Pic de Blanchard (1472m) par St-Gingolph et le vallon de Novel

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1294m
Durée :
1 jour

Au départ du Léman (débarcadère de St-Gingolph), belle randonnée pour ce sommet situé à l'extrémité nord-est du Chablais Haut-Savoyard, qui permet une large vue sur le lac et le vallon de Novel. – Auteur :

Accès

Départ du débarcadère (Léman) de St-Gingolph (quai Isaac Rivaz), au poste frontière franco-suisse.

Par la route :

  • De France : D1005 via Thonon-les-Bains et Evian-les-Bains.
  • De Suisse : autoroute A9, sortie n°16 "Villeneuve", puis direction "St-Gingolph – Evian" via la route cantonale 21 et Le Bouveret (commune de Port-Valais).

En train : uniquement par la Suisse (ligne du Tonkin actuellement fermée). Arrêt gare CFF de St-Gingolph, terminus de la ligne "St-Maurice – St-Gingolph".

Précisions sur la difficulté

Le sentier sur le versant sud-est entre Novel et le Col de Blanchard demande un peu d’attention :

  • Versant assez raide.
  • Sentier peu marqué et peu visible en montée, se perd assez facilement (faible fréquence du balisage).
  • Quelques obstacles à contourner (pins au sol).
  • Sentier très glissant après des intempéries, surtout en descente.

Les infos essentielles

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3528ET Morzine - Massif du Chablais
  • Tracé IGN : Pic de Blanchard
  • Altitude de départ : 373m
  • Altitude du sommet : 1472m
  • Altitude du point haut : 1541m (Le Bron)
  • Dénivelé cumulé : 1294m
  • Distance : 15,2km

Balisage

  • Trait blanc sur trait rouge (cartouches et marques sur arbres). Insuffisant entre Novel et le Col de Blanchard, inexistant du Col de Blanchard au Pic de Blanchard.
  • De St-Gingolph à Novel, l’itinéraire suit le GR5.

Informations

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Ascension

Selon l’horaire de départ, possibilité d’apercevoir l’un des bateaux à vapeur de la CGN accoster au débarcadère de St-Gingolph.

Remonter ensuite vers le poste frontière. Traverser la route principale (RC21 / D1005) et passer sous la voie ferrée pour atteindre la rive gauche (France) du torrent La Morge. Ce torrent correspond à la frontière dans le vallon de Novel.

Poursuivre toujours tout droit, face à la pente. La route asphaltée devient une piste caillouteuse à partir du point 467 (au niveau du parc aventure Léman Forest).

Cette piste forestière, ancien chemin de Novel avant la construction de la D30, évolue dans le vallon assez encaissé de Novel, en amont du torrent La Morge.

Les vues très fréquentes sur le torrent agrémentent cette montée qui se déroule sur des pentes assez modérées. Quelques accès possibles vers le torrent, notamment à l’altitude 740m (panneau directionnel et passerelle).

Après l’altitude 740m, on s’éloigne peu à peu du torrent et la piste rejoint la D30. Traverser cette route et la longer sur 30m. Un chemin herbeux s’engage à droite du mur de soutènement.

Juste avant le cimetière de Novel, fontaine disponible pour rafraîchissement (eau non potable).

Le chemin aboutit à la commune de Novel. On peut atteindre l’église et sa place, équipée d’un panneau informatif sur l’histoire de la commune.

De l’église, redescendre sur environ 60m par la D30, pour trouver sur la gauche (balise) le départ du sentier qui mène au Col de Blanchard sur un raide versant orienté sud-est.

La montée est continuellement soutenue mais le sentier effectue une multitude de zigzags, facilitant ainsi la progression.

Toutefois, le sentier est étroit (parfois en léger dévers), terreux, couvert de feuilles (forêt de feuillus jusqu’à 1380m), et donc extrêmement glissant sur terrain gras, surtout en descente (aucun réel danger cependant).

Par ailleurs, sentier peu visible en montée et balisage trop discret.

Note : si l’on vient à s’égarer hors du sentier, conserver un cap nord à nord-nord-ouest en restant sur la partie convexe du versant. Le sentier effectuant des zigzags, il y a de fortes probabilités de le retrouver.

Aussi, par 2 fois, d’énormes pins au sol barrent le sentier, ce qui contraint à de larges contournements sur pentes assez raides.

Vers 1380m, une forêt de pins succède aux feuillus. Le sentier est plus aisé et l’accroche meilleure.

On arrive alors au Col de Blanchard (1452m), situé au pied de l’imposante paroi rocheuse de la Pointe de l’Aritte (1626m).

Du col, virer est-nord-est sur un sentier peu marqué, en suivant la ligne de crête.

On arrive à un premier belvédère (Le Bron, point 1541), qui constitue le point haut de la randonnée avec une belle vue plongeante sur le vallon de Novel.

Continuer le long de la ligne de crête. Le sentier devient presque indécelable mais le cheminement se fait logiquement. Il faut s’engouffrer un peu en descente dans les sapins jusqu’à un petit collet, puis remonter vers le point 1528, second belvédère.

Ici, la vue s’ouvre vers l’extrémité est du Léman et le delta du Rhône.

Ensuite, on poursuit nord-nord-ouest en descente, en direction du Pic de Blanchard.

On quitte rapidement les pins pour les alpages, avec le sommet en vue. Rester le plus à droite, le long de l’abrupt pour profiter de la vue qui se dégage peu à peu sur le Léman (centre du lac), sa rive nord et les Préalpes fribourgeoises.

Pour finir, une dernière courte remontée de l’altitude 1440m jusqu’au sommet du Pic de Blanchard (1472m).

Les principaux sommets visibles du Pic de Blanchard : Pointe de la Chaumény, Le Grammont, Les Jumelles, Mont Gardy, Les Cornettes de Bise, Dent du Vélan, Château et Dent d’Oche, entre autres.

Descente

Le retour vers St-Gingolph s’effectue par le même itinéraire en passant à nouveau par le point haut (dénivelé positif de 101m).

En toute fin de randonnée et juste en amont de la voie ferrée, prendre à droite vers le petit pont qui franchit La Morge. Après une fontaine (eau potable appréciable), on passe ainsi devant la chapelle de la Sainte-Famille (1677).

Note : si l’on dispose de temps, possibilité d’un retour par la Suisse (plus long de 2,7km). Dans ce cas, franchir le torrent La Morge (passerelle) à l’altitude 740m, passer le hameau Frenay puis rejoindre plein est, un col à La Frête (dénivelé positif de 340m). Poursuivre en descente sur la piste forestière qui contourne par le nord le Mont Cornin et aboutit à St-Gingolph.

Dernière modification : 16 mai 2018
Tour de la montagne d’Oche, boucle des 8 cols

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 8 mai 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 12 mai 2014 à 19h57

    Bonjour Dakota.

    J’ai été intrigué par les légendes des photos 41 et 53 relativement à l’appellation "tombeau des Allemands".

    • Selon Sébastien Brunny, 2 versions de l’origine de cette dénomination :

    1. Il existe, dans la montagne toute proche de St-Gingolph, un curieux endroit de par le nom qui lui a été donné : le Tombeau des Allemands. Ce lieu n’a rien à voir avec un monument funèbre ni avec une opération militaire datant de la Seconde Guerre Mondiale. Les habitants de la région connaissent bien l’endroit et l’ont toujours évité. Par contre bien des étrangers et des Suisses allemands, d’où son nom, s’y sont fait surprendre et ont péri.
    Il s’agit en fait d’un raccourci de montagne dont la pente et la morphologie ne permettent aucune prise pour se raccrocher en cas de dérapage ou de glissade. Nombreux ont été ceux qui, retournant d’une excursion en montagne, ont cru pouvoir rejoindre plus tôt St-Gingolph et son embarcadère et sont morts en chutant à cet endroit. Il existait bien un panneau d’avertissement, mais celui-ci n’était rédigé qu’en français. Quelques vieilles photos prises depuis le village français de Novel sont vendues sur internet en souvenir de cet étrange "couloir de la mort". Mais la mémoire n’en reste, diffuse, que chez les habitants de la région. Le site, non signalé, est d’ailleurs difficile à trouver.

    2. Petite précision, concernant ce lieu dit « Tombeau des allemands ».
    Au début des années 1980, j’étais au Collège des Missions, au Bouveret. Un prêtre, le père RAEMY nous avait dit avoir vécu la 2ème guerre mondiale, alors qu’il avait une vingtaine d’années. Il nous a raconté plusieurs anecdotes, ainsi que celle du tombeau des allemands. Selon ses dires, trois soldats allemands qui se trouvaient du côté de Saint-Gingolph/France,partirent en patrouille et avec le brouillard s’égarèrent, du côté suisse. Ils tombèrent et dévalèrent ce fameux précipice. Tous furent tués et l’on donna ce nom en souvenir de ces trois soldats allemands.

    • Je laisse le choix de la version.

    Sur une carte postale des années 1900, visible sur internet, figure bien la mention « Eglise de Novel et le Tombeau des Allemands ». Le nom est donc ancien.
    http://accesnomade.blog.lemonde.fr/files/2010/04/tombeau-2.1271889180.thumbnail.jpg

    Plaque apposée sur le parcours :
    http://www.transpiree.ch/randos/2012-06-30_NovelTombeauDesAllemandsLacDeLovenexColDeLaCroix/Thumbs/P1220050.JPG
    Texte : "Le passage du tombeau a été créé à titre grâcieux par le soussigné seul de 1947 à 1949. Il est ouvert à l’usage des touristes sous leur propre responsabilité W. Carstensen Lausanne".

    Un récit de la randonnée avec plein d’images :
    http://www.transpiree.ch/randos/2012-06-30_NovelTombeauDesAllemandsLacDeLovenexColDeLaCroix/rando.php

    Randonnée au Lac de Lovenex, par le Tombeau des Allemands depuis Clarive (Novel), Creux de la Bras. Puis Plan du Pré et retour par l’Au de Morge.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !