Montagne de la Baume (1147m) par la grotte du Trou de l’Argent

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
680m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un parcours ludique pour gagner le sommet (cheminement par un boyau, franchissement de passages câblés) où un beau panorama vous attend malgré de nombreux arbres.

Accès

Le départ s’effectue à partir de Sisteron même. Au nord de la ville en remontant en rive droite, emprunter l’étroit pont enjambant la Durance. Prendre à droite. Se garer si possible juste après le pont dans le petit renfoncement en bord de route. Le départ s’effectue par la Rue du Rocher, où l’on rejoint le début du sentier.

Itinéraire

La sortie en quelques chiffres :

  • Carte : IGN TOP25 n°3340ET "Digne les Bains-Sisteron-Les Mées" ou IGN TOP25 n°3339OT "Sisteron-Laragne Montéglin"
  • Site IGN : Sisteron
  • Altitude de départ  : Sisteron, environ 460m
  • Point culminant : Sommet de la montagne de la Baume, 1147m
  • Temps de parcours : environ 3 heures
  • Distance : environ 10 kilomètres en aller-retour
  • Balisage : Le sentier est très bien signalé tout au long du parcours. Suivre les rectangles jaunes.
  • Période conseillée : Sortie effectuée mi-mai 2014. Réalisable sûrement une bonne partie de l’année. Déconseillée en cas de gel, neige, brouillard et après de fortes pluies.
  • Équipement : Une lampe torche pour la grotte (ou plutôt le boyau, pas très long mais une portion est assez sombre). Le matériel utilisé pour une via ferrata (casque, baudrier, 2 dégaines...) ne m’a pas paru indispensable pour les passages câblés, mais vous pouvez toujours le prendre si vous vous sentez plus à l’aise avec. Pensez à prendre suffisamment d’eau : il n’y a pas de source et en plein été, ça doit chauffer sévère...
  • Difficultés : Le sentier sur la crête qui monte vers la grotte présente par endroits une forte pente avec un sol mal stabilisé (petites pierres et cailloux). Les 2 passages "souterrains" ne sont pas longs et ne devraient pas présenter de difficulté particulière, attention cependant par endroits au plafond assez bas. Le sentier sur la vire entre les 2 boyaux longe le vide. Cela peut être impressionnant si vous êtes sujet au vertige. Également, les passages câblés, plus ludiques que sportifs, ne sont pas recommandés si vous avez des difficultés à progresser en hauteur.

L’itinéraire

Départ de la Rue du Rocher. On passe devant la faille où des voies d’escalade sont équipées puis on entame la longue diagonale ascendante en suivant le sentier évident et son marquage de rectangles jaunes qui vont nous suivre jusqu’au sommet. On effectue ainsi une traversée en direction de l’Est parmi les conifères.

Vers l’altitude 750m, une piste rejoint notre sentier. On reste bien sûr sur ce dernier. C’est dans ces parages que la végétation se fait plus rase (buis, genévrier bruyère et genet). Une large courbe avec quelques virages et de légères montées et descentes nous mène de l’Est vers le Sud jusqu’à une crête, avec toujours la piste en contrebas.

On trouve en atteignant cette crête un panneau indicatif où il faut suivre la direction du Trou de l’Argent à main gauche, non sans avoir noté les mises en garde de l’écriteau sous les flèches directionnelles.

Attaquer la rude montée dans les pierrailles et la poussière vers le Nord-Est. On finit par arriver en vue des barres rocheuses du sommet. C’est sur les rochers de calcaire gris que l’on trouve les équipements de sécurité pour monter quelques passages pentus (câbles et échelons).

S’aventurer dans le premier et le plus court des deux boyaux. On émerge sur un promontoire un peu aérien, puis un second passage câblé nous permet d’accéder au second trou. Celui-ci nécessite l’emploi d’une lampe, bien qu’il ne présente pas de difficultés particulières (montée régulière et plafond assez haut sauf à l’entrée et à la sortie).

On chemine ensuite sur un second promontoire assez aérien lui aussi. Attention à ne pas trop se tenir proche de la vire à main gauche.

Un dernier passage câblé et c’est l’arrivée sur la crête du sommet, couverte d’une végétation foisonnante à travers laquelle on parvient tout de même à distinguer quelques sommets et plaines environnantes, ainsi qu’un bout de Sisteron et de la Durance.

Après s’être reposé un moment sur ce sommet tout en longueur, le retour s’effectuera par le même itinéraire, en prenant soin de ne pas perdre le balisage des yeux et d’emprunter les passages sécurisés comme à l’aller, c’est à dire tourné vers le rocher...

Et la boucle ?

Chose que je n’ai pas vu lors de mon passage, il est possible d’effectuer une boucle plutôt que de repasser par l’itinéraire de montée (cf. les commentaires en fin de topo). Je n’ai pas trouvé ce sentier, mais nul doute qu’il existe bel et bien. Il faut dire que j’étais un peu pris par le temps, avec une sortie débutée vers 18 heures et un retour vers 20 heures.

Je vous propose donc, afin d’en savoir plus, ce lien vers un blog détaillant ce parcours, avec de plus des explications très intéressantes sur cette montagne, son histoire, ses gravures : lien ici.

A celles et ceux qui feront le parcours intégral de venir enrichir cette présentation avec leurs photos et leurs impressions...

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Montagne de la Baume (1147m) par la grotte du Trou de l’Argent »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours