Pic de Bure (2709m) par la Combe Ratin

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1281m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Sans doute le plus grandiose des itinéraires randonneurs, pour atteindre le 3éme sommet du Dévoluy. Cette combe, qui présente deux courbes élégantes, parfois large, parfois étroite, entre de hautes parois, projette ses éboulis (plutôt stables), jusqu'à l'observatoire. La traversée du plateau désertique jusqu'au Pic de Bure est magique.

Accès

De Saint-Etienne-en-Dévoluy, poursuivre la D 17 qui remonte la vallée. Laisser à droite, la route de la station de Superdévoluy, puis laisser à gauche, la route du Col du Noyer. On arrive au Pont du Villard. Le franchir, puis prendre de suite, à gauche, après une maison, la route forestière, direction le Grand Pré.

La route devient piste et pénètre dans le Bois Rond. Dans un virage en épingle, on aperçoit la rudimentaire Cabane de l’Avalanche (photo). Se garer à proximité. Parking ombragé.

Itinéraire

Le Massif de Bure

Voir le topo sur l’ascension par la Combe d’Aurouze et descente par la Combe de Mai.

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3337OT
  • Tracé IGN
  • Dénivelées
    • Plateau de Bure : 1030m
    • Pic de Bure : 198m
    • Retour : 53m
    • Total : 1281m
  • Distance : 15 Km environ
  • Départ : Cabane de l’Avalanche 1540m
  • Observatoire : 2564m
  • Point Bas du Plateau de Bure : 2511m
  • Pic de Bure : 2709m
  • Horaires indicatifs
    • Départ : 8h00
    • Plateau de Bure : 10h45
    • Pic de Bure : 11h40
    • Retour Parking : 15h40

Matériel

Bâtons utiles

Difficulté

  • Aucune, combe en éboulis parfois raide, mais les appuis sont bons.
  • Il faut considérer cette montagne comme un vrai désert, il faut donc emporter beaucoup de liquide.

Accès à la Combe Ratin

  • 1ère option

Du parking, prendre vers l’Ouest, la piste qui traverse la forêt et en sort 300m plus loin, poteau indicateur Combe Corne. Parking possible en plein Soleil. (photo)

Remonter sur 140m, la piste qui se dirige vers la Combe de Corne, puis prendre à gauche,le sentier balisé qui se dirige vers la forêt et la traverse.

On sort de la forêt, pour arriver dans un petit vallon herbeux.

Repérer alors un gros cairn avec de la peinture rouge et un piquet avec une flèche noire sur fond jaune. Le piquet dirige vers le Vallon d’Ane au Sud-Est. (photo)

Prendre la sente, balisée par un point rouge, qui débute près du gros cairn qui se dirige vers l’Ouest, avant de virer plein sud, jusqu’au pied du premier palier de la Combe Ratin, facilement repérable entre deux parois. (photo)

  • 2ème option

Du parking, prendre vers l’Ouest, la piste qui traverse la forêt et en sort 300m plus loin, poteau indicateur Combe Corne.

Remonter la Combe de Corne par le GRP balisé.

  • 3ème option (pour les amateurs de photographies)

Du parking, prendre la sente non balisée, à droite de la Cabane de l’Avalanche. (photo) Elle remonte une clairière dans la forêt et va rejoindre le sentier balisé en jaune dans le petit Vallon Herbeux.

On passe au-dessus d’une grande bergerie. Continuer la sente. On aperçoit alors le Chalet du Vallon d’Ane sur une éminence herbeuse.

Gagner ce chalet. On bénéficie alors d’un point de vue sur le Pilier Est du Pic de Bure et sur la Combe Ratin.

Redescendre à l’Ouest dans le vallon, contourner les abreuvoirs par le Nord et trouver une discrète sente, balisée par de la peinture blanche sur des rochers...blancs !!

Cette sente amène au pied du premier palier de la Combe Ratin, facilement repérable entre deux parois.

Plateau de Bure

Remonter le premier palier de la Combe Ratin, balisage point rouge. Du sommet herbeux, la grande partie médiane se révèle. Attention, le balisage point rouge, redescend dans le Vallon de Corne.

Remonter la combe par la sente en rive droite. On franchit une petite barre avant d’atteindre un second palier herbeux.

On gravit alors, toujours en rive droite, la dernière partie de la Combe Ratin qui arrive sur le Plateau de Bure, vers l’observatoire

Pic de Bure

Traverser tout le plateau vers l’Est. On redescend un peu pour atteindre la Selle 2511m, située entre la Combe de Bure et la Combe d’Aurouze. De ce point, suivre la sente cairnée jusqu’au sommet.

Panorama exceptionnel ! Presque tous les grands sommets du Massif des Ecrins sont visibles. Mais aussi toutes les Alpes du sud, Viso, Chambeyron, Font Sancte, Mont Ventoux. Les grands frères, l’Obiou et le Grand Ferrand, occupent une place de choix dans ce panorama. Mais aussi le Vercors, Belledonne...

Impressionnante vue plongeante sur les alpages dominés par le Piler Est.

Retour

Par le même itinéraire.

Variantes

  • De l’observatoire, continuer au Nord-Ouest sur le GR 94B. On atteint le bord du plateau. Un passage un peu escarpé dans une barre rocheuse n’oppose pas, si mes souvenirs sont exacts, de grosses difficultés. De plus c’est quand même un GR.

Le GR descend dans le Vallon Pierra de Saint-Etienne, sous les remontées mécaniques de Superdévoluy. A la station, continuer le GR vers le Sud-ESt, puis vers le Sud jusqu’à la Cabane de l’Avalanche. Cette variante plus longue, au milieu des pistes et des remontées mécaniques, permet de faire une boucle.

  • Dans le bas de la Combe Ratin, on peut voir une grosse éminence rocheuse/herbeuse, c’est la Corne. (photo)

Cette Corne, recèle une curiosité, une grotte/tunnel appelée la Traversée Héroïque.

Lors de l’ascension, nous sommes passés à droite de la Corne. Pour la descente, il est possible de passer par la gauche, dans le Vallon de Corne, balisage point rouge. Soit en s’amusant à descendre un éboulis raide, soit par la partie herbeuse.

On arrive ainsi au poteau indicateur Combe Corne. Il suffit de suivre la piste au Sud-ouest, pour retrouver le parking, après 300m en forêt.

L’ascension

Ainsi que je l’avais projeté la veille, me revoici au pied du Pic de Bure, mais cette fois en versant Nord. Ayant déjà réalisé cette ascension, avant l’installation de l’observatoire, j’étais curieux de savoir si cette combe était aussi belle que dans mon souvenir.

Mais aussi, quel serait l’effet de l’arrivée sur le plateau, au milieu de l’observatoire, là où il n’y avait qu’un désert de pierre.

J’ai réussi à calculer mon horaire de départ pour voir le lever de Soleil sur le Pilier Est. Et c’est magnifique !

Volontairement, je ne prends pas l’itinéraire balisé pour gagner la Combe Ratin. Je passe par le Chalet du Vallon d’Ane qui va me permettre de voir ce pilier.

La combe est encore plus belle que dans mon souvenir. Le Soleil d’octobre, déjà bas sur l’horizon, partage la combe entre zones ensoleillées et zones d’ombres. Je remarque à peine les câbles du téléphérique, au-dessus d’une combe voisine.

Par contre, à la fin de l’ascension, impossible d’échapper à la vision de la gare du téléphérique. Et sur le plateau, la première
vision est pour un tracto-pelle d’un beau jaune très discret.

Les bâtiments sont laids, aucun effort d’intégration dans le paysage, aucun effet de design. Du fonctionnel et un aspect de chantier.

Ils n’ont même pas rangé le tracto-pelle dans un hangar. Aucun goût ! C’est pourtant un espace naturel unique. Alors je me dis que
c’est pour une bonne cause. Mais il faut vraiment que je me le dise très fort.

Heureusement, les paraboles, elles, sont belles. Et l’idée qu’elles scrutent l’univers lointain est encore plus belle. Quand on parle en milliards d’années lumières, c’est un plongeon dans le passé qui donne le vertige.

La traversée du plateau est toujours aussi magique. L’immensité est telle, que le tracto-pelle et les bâtiments se diluent dans le désert.

Au sommet, davantage de monde que la veille, c’est dimanche et je suis parti plus tard. L’atmosphère est encore plus limpide que la
veille. Le Soleil illumine le versant Sud du Massif des Ecrins.

Je vais redescendre par la Combe Ratin. Je commence ma descente un peu avant 14h00, midi heure solaire. Ainsi j’aurais la vision de la combe ensoleillée au maximum, tout en ayant des jeux d’ombres tout différents de ceux du matin.

Malgré la laideur des bâtiments de l’observatoire, la Combe Ratin est le plus bel itinéraire pour les randonneurs.

La Trilogie du Pic de Bure

Quatre itinéraires différents, dont un déconseillé à la montée. Il existe deux autres itinéraires, très voisins, au départ de Superdévoluy et de la Joue du Loup.

Pour avoir parcouru celui depuis Superdévoluy, je préfère les déconseiller car ils se déroulent au milieu des pistes de ski et des remontées mécaniques.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Pic de Bure (2709m) par la Combe Ratin »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours