Ouille des Pariotes (3123m) en traversée, par l’arête ouest

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1130m
Durée :
1 jour

L'Ouille des Pariotes se situe entre le cirque du Carro et le vallon supérieur de l'Arc. Ce positionnement en fait un belvédère remarquable sur deux sites comptant parmi les plus beaux des Alpes Grées. Sa traversée par l'arête ouest, variée et souvent ludique, présente cependant plusieurs passages difficiles et sérieusement exposés. Solitude garantie sur ce sommet très peu fréquenté. – Auteur :

Accès

Emprunter la D902. Passer le village de Bonneval-sur Arc, et, dans le virage à gauche qui marque le départ de la montée du col de l’Iseran, quitter la D902 pour prendre, à droite, la route de l’Ecot. Stationner au bout de cette route, au Mollard, juste après le pont Saint-Clair, qui franchit l’Arc.

Précisions sur la difficulté

  • Un peu de recherche d’itinéraire entre le Grand Clos et l’arête ouest de l’Ouille des Pariotes
  • Quelques portions assez raides
  • Nombreux passages sur des blocs rocheux plus ou moins stables
  • Désescalades délicates et exposées (pointe ouest, pointe centrale et sommet)

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP25 3633ET Tignes - Val d’Isère - Haute Maurienne
  • Altitude minimum : 2027 m
  • Altitude maximum : 3123 m
  • Distance : environ 15 km
  • Horaires : comptez entre 6 et 8 h
  • Balisage : du Mollard jusqu’au Grand Clos, puis du refuge du Carro jusqu’au Mollard. Sentier et/ou cairns entre le col du Carro et le refuge. Le reste est hors sentier

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du parking du Mollard, prendre la piste qui remonte la vallée supérieure de l’Arc.

Passer les chalets de la Duis, où la piste se mue en sentier, et franchir le torrent des Pariotes (passerelle).

Quitter le sentier quelques dizaines de mètres plus loin pour gravir, plein nord, les pentes assez raides du Grand Clos, en prenant soin de contourner les enclos de pacage.

On atteint ainsi, vers 2400m, face aux chalets de Léchans, en versant opposé du torrent du même nom, une crête herbeuse orientée sud-ouest / nord-est.

Remonter cette crête jusqu’au bout (marqué par un gros cairn), c’est à dire jusqu’à ce qu’elle s’estompe dans un vaste paysage de dalles et de blocs rocheux, formant un dédale d’autant plus illisible qu’on n’a alors aucune vue sur le sommet.

À partir de là, il faut serpenter au mieux entre les blocs (photos 5, 6, 7 et 8), en s’orientant globalement vers le nord-est, de manière à gagner l’arête ouest, qui se dessine au fur et à mesure que l’on prend de l’altitude.

On y voit un peu plus clair lorsque, la pente s’apaisant (replat 2900-2950m), apparaît la pointe ouest (3104m) de la montagne (photo 10).

La pointe ouest se gravit sans difficulté, en contournant les obstacles par la gauche.

Sa désescalade constitue en revanche la première difficulté sérieuse de la randonnée. Elle s’entreprend d’abord par la droite, puis en traversée vers la gauche pour retrouver le fil de l’arête.

Celle-ci descend un peu en s’orientant brièvement vers le nord-est, atteignant ainsi une brèche, d’où elle repart plein est, nettement plus effilée (photo 44). Ce secteur est assez exposé, mais techniquement facile et le rocher est sain (rester bien concentré, quand même).

On atteint ainsi, à une encâblure du sommet, son antécime, ... Laquelle donne l’impression d’être un cul-de-sac : le vide de tous côtés... En revenant quelques pas en arrière, on repère néanmoins, en versant nord, un itinéraire de désescalade débutant par un rocher incliné (du mauvais côté, naturellement...) : c’est le passage le plus délicat de la randonnée (photo 21).

Enfin le sommet ! Vues splendides sur les Aiguilles Rousses, la cime du Carro, les Levannas, le Roc du Mulinet, l’Albaron, etc...

La descente sur le col des Pariotes (3042m), très raide (50° et plus), appelle de nouveau un maximum de vigilance, d’autant que les rochers ne sont pas toujours bien stables (photo 24).

Du col, gagner le Lac Blanc et le refuge du Carro, par de belles dalles rocheuses peu inclinées puis un couloir évident (itinéraire cairné et sente dans le couloir).

Retour à l’Ecot par le sentier balisé (GR de pays "Tour de la Haute-Maurienne").

Dernière modification : 22 août 2018
Le refuge du Carro par l’Ecot

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 25 juillet

Topo publié le 28 juillet

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !