Montagne de Sous Dîne (2004m), en boucle par le plateau des Glières

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1100m
Durée :
1 jour

Une longue boucle de moyenne montagne, variée et pas trop difficile, qui vous fera découvrir les charmes de la moyenne montagne préalpine : Vallons d'alpage débonnaires entourés de forêts, chalets, troupeaux... Et pour un peu plus de piquant, au dessus d'une petite barre rocheuse franchie à l'aide d'un câble, un beau petit parcours de crêtes de lapiaz où d'un côté, la vue se perd dans un dédale de sommets dentelant le panorama, alors que de l'autre, au delà d'un abominable ravin, la plaine s'étend jusqu'au lac Léman... Une boucle particulièrement magnifique dans la verdure fleurie du début de l'été. – Auteur :

Accès

Route entre Annecy et la Roche-sur-Foron, Thorens, plateau des Glières, grand parking au col (point haut de la route). Accessible aussi depuis la route du Petit Bornand.

Précisions sur la difficulté

La plupart du temps, le parcours se déroule sur de bons sentiers, bien balisés. Seule la traversée du sommet de Sous-Dîne entre le Crêt de l’Ebat et le Col du Landron n’est pas vraiment balisée et demande éventuellement un peu d’orientation. Attention au brouillard sur le vaste plateau dans la descente du sommet en direction du col.

La difficulté est essentiellement liée à la longueur du parcours, en dents de scie, incluant une remontée assez intense au retour.

La seule partie technique est l’ascension de la barre rocheuse permettant de rejoindre la crête sommitale, facilitée par un câble mais tout de même assez exposée. Plus haut, le parcours de crêtes en direction du sommet est parfois un peu rocheux, mais sans réelle difficulté.

Les infos essentielles

  • Altitude départ : 1425m (Points bas à 1375m à l’aller, 1355m au retour).
  • Altitude sommet : 2004m.
  • Durée : 6h.
  • Carte : IGN TOP25 3430OT Mont Salève - Saint Julien en Genevois - Annemasse.

Période

Praticable en conditions estivales, en général depuis mai jusqu’au premières neiges. Le seul passage interdisant un parcours hivernal est l’ascension de la barre rocheuse pour rejoindre la crête sommitale.

En cas de neige sur le plateau sommital, il faudra faire attention aux failles de lapiaz cachées sous la neige dans lesquels on a vite fait de se coincer une jambe. On évitera particulièrement les premières neiges sans sous-couche, et on ne s’éloignera pas du cheminement du sentier d’été pour éviter des crevasses plus conséquentes.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Ascension

Du col des Glières, partir au nord-est sur la longue piste en faux-plat descendant en direction de l’extrémité du plateau. On passe ainsi devant les chalets de la Mandolière, du Fréchet, d’Outan.

Finalement, prendre la piste montant à droite vers le refuge de la Spée. Elle se transforme en sentier montant tranquillement en forêt pour aboutir au col de la Spée.

Derrière, le sentier descend en direction des chalets de Tinnaz sur de larges alpages. Prendre alors les sentes se dirigeant vers l’ouest en direction de Roche Parnal.

Roche Parnal peut être gravie en option, en traversant le col du Freu pour y trouver un raide sentier montant au sommet, puis redescendant par de raides pentes herbeuses vers le col du Câble. Compter environ 1h de plus pour un peu plus de 200m de dénivelé supplémentaires. Sinon, poursuivre en traversée en direction du col du Câble par des sentes à vaches dans le bas des pentes herbeuses. Sous le col de tranquilles sentes poursuivent en traversée en direction du Crêt de l’Ebat.

Quitter le chemin d’alpage pour remonter le crêt, suivant des sentes mal marquées en direction de l’extrémité de la crête rocheuse de Sous Dîne. La barre rocheuse s’aborde par quelques pas de grimpe faciles aidés par un petit câble, suivis d’une petite vire ascendante facile mais exposée. Un pas facile mais un peu exposé permet de déboucher sur la crête par un petit couloir.

La crête se remonte facilement vers le sud-ouest en direction du sommet par une succession de petites bosses longeant l’abominable précipice du versant nord, une sente facilitant le passage dans les passages les plus tourmentés. On atteint le point culminant, précédant le large replat où se trouve la croix. La vue est magnifique.

Descente

Prendre le sentier bien visible descendant tranquillement le plateau parfois lapiazeux vers le sud-ouest. On quitte le plateau par des pentes plus marquées descendant vers un replat herbeux où un ancien chemin est visible. Inutile de poursuivre le sentier habituel vers le Trou de la Pierre, il est beaucoup plus rapide de poursuivre la descente hors-sentier vers le sud-ouest par de tranquilles pentes herbeuses directement en direction du col du Landron, rapidement en vue.

Suivre le chemin d’alpage vers l’Est, descendant vers le tranquille vallon du Champ Laitier. Depuis le chalet du Plan, poursuivre vers le sud la traversée des pâturages pour rejoindre la base forestière de la Montagne des Frêtes, dernier obstacle à franchir pour revenir au point de départ.

Une bonne demi-heure de raide montée sur un sentier bien marqué en forêt éprouve violemment les jambes en fin de rando... La montée se fait plus tranquille, le long d’un humide creux de lapiaz... Puis, après quelques longues traversées dans une forêt plus clairsemée, la vue s’ouvre finalement sur le plateau des Glières, une courte descente ramenant au point de départ.

Cette boucle peut parfaitement se parcourir dans l’autre sens.

Détail de la sortie du 19 juin 2018

Un parcours décidé à l’inspiration d’une petite envie de verdure... Sous-Dîne, pourquoi-pas, la vue y est magnifique... Un sommet tant de fois parcouru l’hiver, mais totalement délaissé l’été, malgré la beauté du paysage verdoyant... D’ailleurs, profitons-en pour parcourir le sommet en traversée, ce qui n’est pas possible l’hiver...

Départ vers 16h du plateau des Glières. Il fait beau, le soleil étant juste occulté par quelques stratocumulus accrochant les hauts massifs et poussés par le vent, faisant défiler ombres et lumière sur les alpages verdoyants alors qu’on parcours la longuette piste vers le bout du plateau...

Le col de la Spée, je ne connais pas encore, mais la traversée du col est évidente. Émerveillement derrière sur ces immenses alpages entourés de forêt, où le vert est ici contesté par le dense pointillement jaune vif des trolles qui parsèment le lieu... C’est vraiment la meilleure période, vert vif de l’herbe fraîche et couleurs des fleurs à fond, juste avant que les vaches ne viennent piétiner tout ça... Au loin, un coucou rattrape toutes les heures qu’il n’avait pas pu sonner durant les mois d’hiver.

La majestueuse Roche Parnal est tentante, mais pas le temps si je veux boucler le parcours avant la nuit. Direction le crêt de l’Ebat, puis l’ascension de la falaise défendant la crête de Sous-Dîne, peu difficile, mais il faut quand même faire attention...

Sur la crête, la vue est magnifique, malgré une brume assez présente et les stratocumulus masquant les plus hautes cimes. Les passages nuageux masquent fréquemment le soleil, obligeant à des pauses pour attendre qu’une trouée laisse passer un rayon revivifiant lumière et couleurs pour la beauté d’une photo... Sommet vers 19h, juste le temps d’une petite pause casse croûte...

Descente par l’itinéraire habituel, tellement parcouru l’hiver... Ça fait bizarre de tout voir en vert... Plus bas, un replat herbeux abrite une bonne quarantaine de bouquetins mâles aux grandes cornes, alternant broutage, somnolence et petites joutes amicales. On traverse tout ce petit monde que ne s’occupe guère de ma présence...

On reprend la descente vers le col du Landron et le Champ Laitier, déjà peuplé par des centaines de vaches. Pas le temps de trop traîner, car il reste encore l’épreuve finale, la traversée de la Montagne des Frêtes avec son abominable remontée suivie de la longue traversée en forêt qu’il vaut mieux effectuer avant l’arrivée de la nuit... Les jambes chauffent alors qu’on brûle le peu d’énergie qui reste... La forêt humide entourée de lapiaz se fait de plus en plus lugubre... On se dépêche... La traversée est longue alors que la lumière décline de plus en plus... Puis finalement la délivrance, la vue s’ouvre subitement sur le plateau des Glières, la dernière courte descente n’étant qu’une formalité... Fin de la balade vers 22h.

Dernière modification : 23 juin 2018
Montagne de Sous Dîne (2004m), par le pas du Roc et le Champ Laitier

A propos

Auteur de ce topo :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Randonnée réalisée le 18 août

Topo publié le 23 juin

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 24 juin à 09h59

    Ha oui, quand même ! Belle boucle.
    Le temps était largement plus dégagé que y’a 15 jours.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !