Moucherotte (face est) et Saint-Michel par les crêtes

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1800m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Gravir le Moucherotte par sa face orientale est une bonne alternative à la voie normale. Explorer les crêtes qui le relient au Pic Saint-Michel est ensuite une façon originale de (re)découvrir ce secteur un peu trop tracé par les pistes de Lans-en-Vercors tout proche.

Accès

De Grenoble, monter direction Saint-Nizier-du-Moucherotte par la D106. Dans le dernier lacet à droite, 500m avant Saint-Nizier, tourner à gauche, direction l’ancien tremplin de saut à ski et garer tout de suite sa voiture à droite. Le départ du sentier est quelques mètres plus loin, sur la gauche de la route, qui descend dans la forêt.

Itinéraire

INFORMATIONS PRATIQUES

Carte : IGN TOP25 3235OT Autrans

Dénivelé : env.1800m

Altitude max. : 1966m

Durée : 9 à 11h

Difficulté : la face est du Moucherotte n’est pas très engagée pour les personnes ayant le pied alpin et habituées à mettre les mains. Les crêtes sont dans l’ensemble aériennes mais on n’est pas obligé de marcher à un mètre de la falaise non plus ! En revanche, à mi-chemin, elles exigent de savoir tracer son chemin hors sentier si on veut les poursuivre. L’ensemble de la rando est pleine d’échappatoires dont je fais mention dans le descriptif de l’itinéraire. La principale difficulté est la longueur pour ceux qui choisiront l’option "boucle intégrale" ! En conclusion : sportif mais peu technique. Autre point important : pas d’eau sur le parcours !

Hébergement : possible à l’Abri des Ramées. Petite cabane avec salle commune au RDC (table, bancs et cheminée rudimentaire) et étage au 1er pouvant accueillir facilement une dizaine de personnes. Pas d’eau. Egalement l’abri du Moucherotte : pas de cheminée, deux salles type hors-sac, pas d’eau.

Epoque : fin du printemps à l’automne. A éviter définitivement si les arêtes sont enneigées ou en cas de pluie et/ou de brouillard !

ITINERAIRE

1. Du parking au Moucherotte - 2h30

Notre rando démarre dans la forêt, sur un chemin large et caillouteux qui s’oriente très vite sud. Un premier panneau survient, indiquant le bois de Poussebou à droite, par un sentier plus étroit, taillé à travers les arbres (balisage jaune et vert). On s’élève en douceur au-dessus de Grenoble avec les Trois Pucelles à main droite. Nouveau panneau : suivre à droite, direction Grotte Vallier. La pente se fait plus rude, le chemin plus étroit encore.

Prudence à l’automne avec le tapis de feuilles glissant. Un cairn de pierres blanches surgit au niveau d’un lacet du sentier. C’est là qu’on quitte ce dernier (à moins de vouloir visiter la grotte) pour une trace peu visible continuant tout droit. A ce niveau, un panneau fixé sur un arbre indique "Moucherotte Est" par un balisage de points noirs (voir photos).

Notez qu’à partir de là le balisage est assez confus, alternant points noirs, puis à nouveau marques jaune et verte, puis plus tard encore d’anciennes et grossières marques de peinture. Notre sente de plus en plus étroite rejoint le pied des falaises (prudence dans la traversée des ravines pierreuses). A cet endroit, un câble en métal apparaît, précieuse aide pour remonter les quelques mètres d’un goulet. J’attire encore votre attention sur les chutes de pierre assez fréquentes alentour. Restez vigilants !

Après le câble, un raide chemin grimpe dans des racines jusqu’à la selle de Château Bouvier. A partir de là, la face est du Moucherotte apparaît entièrement sur la droite. Suivre le chemin qui s’y engage, plutôt bien tracé et qui franchit régulièrement de courtes cheminées bien abritées où apparaissent des marques jaunes.

Les rencontres avec les chamois n’y sont pas rares ! Se méfier uniquement des chutes de pierre s’il y a du monde au-dessus du vous. On surgit finalement au sommet du Moucherotte, à 1901m d’altitude. Grenoble se dévoile sous vos pieds ainsi que la Chartreuse et Belledonne. Pour ceux qui souhaitent redescendre sans faire le Saint-Michel, rendez-vous au paragraphe 4 directement.

2. Du Moucherotte au Pic Saint-Michel - 2h30

Descendre côté ouest pour rattraper la piste du GR91 vingt mètres sous le sommet. La suivre à gauche en descendant progressivement. On atteint une intersection avec un panneau signalant le Pas de la Bergère à droite. L’ignorer et prendre un chemin quittant notre piste à gauche et qui s’élève en direction de l’Abri des Ramées qu’on atteint assez rapidement. Suivre le chemin principal qui descend direction la Sierre par une piste assez ennuyeuse.

La Sierre est le nom du terminus de la route venant de Lans-en-Vercors et desservant les remontées et les pistes. Du parking, au débouché du chemin, remonter le long des pistes en passant devant les départs de téléski. Au niveau de la route suivre un passage herbeux à gauche qui s’élève au-dessus de celle-ci et rejoint les hangars à déneigeuses. Longer les bâtiments pour rejoindre, par une petite route, la partie supérieure du parking, qui est un cul-de-sac. Arrivé à cette zone, au débouché de la petite route, repérer le petit cabanon blanc, à gauche, qui s’atteint par un chemin de terre.

Ne pas suivre ce chemin mais passer entre le cabanon et le parking en visant le départ du téléski des Bachassons, un peu plus haut. Il n’y a qu’à partir de ce niveau qu’on retrouve un balisage jaune et vert indiquant le Pic Saint-Michel. C’est un bon chemin forestier qui se met néanmoins assez vite à grimper fort !

On débouche sur des zones ouvertes, 300m sous le sommet. Un petit sentier tortueux fait suite au chemin forestier et conduit à un panneau d’intersection. Monter à gauche jusqu’au sommet, à 1966m. Une croix, un p’tit banc rudimentaire et une vue superbe sur les environs vous y attendent !

3. Du Pic Saint-Michel au Moucherotte - 2h30

Redescendre du sommet par le même chemin, jusqu’à la brèche 50m en-dessous, là où le sentier pique à gauche. Le quitter pour continuer tout droit, par une sente peu marquée et absolument pas balisée, même pas cairnée !

Inutile de remonter vers la crête, peu praticable à cet endroit : restez sur cette courbe de niveau en direction du nord et en descendant légèrement. Vous atteindrez une zone plus dégagée où il sera possible de suivre de très près la crête en direction du nord. Mon conseil : vous êtes libre à cet endroit d’improviser comme bon vous semble votre itinéraire mais ne tentez pas le diable en allant flirter de trop près avec la falaise !

En-dessous, ce sont 300m de vide et le vent est parfois violent à ces endroits. D’une manière générale, la crête se suit plutôt bien jusqu’à une cassure très nette au pied de laquelle on retrouve l’arrivée des remontées mécaniques. A partir de là, deux choix :

a. vous avez du temps et le hors-sentier en terrain accidenté ne vous fait pas peur : vous pouvez continuer par les crêtes. Sachez cependant que la partie finale, précédant la remontée vers le Moucherotte, est vraiment pénible : végétation inextricable, trace inexistante, lapiaz piégeux...

b. le temps vous manque et/ou le hors sentier tortueux c’est pas votre truc : optez pour le chemin de liaison qui relie les pistes de skis entre elles et suivez la direction du nord. Vous retrouverez au bout d’un moment l’itinéraire ramenant à l’Abri des Ramées. Il suffira alors de faire votre route en sens inverse.

Dans les deux cas, vous vous retrouverez à nouveau sous le Moucherotte et ça en sera fini du dénivelé négatif !

4. Du Moucherotte au parking - 2h

Bon, maintenant la descente ! Alors, du Moucherotte, descendre côté ouest, par la voie normale, jusqu’au petit abri tout carré en contrebas. Suivre le sentier balisé rouge et blanc qui, après quelques petits lacets, s’oriente nord.

On trouve enfin, alleluja, une source ! Le chemin croise une très large piste caillouteuse qui descend sèchement à gauche. Au pied de sa portion la plus raide, elle opère un virage à gauche. Deux choix s’offrent encore à vous :

a. vous avez plus de chance que moi et il ne fait pas encore nuit noire : repérez à droite le sentier balisé jaune et vert qui dégringole à travers la forêt et vous permet d’atteindre en 30mn la zone du tremplin à ski de St-Nizier. Vous n’avez plus qu’à rejoindre la route, la descendre et retrouver votre voiture !

b. la nuit est déjà là, pas de bol : sortez la frontale et continuer par la voie normale, rouge et blanche, jusqu’au parking en cul-de-sac du lieu-dit la Roche. Descendre tout droit la route. Dans le premier virage à gauche, partez à droite, dans l’impasse. Un sentier fait suite qui rejoint une nouvelle route. La suivre à gauche jusqu’à entrer dans St-Nizier. Tourner à droite par une rue, là où un balisage indique "Engins". On marche 20m et on prend à droite la route suivante, assez longue et fastidieuse, qui ramène à la voiture.

Dernière modification : 16 mai 2018
Le Moucherotte (1901m) par le stade de neige et les Ramées

La carte du topo « Moucherotte (face est) et Saint-Michel par les crêtes »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Moucherotte (face est) et Saint-Michel par les crêtes »

Lever de soleil dans le Bois de Poussebou Le câble sous Château Bouvier La face Est du Moucherotte Sentier de la Face Est Brumes sur la vallée de la Romanche L'abri des Ramées Vue sur Grenoble et Belledonne Le sentier des crêtes Le Pic Saint-Michel Pas de doute, c'est du raide ! Lumière du soir au niveau des Ramées Le soir tombe sur les crêtes La bifurcation à ne pas rater, dans le bois de Poussebou