Mourre de Simance (2511m) par le Vallon de Chasse

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1100m
Durée :
demi-journée

Une cime assez vallonnée offrant un joli panorama – Auteur :

Accès

Emprunter la RD908 qui traverse le Val d’Allos. Juste avant d’arriver à Colmars : prendre la RD202 sur la gauche vers Villars-Colmars, ou si l’on vient d’Allos, prendre la RD2 sur la droite toujours vers Villars-Colmars. Ne pas rater la petite route goudronnée qui part de nouveau à droite (vers le Nord-Ouest) en direction du hameau de Chasse (petit panneau en bois). Suivre la route jusqu’à atteindre l’oratoire au niveau de la fourche, puis emprunter la piste à gauche jusqu’à la borne au point coté 1452.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

La sortie en quelques chiffres :

  • Carte  : IGN TOP 25 n°3540OT « Barcelonnette, Pra-Loup, Le Sauze, Allos »
  • Site IGN : Mourre de Simance
  • Altitude de départ : oratoire de Chasse, 1397m
  • Altitude maximale : Mourre de Simance, 2511m
  • Distance : environ 10 kilomètres pour cette boucle
  • Durée : environ 4 heures sans les pauses
  • Balisage : rectangles et balises jaunes du sentier de Petite Randonnée, sauf pour la portion Cabane de Chabaud - Mourre de Simance - Cabane de Joyeux, hors sentier balisé
  • Période conseillée pour effectuer cette randonnée : sortie réalisée mi-juin 2014. Faisable de fin mai à octobre, selon conditions d’enneigement.
  • Difficultés : Rien d’insurmontable. Petite recherche d’itinéraire pour le sommet et descente plus ou moins raide dans le vallon de Joyeux.

La montée :

Départ de la piste forestière que l’on va suivre un moment jusqu’à arriver au niveau de la barrière. Prendre sur la droite le sentier PR qui suit la rive droite du torrent de Chasse pendant un moment jusqu’à atteindre une passerelle.

Une petite montée mène jusqu’au large replat des Sagnes où se trouvent plusieurs cabanes, avec en toile de fond vers l’Est les barres de Maraval et le sommet de l’Autapie.

Après cette prairie, on s’engage dans un beau mélézin. On rencontre rapidement un poteau directionnel, point de départ de la boucle que nous allons effectuer. Prendre à gauche en direction de la Cabane de Chabaud.

Le sentier se poursuit entre sous-bois et clairières, en rive gauche du torrent. On émerge de la forêt clairsemée de mélèzes. On aperçoit au bout de la montée la cabane. Une courte montée et on rejoint le replat où elle est posée. D’ici, vous n’apercevrez pas directement le Mourre de Simance, masqué par la crête à main droite du vallon, et il restera d’ailleurs caché pendant un bon moment !

A partir de la cabane, tirer vers l’amont en direction de l’Ouest en suivant l’ébauche de sente en rive gauche du torrent. L’idée est de rejoindre la crête sur la droite par l’itinéraire le moins raide possible, mais rien ne vous empêche de rejoindre celle-ci en progressant droit dans la pente !

Vous devriez alors émerger sur un replat aux alentours du point coté 2320, avec sur votre gauche le petit sommet marqué à l’altitude 2396 sur votre gauche. Il ne vous reste qu’une portion de prairie rase et plus ou moins caillouteuse à franchir pour atteindre le sommet débonnaire du Mourre de Simance qu’on finit par découvrir et profiter de son sympathique panorama.

La descente :

Du sommet se déploie devant vous vers l’Est le Vallon de Joyeux, et sa cabane, cube minuscule depuis votre "colline". Je vous conseille de regagner le replat jusqu’aux environs du point coté 2320, puis de "plonger" vers le fond du vallon en laissant la crête sur votre droite.

Rejoignez le torrent principal et gagnez sa rive gauche dès que possible afin d’éviter les montées et descentes sur ce terrain vallonné, et aussi la petite gorge sur la droite de la cabane. Le sentier disparaît un peu aux alentours de la cabane surtout si les herbes de cette prairie sont hautes, mais vous pourrez vous fier au poteau directionnel et aux gros cairns sur la crête qui signalent l’amorce de la descente dans une courte zone caillouteuse.

Une série de lacets plus bas, vous franchirez le torrent de Joyeux par une passerelle. Le sentier se poursuit bientôt dans le bois de mélèzes du départ, et après une agréable descente, vous retrouverez bientôt le panneau directionnel croisé au début de la balade.

Il ne vous reste plus qu’à reprendre le même chemin en sens inverse jusqu’à la piste du départ.

Dernière modification : 16 mai 2018
Sommet du Caduc (2650m) et Mourre Gros (2652m) en boucle par le Pas des Eaux Grosses

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Rando Terres d’Azur

Bonjour, Je suis installé à Allos dans les Alpes de Haute Provence. Accompagnateur en montagne, je vous propose des randonnées dans le Haut-Verdon et dans tout le Mercantour. Rendez-vous sur le site "randoterresdazur.fr" ou la page facebook "Rando Terres d'Azur". A bientôt ! Marc

Topo publié le 24 juin 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par LAUNO IsabelleLe 29 novembre 2016 à 14h15

    Très belle balade en effet. Merci cependant d’inciter tout un chacun à se garer au parking de l’oratoire avant le hameau de Chasse cela permettra la préservation de cette vallée et la possibilité à la végétation de reprendre ses droits sur la piste et nous permettre de retrouver cet espace tel qu’il était avant le projet de station de ski super Chasse des années 70.

  • par Le 3 décembre 2016 à 00h18

    Bonsoir Isabelle,

    J’ai tenu compte de votre remarque en descendant le point de départ au niveau de la borne 1452. Pour ce qui est de préserver la végétation, je ne suis pas persuadé que la nature puisse effectivement reprendre ses droits, car cet accès est toujours fréquenté (j’ai vu des camions de service et des 4x4 monter sur cette piste jusqu’à la cabane de la Réourié ou cabane Marie-Louise). C’est la partie de piste entre la dernière barrière et les Sagnes qui me semble la plus esquintée, et elle est empruntée fréquemment par les agents foretiers, de même par les véhicules des personnes louant les cabanes. Le seul moyen pour préserver la piste depuis l’oratoire serait donc de fermer cette piste...
    Marc

  • par Le 3 décembre 2016 à 00h35

    Il n’y a pas de chasseurs dans le coin ? S"il y en a, ils ne font certainement pas la piste à pied.

  • par Le 3 décembre 2016 à 17h53

    oui Alain, c’est une autre catégorie qui fréquente l’endroit que je n’ai pas mentionné, et qui donc emprunte la piste, au moins jusqu’à la dernière barrière. Je vais laisser le départ à partir de la borne, on ne sait jamais, cela pourrait inciter les chasseurs/agents forestiers/clients des cabanes à monter à pied :)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !