Monte Robinet (2681m) - Monte Rocciavrè (2776m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
850m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Deux magnifiques sommets du parc de l'Orsiera-Rocciavrè au caractère différent séparés par un col facile à atteindre. Si le Monte Robinet est facile d'accès, le Monte Rocciavrè est plus difficile et ses derniers mètres sont aériens et exposés.

Accès

L’accès à ces deux sommets, séparés par le Coletto Robinet, se fait par le refuge Balma,
Pour accéder au refuge Balma (voir site internet ici : http://www.alpedellabalma.it/) on part de Molè (GPS : Italie/Coazze/Molè).
Molè (quelques maisons ... et 4 habitants) s’accède depuis la France en allant en direction de Turin, puis sortie Avigliana, puis suivre Giaveno, puis Coazze et repérer les panneaux indiquant la direction du sanctuaire de la Madone de Lourdes. Peu après le sanctuaire une mauvaise piste à droite d’environ 400 mètres amène à Molé.

Précisions sur la difficulté

Ces deux sommets séparés par un col dont ils sont distants de quelques centaines de mètres, ne méritent pas deux topos. Si la difficulté d’accès au Monte Robinet peut être qualifiée de Moyenne, celle de l’accès au Monte Rocciavrè est plutôt Difficile, surtout pour l’accès à la croix sommitale.

Les infos essentielles

  • Carte Generali N°4 (Bassa Valle Susa, Val Sangone, Collina di Rivoli)
  • Altitude minimum : 1986m au refuge Balma ou 1087m si on part de Molè
  • Altitude maximum : 2681m au Monte Robinet et 2776m au Monte Rocciavrè
  • Horaires  : 2H à 2H30 pour aller du refuge Balma au col Robinet (parfois Roubinet), une vingtaine de minutes du col au Monte Robinet, une bonne demi-heure du col au Monte Rocciavrè.
  • Balisage  : rouge/blanc facile à suivre (sentier 415) pour aller au col, idem pour le sentier 366 qui va du col au Monte Robinet ; balisage quasi inexistant (très difficile à suivre) entre le col et le Monte Rocciavrè.
  • Carte OpenTopoMap

Itinéraire

Accès au refuge Balma

Monter un peu dans les maisons de Molè et prendre à gauche (à l’église) le sentier 415 bien balisé menant au refuge Balma (présence d’une bonne source à peu près à mi-pente de l’accès au refuge)

Accès au col du Robinet (Coletto Robinet)

À la sortie du refuge prendre le sentier 415 par lequel on sera arrivé la veille (ou le jour même si on est adepte de gros dénivelé) au refuge Balma (1986m).

Arriver assez vite à une bifurcation (cote 2048m).

NB : À la bifurcation le sentier 441 invite à grimper vers les lacs de Balma, à savoir le lac Sottano (2102m) et un peu au-dessus le lac Soprano (2213m). Si on a les jambes, tous les deux méritent le détour moyennant donc 200 mètres de dénivelé positif supplémentaires. Lors de la rando ayant fait l’objet de ce topo, nous ne sommes pas allés aux lacs compte tenu de la météo.

Le sentier 415 s’oriente bientôt en direction du nord-ouest, traverse une zone où on côtoie une tourbière et arrive à la belle fontaine du diable (2366m), où on peut se ravitailler en eau.

Prenant une orientation cette fois plein ouest, le sentier amène sous les pentes finales qui se franchissent facilement par une succession de lacets. A noter que sous le col on laisse à droite le sentier 444.

Arriver ainsi au Coletto Robinet (2635m) d’où l’on rejoint à gauche le Monte Robinet ou à droite le Monte Rocciavrè.

Accès au Monte Robinet

L’accès au Monte Robinet (2681m ) est aisé et balisé puisqu’on est sur le sentier 366. Au sommet on découvre la chapelle de la Madone des Anges, qui mérite qu’on la visite, et le bivouac contigu. Le sommet s’atteint en une vingtaine de minutes depuis le col.

NB : si la porte principale de la chapelle est fermée, entrer par le bivouac à gauche qui communique par une porte intérieure avec la chapelle. Ce bivouac (très bien équipé) est, dixit la gardienne du refuge Balma, un endroit magique pour y passer une nuit ; on y voit entre autres les lumières de Turin.

Accès au Monte Rocciavrè

L’accès au Monte Rocciavrè est plus difficile et la partie finale faite de dalles inclinées et exposées. Des spits sont présents pour un éventuel assurage (enfants, personnes craignant un peu (si beaucoup, vraiment s’abstenir) le vertige). De plus le balisage rouge/blanc n’existe pratiquement pas et il n’y a que quelques vieilles balises blanches ; ça peut être ’paumatoire’ en cas de brouillard.

Bien veiller à la montée à repérer l’endroit où on tourne à gauche (est-nord-est) sur la crête pour, au retour, ne pas se faire embarquer sur la ligne de crête menant au point 2714m (voir carte Generali N°4).

Sortie du 18/07/2017

Nous avons entamé hier notre ’Giro dell’Orsiera’ par une montée au refuge Balma. Aujourd’hui nous traversons sur le refuge Selleries mais souhaitons au passage monter au Monte Robinet et au Monte Rocciavrè.

Montée tranquille et facile jusqu’au Coletto Robinet ; on a croisé seulement quelques bovins.

La brume (’nebbia’) nous enveloppe depuis déjà un bon moment mais aucun problème d’itinéraire, le sentier est très bien balisé.

Nous filons vers le Monte Robinet et sa chapelle sommitale (Notre Dame des Anges). Il y a plein de bouquetins au sommet.

Nous visitons le bivouac parfaitement équipé (réchaud à gaz) et qui communique avec l’intérieur de la chapelle dotée de curieuses peintures, de nombreux ’ex-voto’ et de décorations soit bleues, soit roses, manifestement mises là pour remercier la madone lors d’une naissance.

La table d’orientation n’est guère utilisable, nous sommes toujours dans le brouillard.

Retour au Coletto Robinet pour entamer la montée au Monte Rocciavrè. Nous laissons nos lourds sacs de randonneurs itinérants sous la surveillance de deux amis qui décident de rester au col.

Malgré la brume l’itinéraire ne pose pas de problème (rejoindre la crête et partir à gauche) et quelques cairns ou vieilles balises blanches aident au bon cheminement.

L’arrivée au sommet aérien est de toute beauté et nous y avons même droit à deux minutes de soleil.

Nous reprenons la descente mais l’euphorie de la montagne aidant nous oublions de bifurquer à droite et nous nous engageons sur la crête en direction est : erreur ! Erreur dont on se rend compte un peu tardivement alors que nous sommes en plein brouillard. N’ayant pas mon sac à dos je n’ai pas la carte qui va bien avec moi, mais je me dis (ayant un vague souvenir de ma lecture de la carte) que le mieux est de perdre de l’altitude pour retrouver le sentier montant du refuge Balma. C’est ce que nous faisons en essayant parfois d’appeler nos deux amis restés au col. Enfin nous les entendons et au son de leur voix nous retrouvons le sentier menant au col ; Ouf ! Nous aurons mis 1H30’ pour faire l’aller-retour au Rocciavrè et nos amis commençaient à s’inquiéter.

Revenus au col, morts de faim, nous apprécions le casse-croûte avant de reprendre le sentier vers le refuge Selleries que nous atteindrons après une journée quasi complète dans la brume !

Dernière modification : 16 avril 2018

La carte du topo « Monte Robinet (2681m) - Monte Rocciavrè (2776m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours