Parc National du Tongariro / Le Mordor

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour

Bien des dangers furent traversés par Frodon et Sam avant que ceux-ci n'arrivent dans le Mordor avec comme ultime dessein la destruction de l'anneau unique en le jetant dans les flammes de l’Orodruin, la Montagne du Destin. N'ayant pas peur des Orcs, Gobelins et autres Nazgûls, je me décide aussi à me rendre en ce lieu pour découvrir ces terres sombres et mystérieuses.

Accès

De la Comté, rendez vous par le route jusqu’à Fondcombe en faisant une brève escale dans le village de Bree. L’auberge du Poney Fringuant est une bonne option si vous n’êtes pas poursuivis par les serviteurs de Sauron.

De Fondcombe, prenez la direction du col du Caradhras où optez pour les mines de la Moria si le cœur vous en dit. Le chemin vous emmènera vers Amon Hem, puis vers le marais des morts avant de longer la chaîne de montagne nous séparant du Mordor. Une fois à la porte noire on peut dire que vous y êtes.

Sinon, depuis Taupo, prenez la route nationale 1 jusqu’à Taurangi puis prendre la route nationale 47. Au bout de 83 km, tournez à gauche sur la route 48 qui est une "gravel road" de 12km. Le départ est au terminus.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Le parc national du Tongariro est l’une des destinations les plus prisées par les touristes amateurs de randonnée, que l’on aime ou non l’univers du Seigneur des Anneaux. En effet, c’est ici-même que les scènes du Mordor, terres de Sauron, furent tournées.

Il y a beaucoup de randonnées possibles dans le parc, la plus connue étant l’Alpine Crossing, une randonnée de 20km nous faisant traverser une bonne partie du parc. Je ne vais pas vous présenter celle-ci car, mes compagnons de marche et moi-même avons décidé de faire notre propre itinéraire.

L’Alpine Crossing est tellement connue et populaire que des bus entiers viennent au départ de la randonnée et déposent des centaines de touristes, tous venus pour profiter de ces magnifiques paysages. On ne peut pas leur en vouloir mais c’est toujours assez énervant de voir des gens irrespectueux ou très mal entraînés bloquer certains passages délicats (Des personnes en tongs, chaussures en toile, même une femme en talons ... marchant au milieu des champs de laves et leurs rochers tranchants ou de la cendre).

Au départ de notre randonnée, nous empruntons le même sentier que celui de l’Alpine Crossing et nous retrouvons au milieu d’une grande plaine où très peu de végétation est présente. On avance avec le Ngauruhoe en ligne de mire, magnifique et imposant, il est véritablement le maître de ces lieux.

1h de marche plus tard, nous arrivons aux Soda Spring (1350 m), des cascades pas tellement impressionnantes mais offrant un peu de fraîcheur dans ce monde minérale. Juste à côté d’elles, des toilettes sèches prises d’assaut par les touristes qui nous permettent de doubler la plupart de ceux-ci.

Plus haut se trouve le "South Crater (1650 m)" , marquant le début du grand plateau dans lequel se dresse tous les volcans et offrant un dépaysement impressionnant. La montée au South Crater se fait en grande partie sur des marches métalliques, mise en place pour éviter de glisser par mauvais temps et / ou brouillard.

C’est ici que notre itinéraire change par rapport à celui de l’Alpine Crossing car celui-ci se contente de contourner les volcans, chose inenvisageable pour nous :). Nous décidons donc de partir faire l’ascension du "Mont Tongariro", toujours actif (dernière explosion le 21 Novembre 2012), duquel nous espérons avoir une vue extraordinaire sur le Ngauruhoe.

L’ascension se fait par une sente qui part sur la droite lorsque l’on est au bout du plateau centrale. Il suit principalement une ligne de crête et arrive assez rapidement au sommet du volcan, haut de 1967m. Il y a cependant quelques passages assez raides et navets qui peuvent corser la difficulté sur une courte distance.

Au sommet, le spectacle est au rendez-vous, une vue imprenable sur le Ngauruhoe, sur les plaines aux alentours, sur la suite de notre randonnée. Nous apercevons même au loin le Taranaki, totalement enneigé. Nous voyons aussi les nuages arriver et devons faire un choix rapidement entre faire l’ascension du Ngauruhoe et continuer sur le sentier pour admirer les lacs du parc.

Nous décidons de continuer notre route est de partir admirer les lacs en contrebas, après avoir gravi puis descendu le "Red Crater", cratère d’un volcan ayant explosé dans le passé. Une fois de nouveau sur le plateau, l’ascension du Red Crater est rapide et la descente sportive car très pentue et le sol est principalement de la cendre et des gravillons. Juste en bas du Red Crater se trouve les "Emerald Lakes (1730 m)", plusieurs lacs aux couleurs incroyables grâce aux minéraux volcaniques qui sont au fond.

Nous continuons de descendre et arrivons au "Central Crater", duquel nous voyons la brève montée à faire pour atteindre le "Blue Lake (1725m)", le plus grand des lacs présents ici. Celui-ci est vraiment magnifique et offre aussi un point de vue arrière incroyable sur le Ngauruhoe et le Red Crater.

Nous décidons de faire demi-tour est de retourner au parking, avec comme dernière étape, l’ascension du Ngauruhoe. Nous arrivons rapidement au pied du Red Crater et sa montée est une horreur. La cendre et les gravillons, déjà gênants dans la descente, mettent à rude épreuve nos jambes déjà fatiguées. Une fois au sommet, une courte pause pour se remettre de nos émotions avant de nous remettre en route pour le South Crater, duquel part le sentier non officiel pour le Ngauruhoe.

En effet, il n’existe aucun sentier pour son ascension car celui-ci n’offre qu’une pente de 40% dans des cendres jusqu’au sommet. L’arrivée massive de nuages au sommet de celui-ci nous dissuadera finalement de tenter l’ascension car la visibilité y est nulle. Nous continuons donc notre chemin jusqu’au parking pour terminer cette journée avec une randonnée finale de 25 km et 1400 m de dénivelé.

Je peux aisément comprendre pourquoi autant de personnes se ruent sur cette randonnée, les paysages sont à couper le souffle et l’on se croit sur une autre planète le temps d’une journée.

Il existe aussi une "Great Walk", faisant le tour du Parc National du Tongariro en 3/4 jours pour en profiter pleinement. Toutes les informations sont disponibles ICI.

Dernière modification : 16 mai 2018

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 26 juillet 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (3).
  • par ThomasLe 27 juillet 2015 à 16h57

    J’adore. Bonnes références à Tolkien !

  • par Le 27 juillet 2015 à 23h43

    Mince, le Seigneur des Ténèbres a rassemblé des nuages pour éviter l’ascension de la Montagne du Destin par les courageux Hobbits ! Le sommet pour une autre fois alors^^
    Superbes photos et récit raccord avec l’univers de Tolkien. Assurément dépaysant

  • par Le 28 juillet 2015 à 00h57

    Ouais...donc l’anneau n’est pas détruit et, les gars, vous nous mettez dans la M.....
    Bravo quand même pour la rando et les photos.

  • par Le 28 juillet 2015 à 07h25

    Rassurez vous, un des hobbits de la troupe a preferer gravir le Mont Doom plutôt que faire la visite des lacs. L’anneau est donc bel est bien détruit ;)

  • par DominiqueLe 18 novembre 2015 à 10h08

    Ascension du Tongariro effectuée en octobre dernier. Beaucoup de monde en effet sur le circuit (entre 1000 et 2000 personnes, estimation personnelle)car c’était un dimanche et la seule journée de beau temps prévue pour une longue période. Quelques astuces pour limiter les inconvénients de la foule.
    J’ai choisi de ne pas faire la traversée complète qui utilise les navettes de bus. Nous sommes partis très tôt du parking (pour avoir de la place). Nous avons fait le circuit jusqu’au dernier lac, juste avant la longue descente, puis nous sommes revenus par le même itinéraire. C’est à peine plus long, on ne perd rien du point de vue du paysage et le retour est beaucoup plus tranquille.
    Pour l’ascension du Tongariro, c’est une bifurcation d’une heure de plus. Comme il y avait encore des névés un peu pentus, nous n’étions qu’une poignée au sommet. Cette période est sans doute la meilleure car la neige embellit le paysage.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !