Pic de Bizkarze (1657m) par les chalets d’Iraty

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
550m
Durée :
1 jour

Une boucle dans les montagnes du Pays Basque français à la découverte du Pic de Bizkarze qui offre une belle vue sur le sommet emblématique d'Orhy (2017m). – Auteur :

Accès

Le départ de la randonnée s’effectue depuis les chalets d’Iraty situés à environ 30 kilomètres au Sud-Est de la citadelle de Saint-Jean-Pied-de-Port et à 35 kilomètres au Sud-Ouest de la ville de Mauléon-Licharre.

Précisions sur la difficulté

Aucune difficulté mais une bonne partie de la randonnée se fait sur une piste non balisée mais évidente entre les chalets d’Iraty et la Crête de Hurhargieta. Aucun balisage entre Leherra et le Pic de Bizkarze.

Enfin, entre le Cayolar d’Organbidea et l’antécime de l’Odeïzugagna (1610m) le cheminement est évident même s’il n’y a pas non plus de balisage.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP25 1346ET Forêt d’Iraty - Pic d’Orhy
  • Altitude minimum : 1330 m
  • Altitude maximum : 1657 m
  • Distance : environ 18,5 km
  • Horaires : comptez entre 5 h 30 et 6 h (pauses comprises)
  • Balisage : aucun entre les chalets d’Iraty et le bas de la Crête de Hurhargieta ni entre le col Leherra et le Pic de Bizkarze. Balisage blanc et rouge entre le sommet du Odeïzugagna et la Crête d’Organbidexka.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Des chalets d’Iraty (Col d’Heguichouria) prendre une route à droite et rester sur cette dernière sur 800 mètres puis prendre sur la droite un chemin non balisé qu’il faut suivre sur presque 7 kilomètres à travers la Forêt d’Iraty (connue pour être une grande et belle hêtraie d’Europe) en négligeant tous les autres sentiers qui peuvent se trouver sur la droite.

Parvenu sur la Crête de Hurhargieta, on retrouve un balisage jusqu’au col Leherra.

Du col, prendre la direction de nouveau de la Crête de Hurhargieta et gagner rapidement le Pic de Bizkarze.

Du sommet, le regard est immanquablement attiré par le Pic d’Orhy, le point culminant du secteur mais également par le plus lointain Pic d’Anie (2504m). Le sommet domine la partie espagnole de la forêt d’Iraty. En effet, la frontière espagnole passe juste en contrebas du versant sud.

Après avoir profité de la vue au sommet, revenir à Leherra et descendre par une route goudronnée sur le Cayolar d’Organbidea puis emprunter un sentier qui mène sur la Crête de Millagate.

Parvenu sur la crête, suivre cette dernière (passage devant un cromlech, un ensemble de pierres) en direction du Odeizügagna, un sommet arrondi culminant à 1613mètres d’altitude. Sur cette crête il y a de nombreux postes de tir pour les chasseurs.

Du sommet d’Odeizügagna, suivre le discret balisage et descendre sur le Col Sentsibile et longer les flancs du Pellusegagne et gagner le col de Mehatze

À partir du col, suivre la route goudronnée et rejoindre très rapidement les Chalets d’Iraty.

Dernière modification : 16 mai 2018
La Rhune (905m), Pays Basque

A propos

Auteur de ce topo :

J'aime la montagne et la nature en général, Je pratique la randonnée de manière assidue. Quel bonheur d'arpenter les sentiers et de découvrir les paysages des différents massifs montagneux de notre beau pays !

Randonnée réalisée le 10 mai 2016

Topo publié le 6 novembre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 17 novembre 2017 à 01h35

    Bonjour Jérémy.

    Tu as croisé sur ta route l’un des nombreux ’harrespil" ( cercle de pierres) ; cromlechs ou tumulus-cromlechs de Millagate, faisant remonter les modalités des premiers d’incinération dès avant le premier millénaire BC.

    Composés généralement d’’un cercle de dalles assez régulièrement espacées, enfouies jusqu’à 80 cm. Leur destination est-elle de contenir la terre ; ou bien de séparer de manière rituelle le monde néfaste desmorts de celui des vivant ?
    Parfois il existe un deuxième cercle interne concentrique et quasiment tangent au premier ; fait de blocs nettement plus petits accolés ; en plusieurs assises.

    Au centre du cercle se trouve généralement un "coffre" fait de dalles de grès. au centre de celui-ci un dépôt de fragments d’ossements humains calcinés, pouvant parfois provenir d’un squelette entier, mais ausi bien quelques os détachés, ou encore des "offrandes" : objets métalliques (pointes de lance ; talons de javelot), objets lithiques (silex) ou même céramiques ; et souvent uniquement des cendres de bois (rite symbolique ?.

    Un autre cromlech ; peu visible ; se trouve à une quarantaine de mètres au NO de celui de ta photo.

    Ces cercles peuvent se trouver isolés, mais plus souvent groupés en nombre plus ou moins important et en altitude. Il s’agit généralement d’un lieu dégagé et près de pistes pastorales, ( ligne de crête, haut plateau, col). On constate que les monuments les mieux réalisés se trouvent sur des sites ayant la plus belle vue ; et vice-versa.

    Il semble même qu’une situation face au pic d’Orhy soit priviligiée.

    Peut-être que le proverbe basque "Orhiko xoria Orhin laket" (l’oiseau d’Orhi ne se plaît qu’à Orhi) est applicable aussi bien aux défunts qu’aux vivants.

    (Hommage à Jacques Blot - Vingt années de recherches protohistoriques en Pays basque de France).

  • par Le 17 novembre 2017 à 18h37

    Merci Hereme,

    Encore une fois tu mets un commentaire très intéressant. Encore merci.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !