièrement apprécié les détails du refuge. C’est avec un poêle identique que la famille s’est chauffée jusqu’en 1963. Peut-être pas très esthétique (quoique ...) mais terriblement efficace, quand la température extérieure avoisinait parfois les -20 °.

  • par Le 10 octobre 2012 à 13h56

    Merci, Hereme, il est vrai que ce petit refuge est très attachant. Quant à cette montagne, elle mérite d’être découverte, mais pendant longtemps, je n’ai eu aucune information la concernant, à part les sentiers mentionnés sur la carte.

  • par Le 10 octobre 2012 à 16h47

    De biens sympathiques paysages et de surcroît dans des zones où apparemment peu de randonneurs s’aventurent. Mention spéciale pour les panneaux indicateurs "faits main". J’aime bien aussi l’idée de la plaque de tôle comme garde-fou. Cela doit faire de jolis impacts pour ceux qui se ratent, et c’est un bon moyen d’inciter à la prudence tous les autres :)

  • par joubertLe 22 août 2014 à 17h15

    Merci pour cette magnifique ballade virtuelle sur cette région que je viens de découvrir suite à un séjour récent au pays des chamois.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !