Piatra Secuiului (1129m) au départ de Rimetea

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
600m
Durée :
3h

Petite randonnée magnifique dans un coin non moins joli (et peu connu). – Auteur :

Accès

Le départ se situe au centre du petit village de Rimetea, situé à 37 km au Sud-Ouest de Turda (Judet de Cluj).
Turda est à 40 km au sud de Cluj-Napoca, rapidement accessible par la très bonne route 1, à 75 km à l’ouest de Târgu Mureș et à 67 km au nord de Alba Iulia.

De Turda, prendre la route 75 en direction de Câmpeni. D’abord roulante, elle le devient un peu moins après Moldoveneşti lorsqu’elle se rapproche de la rivière Aries. Magnifique paysage de moyenne montagne verdoyante. Peu avant Buru, à 21 km de Turda, prendre à gauche la route 107 M, qui traverse la rivière, en direction de Rimetea et Aiud. Se garer dans le centre de Rimetea (grand parking).

Publicité

  • Tentes de rando
  • Sacs de couchage
  • Chaussures de rando
  • Sacs à dos

Précisions sur la difficulté

Gadoue assurée et roche glissante en cas de pluie ou après de fortes pluies. Comme dans toutes les remontées de petits couloirs qui prennent toutes les pierres venant de plus haut, faire attention aux personnes au-dessus (c’est assez fréquenté le week-end).

Les infos essentielles

  • Carte : Peut-être existe-t-il des cartes roumaines... se renseigner...
  • Altitude minimale : 520 m (dans le bas de Rimetea)
  • Altitude maximale : 1129 m
  • Distance : environ 6,9 km
  • Horaires : comptez entre 2 h 30 et 3 h grand max, plus si vous souhaitez faire des variantes (non décrites car pas faites)
  • Balisage : abondant balisage coloré, croix bleue sur carré blanc

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

De la place du village, continuer sur la route principale pendant une centaine de mètres. Bien guetter sur la droite de la rue un vieux poteau indicateur signalant la direction "Piatra Secuiului, Székelykő/ 550 m / 2 km / 1 h 30", complétée de la phrase "Dum periculos" (Dum veut dire chemin ou route en roumain et vous aurez tous compris le sens de periculos). Est également indiqué le balisage à suivre, à savoir une croix bleue sur fond carré blanc.

Prendre alors à gauche la petite route qui descend, traverse la rivière et remonte sur l’autre rive. Puis suivre le chemin dans la prairie signalé par un grand poteau surmonté de la croix bleue sur fond blanc.

La suite est évidente, on voit tout le couloir à remonter. Aucune ambiguïté et il y a des marques de signalisation en abondance, qu’il suffit de suivre. Au fur et à mesure qu’on prend de la hauteur, les parois assez imposantes se rapprochent, le couloir se fait plus étroit et le chemin plus pierreux et plus raide.

Dans le haut, laissez à main gauche une sente peu marquée et poursuivre par le sentier principal, toujours très bien balisé (croix bleue sur fond blanc, agrémenté le jour de la sortie par de grosses marques de peinture au couleur du drapeau... hongrois !) Le sentier finit par sortir dans la prairie au niveau d’un petit col (plutôt une brèche sur le plateau) séparant la Piatra Secuiului proprement dite sur votre droite et le sommet nord (Colții Trascăului) à gauche.

Gagner l’un ou l’autre (une 10aine de minutes pour le sommet principal, un peu plus pour le sommet nord) ou les deux à votre guise. Très beau panorama à 360° et vue plongeante sur le village.

Nous sommes simplement par manque de temps redescendu par le même chemin.

Note 1

Pour la descente, plusieurs possibilités existent. Il est possible de poursuivre vers le nord en contre-bas du sommet nord puis de plonger dans la combe en forêt (marquage blanc, rouge, blanc en trois bandes verticales). On arrive alors sur la route un peu avant Rimetea.

Le marquage croix bleue sur fond carré blanc, quant à lui, indique de continuer sur la crête au sud du sommet principal en longeant la falaise. À priori en suivant ce marquage on arrive au niveau de Colţeşti, puis on chemine dans les prairies pour le retour vers Rimetea.

Ces deux possibilités n’ont pas été testées, mais sont décrites (en anglais, en roumain et en hongrois) sur le web et les chemins sont très bien marqués sur OpenStreetMap.

Note 2

Quelques mots sur les Apucènes (Muntii Apuseni en roumain)
Les Apucènes sont un massif montagneux à l’ouest de la Transylvanie, constituant la partie nord des Carpates occidentales roumaines. Massif de moyenne montagne, les Apucènes culminent à 1849 m au Cucurbăta Mare ou Bihor. Le relief est essentiellement un vaste karst, entrecoupé de vallées profondes, formant souvent de très belles gorges.

Notre rando se situe plus précisément dans les Monts Trascau (Munții Trascăului), tout à l’est des Apucènes et dernier bastion avant la plaine/plateau de Transylvanie.

Dernière modification : 20 mai 2019
Gorges de Turda / Cheile Turzii (Transylvanie, Roumanie)

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 11 mai

Topo publié le 19 mai

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 21 mai à 18h29

    Pourquoi les couleurs hongroises ?

    • Historique.
      1918 : tracé de la frontière roumano-hongroise par une commission internationale suite à la Première guerre mondiale, après l’union de la Transylvanie avec la Roumanie.

    30 août 1940 : arbitrage de Vienne. La Roumanie doit céder près de la moitié de la Transylvanie à la Hongrie, alliée à l’Allemagne.

    A partir de l’été 1944, l’armée roumaine réussit à récupérer la Transylvanie du Nord en partie grâce à l’appui de l’URSS.

    1947 : Conférence de paix de Paris. Il est décidé de restaurer la frontière existante au 1er janvier 1938 ; une grande partie de la Transylvanie est rendue à la Roumanie malgré les protestations hongroises.

    • Actuel.
      Rimetea (Rîmetea, Râmetea) en roumain, Trăscău en hongrois.

    Environ 1100 habitants (2011), la population se déclarant alors hongroise à 85% et roumaine à 13%.

    Elections municipales en 2016 :
    Union démocrate magyare de Roumanie (UDMR) 4 sièges
    Parti populaire hongrois de Transylvanie (PPMT) 3 sièges
    sur 9 au total

    D’où les couleurs hongroises lors de la randonnée.

    A noter que récemment un "groupe d’initiative hongroise" éponyme a pris la décision de recouvrir avec des sacs poubelles les croix des héros roumains au cimetière international de la vallée d’Uzice, qu’ils considéraient comme "situées illégalement". Le lieu fait l’objet d’un litige entre l’UDMR et les autorités locales, étant situé à la "frontière" entre les comtés de Bacău et de Harghita. La mairie de Dărmăneşti décida que les Roumains devaient se reposer à côté des soldats hongrois.

    https://cdn.historia.ro/img/articles/covers/85726-xl.jpg?1558452044

  • par Le 22 mai à 08h11

    Et oui ! On a vu aussi sur place ce que le nationalisme pouvait donner. Ce n’est pas très joyeux et les tensions sont encore bien présentes.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !