Petite Séolane (2854m)

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1270m
Durée :
1 jour

La Petite Séolane mérite à peine son nom puisqu'elle n'est plus "petite" que sa grande sœur que de 55 mètres... En revanche, elle est tout aussi majestueuse et barre tout le fond de la vallée à l'ouest de Barcelonnette. Moins fréquentée que sa voisine, c'est une rando très agréable surtout pour les amateurs de blocs et caillasses. L'itinéraire est très varié et permet de jouir, tout du long, d'un panorama exceptionnel sur le Vallon du Laverq. La crête du sommet et le sommet lui-même sont d'extraordinaires observatoires sur la vallée centrale de l'Ubaye et sur tous les grands massifs de la région.

Accès

  • Départ de l’abbaye du Laverq. De Digne-Les-Bains, suivre la RD900 en directionde Barcelonnette. Quitter cette route après Le Lauzet en prenant à droite la route direction Le Martinet.

La route goudronnée devient une piste confortable jusqu’au parking Audemard juste avant d’arriver à l’abbaye.

Précisions sur la difficulté

Randonnée de difficulté moyenne sans négliger le dénivelé.
Aucun marquage en seconde partie de la rando mais quelques cairns qu’il ne faut pas perdre de vue vous guideront sans encombre au sommet.
À faire en été, quand la neige a totalement fondu ou quand les névés deviennent franchissables.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3439 ET - Seyne
  • Altitude minimum : 1570 m
  • Altitude maximum : 2854 m
  • Distance : environ 11 km
  • Horaires : comptez entre 3h30 et 4h de montée
  • Marquage : Du départ jusqu’au col de Séolane, Rouge/ Blanc GR6-GR56 ; Du col au sommet, aucun marquage, mais sente visible et quelques cairns

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Du parking, repartir en arrière pour reprendre la piste sur votre droite menant au hameau des Sartres. On peut aussi partir en direction de l’abbaye et suivre le Gr6-GR56 (à gauche de l’abbaye) qui rejoint la piste précédemment citée. Suivre cette piste jusqu’au hameau des Sartres. Suivre à nouveau le GR6-GR56 qui s’oriente nord-est jusqu’au col de Séolane (1h30).

Du col, remonter les pentes herbeuses vers l’est en direction des barres rocheuses de la base de la Petite Séolane. Prendre alors à droite en traversée ascendante à travers un éboulis parsemé de bloc (pas de marquage, mais quelques cairns qu’il ne faut pas perdre de vue).

On vient buter contre la falaise qu’il faut longer en empruntant un beau couloir, pour déboucher en crête.
Gravir alors un autre couloir pierreux qui nous mène sur l’arête nord et rapidement au sommet. (2h depuis le Col).

  • En cas de névés tardifs, les 2 derniers couloirs seront infranchissables.

J’ai réalisé cette sortie le 21/06/2015, ce n’est pas une année à neige et les fortes chaleurs l’ont vite fait disparaître ; cependant le dernier couloir est orienté nord-ouest et le névé est toujours bien présent et nous barre la route. La plus grande prudence sera de mise pour la traversée si la neige est trop dure.

Dernière modification : 16 mai 2018
Grande Séolane (2909m - 2892m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : https://www.youtube.com/channel/UCL...

"Comment rester dans les brumes de la vallée et les tracas de la vie, lorsque là-haut un monde d'une pureté éternelle vous tend ses bras étincelants !...." Passionnée par la montagne, flore et faune, je randonne dès que je peux à la découverte de mes préalpes dignoises, ubaye et mercantour....

Randonnée réalisée le 21 juin 2015

Topo publié le 29 juin 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 1er juillet 2015 à 09h26

    Belle rando Stéphanie ! Il est vrai que cette Séolane fait moins envie que la grande, mais représente quand même une très belle course. Mais il est évident que pour moi qui n’en ai gravi aucune, je pense commencer par la Grande... un jour ! Merci pour ce topo.

  • par Le 2 juillet 2015 à 00h09

    Juste préciser que sur les cartes de Cassini du 17ème siècle, Laverq est orthographié Lacverd, souvenir vraisemblable d’un ancien lac (verrou possible au Pré des Vaches).

    Par ailleurs, les Séolane ne sont pas nommées, par contre la crête au SE du lieu-dit Gaudeissard qui culmine à 2350 - 2370 orientée SE est appelée "Sioulane Basse".

  • par Le 29 septembre 2015 à 17h02

    Pour avoir fait les 2 sommets, je préfère la petite, beaucoup plus sauvage et préservée.
    Même si la grande, de part son allure doit être gravie une fois dans sa vie de Bas-Alpins !

  • par Le 2 octobre à 07h12

    Bon ben, là, ça y est, les deux y sont passées ! Je viens de gravir la Petite Séollane et son cheminement est bien plus joli et naturel que celui de la Grande, il n’y a pas photo !!! Néanmoins, le final de la grande sur les grandes dalles calcaires reste bien encrée en moi et relativement marquant. Mais ces Séolanes sont toutes les deux, de formidables belbédères ;
    Pour finir et pour revenir sur cette Petite Séolane, je confirme la belle présentation que tu en a fait sur ce topo, c’est exactement ça.

  • par Le 2 octobre à 07h14

    Et... les Séolanes sont également un bel objectif de vie pour un provençal... hé hé !

  • par Le 2 octobre à 09h08

    Tu vois je te l’avais dit qu’elle était belle cette petite !
    J’avais adoré la remontée du "couloir", et quand je l’avais gravi, les névés pimentés encore plus la rando ....
    Un objectif de vie ?

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !