Pic d’Estaragne (3006m) et Pic de Campbieil (3173m) dans le massif du Néouvielle

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1375m
Durée :
1 jour

Au départ du lac de Cap de Long (2160m) dans le massif du Néouville dans les Pyrénées, cette randonnée nous mène vers le Pic de Campbieil (3173m) en passant par le vallon puis les crêtes et le Pic d'Estaragne (3006m). La descente nous fait traverser le vallon de Cap de Long puis passer en écharpe au dessus du lac. Belle randonnée dans cette montagne réputée pour sa faune et sa flore originales ! – Auteur :

Accès

Lac de Cap Long

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

6H aller, 4H retour

Tous les ans à l’arrivée du printemps, c’est la même histoire, je m’attrape la gratère ! Et quand je dis « je », en fait nous sommes très nombreux à se l’attraper sans forcément la définir ou lui donner un nom. Certains la contractent dès le début des premières neiges, d’autres au contraire et dont je fais parti, patientent jusqu’à l’arrivée des premières fleurs. La durée de l’incubation est variable, une ou deux saisons, voir trois ; certains cas sont chroniques et durent toute l’année. Tous les lecteurs de ce site en sont probablement atteint, et ceux qui y déposent leurs topos contribuent à la dissémination de cette maladie dont le seul traitement sérieux est d’assouvir sa passion et d’aller voir là haut !
Cette année 2006, la gratère m’a mené dans le massif du Néouvielle dans les Pyrénées. Seul ? Non bien sur, le plaisir doit être partagé et comme d’habitude c’est avec Bernard, Jacques et Alexandre le petit nouveau de la troupe âgé de 9ans !

L’aventure commence par le rassemblement de notre petite troupe à Toulouse pour faire les derniers préparatifs puis, en route vers les Pyrénées par l’A64 direction Tarbes jusqu’à Lannemezan où l’on prend la direction de l’Espagne par St Lary-Soulan (D929). On traverse ensuite Tramezaïgues, Eget-cité puis Fabian où l’on tourne à droite dans une épingle pour se diriger vers les lacs de l’Oule, d’Oredon et enfin de Cap de Long, terminus de la route. Nous avons bivouaqué un peu en dessous du barrage.

Réveil à 5H30 et petit déjeuné nocturne, repliement du camp de base et nous voilà prêts à en découdre avec les Pics d’Estaragne et de Campbieil (6H15, 2163m). C’est rare mais cette randonnée commence par une descente ! On redescend donc la route sur environ 1.5km pour rejoindre le vallon d’Estaragne au niveau du pont du ruisseau du même nom (0H20, 2080). Le chemin est clairement visible et monte gentiment rive gauche du ruisseau jusqu’à un ressaut que l’on remonte par la droite. On aboutit à la vallée supérieure de l’Estaragne (1H15, 2380m) puis on longe la paroi du Cylindre d’Estaragne en direction du col du même nom où la pente se redresse fortement. Après le ressaut (2H05, 2570m), on se dirige progressivement vers sud en balcon au dessus de la vallée laissant le col à droite. Le chemin cairné est d’abord herbeux puis caillouteux en prenant de l’altitude. A 2720m (2H40), on oblique Sud-Ouest en direction d’une petite barre rocheuse (3H05, 2845m) où il faut mettre un peu les mains. Le chemin oblique Sud-Sud-Est puis revient à l’Ouest pour atteindre la crête (3H30, 2930m). On atteint rapidement le sommet du Pic d’Estaragne en contournant la crête par le nord (3H50, 3006m). Beau panorama ! Le Pic de Campbieil nous tend les bras !

On descend Sud-Ouest près de la crête jusqu’à un col (4H25, 2920m) et par un chemin nettement tracé, on se dirige vers le Pic de Campbieil. Attention, le chemin se divise en deux, prendre celui qui descend ! Je sais c’est difficile de descendre surtout quand on doit remonter après ! Nous avons pris le mauvais chemin et nous avons du redescendre dans des éboulis instables pour rattraper le bon. Vers 3000m (5H05) on contourne un névé et on remonte à travers des éboulis quelque peu instables où il faut mettre les mains vers le Pic de Campbieil (5H55, 3173m). Panorama grandiose, joie... et c’est l’heure du casse croûte !

Le temps se gâte et il faut redescendre dans la vallée pour ne pas être rincés. On descend la crête Sud-Ouest (0H05, 3135m) puis on oblique Nord-Ouest au travers des éboulis par un chemin bien marqué. On passe deux grands névés, l’occasion de faire un peu de ramasse et de prendre quelque gamelles pour certain... On ne descend pas jusqu’au ruisseau de Cap de Long, on part Nord-Est (0H50, 2840m) en direction d’un laquet au niveau duquel on passe rive gauche du ruisseau (1 :10, 2590m). La pente s’accentue et on repasse rive droite (1 :25, 2340m). En arrivant au dessus du Lac de Cap de Long, surprise, le chemin remonte, gentiment soit, mais remonte (2H00, 2280m) ! La sente se poursuit en balcon au dessus du lac parmi les genévriers et pins torturés, magnifiques. On attaque enfin la descente finale (2H25, 2340m) pour revenir à notre point de départ, le barrage du Lac de Cap de Long (3H35, 2160m).

Dernière modification : 16 mai 2018
Lac de Cap de Long, Pic de Campbieil (3173m) et Pic d’Estaragne (3006m) en boucle

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Les balades et randonnées de Fred

Topo publié le 27 novembre 2006

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par gRaNdLeMuRieNLe 29 août 2007 à 14h24

    C’est une superbe randonnée, inévitable dans ce massif !! On est pas obligé de descendre de la crête pour faire l’Estaragne à 3006 m. A partir de la barre rocheuse qui relie le Grand Pic (ou Cylindre d’Estaragne) 2993 m au pic d’Estaragne on continue sur la crête : http://www.arbredeslemuriens.com/Categorie.php?IDCategorie=Voyages&IDTitre=257

    Il faudra poser les mains plusieurs fois avec des petits passages aériens de temps en temps mais rien de réellement technique. Ainsi on voit tout le temps le val d’Estaragne d’un coté et de l’autre le pic Long et Campbieil !

     ;-)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !