Monte Scaletta (2840m) par les lacs de l’Oronaye et de Roburent

Difficulté
Moyenne
Dénivelé
1050m
Durée
1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Petite ascension qui permet de découvrir deux magnifiques lacs. Le Lac de Roburent, à lui seul, mérite une visite. Bien que le départ de la randonnée soit en Ubaye, le Monte Scaletta est entièrement italien.

Accès

Prendre la route du Col de Larche et se garer au parking situé, 1 Km avant le Col, versant français, peu avant le débouché du torrent de l’Oronaye.

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3538ET
  • Tracé IGN
  • Distance : 15 km
  • Départ : 1948m
  • Horaire 2h30/3h
  • Matériel : lampe électrique

Ascension

Je pars au lever du jour dans le brouillard, conséquence des orages de la veille. Le sentier, bien balisé, monte dans le vallon de l’Oronaye. Je sors très vite du brouillard et je continue jusqu’à un replat à 2230 m. Je prends alors sur ma droite le sentier menant au Lac de l’Oronaye. Le sentier passe en réalité un peu au-dessus du lac. Ce lac est très beau et je ferais le détour à la descente. Je continue donc jusqu’au Col de Roburent, frontière avec l’Italie.

Le petit vent qui soufflait de face, versant français, devient après le col, un violent vent du Sud. Je pense que l’air, dans son voyage depuis les Sud, à trouvé des endroits pour se refroidir.

Du col, le Lac de Roburent se découvre et il est absolument magnifique avec sa presqu’île, entouré de verdure et le petit sommet dans le prolongement.

Là aussi , je ne descends pas jusqu’au lac, ce sera pour le retour. Avant le lac un sentier ascendant, traverse à flanc de pente pour gagner un couloir, donnant accès à un vallon suspendu. En prenant de l’altitude, le vent se renforce et devient de plus en plus froid. Je continue le vallon jusqu’au Col de la Scaletta à 2614m.

Du col, je me dirige au Sud vers le Monte Scaletta. Quelques lacets puis une partie rocheuse et je découvre l’entrée d’un étroit tunnel. Je m’y engage. Il y a deux galeries perpendiculaires d’une dizaine de mètres chacune. Cela devient sombre et je m’éclaire avec le dispositif infrarouge de mon appareil numérique. Ces tunnels ont été construits par l’armée italienne juste avant la seconde guerre mondiale.

Enfin la sortie. Le sentier à été aménagé par les militaires avec des murets de soutènement permettant de surmonter des passages plus raides et d’atteindre facilement le sommet.

Au sommet, très large, le vent est furieux et glacial et je prends une onglée malgré les gants. Une Croix et un petit blockhaus marquent l’endroit.

Belle vue sur la massive Tête de Moïse toute proche et le Mont Viso. En m’approchant du blockhaus, je vois une entrée semblable aux tunnels traversés plus bas. Des escaliers descendent mais jusqu’où ?

Je redescends du sommet par le même itinéraire, mais après le vallon suspendu, je continue le couloir jusqu’au Lac de Roburent. J’en fais le tour cherchant un endroit abrité du vent.

Ayant trouvé un abri relatif, j’examine aux jumelles la paroi de la montagne. Je trouve plusieurs ouvertures de la même forme que les tunnels, très bas dans la paroi regardant le lac. Cette montagne est un vrai gruyère, mais existe t-il une liaison interne entre le blockhaus sommital et les ouvertures dans la paroi ?

Du lac, je remonte au Col de Roburent. Ensuite descente sur le Lac de l’Oronaye et retour par l’itinéraire de montée.

Signe de l’intérêt des lieux : à mon retour, le parking est complet.

Dernière modification : 12 septembre 2015

Photos « Monte Scaletta (2840m) par les lacs de l’Oronaye et de Roburent »