Pic de Hourgade (2964m), en boucle par le val d’Arrouge et le val d’Esquierry

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1960m
Durée :
2 jours
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une très belle randonnée qui, une fois passés les très touristiques chemins du lac d'Oô et d'Espingo, permet de sortir des sentiers battus et de se retrouver seul à seul avec dame nature. Le Pic de Hourgade offre un exceptionnel panorama à 360° avec vue directe sur les mythiques 3000 du Luchonnais, mais également sur les plus hauts sommets des Pyrénées.

Accès

De Bagnères de Luchon, prendre la D618 en direction du col de Peyresourde.
Après Cazeaux-de-Larboust, suivre les panneaux "Lac d’Oô" et prendre à gauche en direction du village du même nom via la D76.
Traverser le village et poursuivre jusqu’aux granges d’Astau.
Le parking y est gratuit, garer la voiture.

Précisions sur la difficulté

Cette randonnée est destinée à des randonneurs aguerris. Plusieurs passages aériens nécessiteront d’utiliser les mains et de progresser avec grande prudence pour éviter une chute qui pourrait être fatale (aucun matériel d’alpinisme n’est cependant nécessaire par beau temps et en l’absence de neige).
Par ailleurs, l’itinéraire n’empruntant -en partie- pas des sentiers balisés, il apparaitra indispensable de se munir d’une carte et d’un bon sens de l’orientation.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN TOP25 1848 OT - Bagnères-de-Luchon / Lac d’Oô
  • Altitude minimum : 1139 m
  • Altitude maximum : 2964 m
  • Distance : environ 26 km
  • Horaires : comptez entre 7 et 9 h de montée (pour un groupe, chargé pour le bivouac) et environ 4h de descente

Itinéraire

JOUR 1 : Des granges d’Astau jusqu’au replat de Lacassès (par le val d’Arrouge).
12km - D+ 1294, D- 620

  • Depuis le parking des granges d’Astau, emprunter le GR10 (balisage rouge et blanc) en direction du fond de la vallée d’Astau. Le chemin est large et la balade se veut "familiale" dans la forêt jusqu’au lac d’Oô malgré quelques portions sinueuses. Rester sur le sentier principal en délaissant toutes les sentes qui en découlent.

On atteint sans difficulté le lac (1507m) et le refuge du même nom au bout d’1h-1h30. La cascade éponyme complète à la perfection le panorama.

  • Depuis le lac d’Oô, on poursuit la balade sur le GR10, qui se transforme en un sentier qui serpente sur la gauche du lac. Après quelques lacets un peu plus appuyés, le chemin sort de la forêt et se divise en deux : le GR10 tourne vers la gauche et se dirige vers Superbagnères, tandis que nous continuerons tout droit en direction du lac d’Espingo. Des peintures très explicites sur les rochers empêchent toutes erreurs. L’ascension se poursuit jusqu’au col d’Espingo (1967m) qui offre une très belle vue sur le lac, le refuge et le cirque du même nom. Quelqu’uns des 3000 du Luchonnais s’élèvent majestueusement devant nous (Le Grand Queyra 3060, Les Spijeoles 3065,,...).

Environ 1h-1h30 de marche depuis le lac d’Oô.

  • La balade continue dans le val d’Arrouge, que nous visualisons s’élever sur notre droite depuis le col d’Espingo. Désormais, plus de balisage : seuls les cairns, la carte IGN et le bon sens nous permettront de nous orienter.
    Il faut commencer par descendre jusqu’au lac d’Espingo (1883m) et franchir les deux passerelles pour prendre la direction de la cabane d’Arrouge. Le sentier n’est pas indiqué et peu visible, mais en s’approchant un peu, on le voit s’élever dans les herbes hautes. La pente se veut très raide durant 1km jusqu’à la cabane (2160m).
    À partir de là, on continuera sur ce sentier, désormais bien cairné, qui traverse le val de part en part le long de la bancade des Spijeoles, jusqu’à atteindre le fond du val d’Arrouge : le replat de Lacassès (2319m)

Compter 1h-1h30 depuis le lac d’Espingo.
Le replat est un endroit plutôt humide mais offre une zone plate et bien herbeuse, parfaite pour installer le bivouac.

JOUR 2 : Du replat de Lacassès aux granges d’Astau (par le val d’Esquierry)
14km - D+ 665 D-1883

  • Au fond du vallon d’Arrouge, poursuivre dans les éboulis sur la gauche avant d’attaquer l’ascension très appuyée dans une pente herbeuse. Celle-ci nécessitera par endroits de s’aider des mains. Les cairns permettent de se repérer aisément dans cette montée ainsi que dans le vallon qui suit. On atteint alors le col du Pic d’Arrouge, qui offre une superbe vue sur le lac sans nom (2790m) (parfois dénommé "lac Supérieur", "lac glacé de Nère", "lac de Nère Arrouge", "lac des Ermitances"). Sur votre droite, le Pic de Nere Arrouge (2860m), sur votre gauche, trône fièrement le Pic de Hourgade (2964m), dont on aperçoit le cairn au sommet.
  • Depuis le lac, on empruntera un sentier qui s’élève en serpentant dans les éboulis, avant d’aboutir sur une cheminée. Malgré la pente qui se veut impressionnante, aucune difficulté ; on conseillera de privilégier l’ascension sur la roche dans la cheminée afin d’éviter tous risques de glissade sur les éboulis/la terre. Déjà, le panorama est à couper le souffle.
  • L’ascension continue sur la crête aérienne jusqu’au sommet du Pic. L’utilisation des mains est indispensable. Il faudra faire preuve de la plus grande des prudences afin d’éviter toute chute qui se voudrait fatale.
    Aucun matériel d’alpinisme n’est nécessaire en l’absence de neige et à condition que le temps soit sec. À ne faire que par des randonneurs aguerris !

Nous atteignons le sommet du Pic de Hourgade en 3h-4h depuis le replat de Lacassès. Le panorama en 360° y est époustouflant, découvrant les 3000 avoisinant du Luchonnais ainsi que les autres grands sommets des Pyrénées. En contrebas, une multitude de lacs d’un superbe bleu turquoise complète le paysage.

  • La descente s’effectuera par le même chemin jusqu’au lac Supérieur, avec les mêmes précautions qu’à l’aller.
  • De là, nous contournerons le lac par la gauche pour atteindre un petit col à l’Est (2800m). Il marquera le début de la (longue) redescente. Nous y apercevons le Pic de Nère ainsi que les lacs du même nom en contrebas par lesquels nous allons descendre. Le chemin apparaît assez évident, même s’il est préférable de ne pas perdre les cairns de vue.
  • Au niveau des lacs de Nère (2397m) il faudra un petit peu de vigilance, le sentier se divisant en deux : sur la gauche il longe le ruisseau de Nère pour rejoindre le GR10 en contrebas en direction de la vallée du Loudenvielle ; sur la droite il conserve de la hauteur à flanc de montagne pour rejoindre le courret d’Esquierry (2131m). Opter pour cette 2ème option.
    Nota : bien que très esthétique et ludique, cette sente présente certains passages qui se veulent très aériens et nécessiteraient parfois une main courante. Dans les faits, aucune aide n’est à disposition, la plus grande vigilance est donc de mise pour éviter la chute !
    Après avoir passé une crête, le sentier descend brutalement jusqu’au courret. Laisser sur la gauche une cabane de berger pour rejoindre le col tout proche et le GR10.
  • Descendre le long du val d’Esquierry (un sanctuaire à marmottes !). Au fond, la cabane d’Esquierry (1657m) annonce le début d’une descente plus raide dans la forêt mais sans difficulté technique. Le chemin est "roulant" jusqu’à notre point d’arrivée aux granges d’Astau.

Il faudra compter sur 3h-4h de descente depuis le lac Supérieur.

Dernière modification : 16 mai 2018
Pic de Hourgade (2964m)

La carte du topo « Pic de Hourgade (2964m), en boucle par le val d’Arrouge et le val d’Esquierry »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Pic de Hourgade (2964m), en boucle par le val d’Arrouge et le val d’Esquierry »

Lac d'Espingo Val d'Esquierry Lac le plus haut des Pyrénées, au pied de Hourgade Lacs de Nère Pic de Nère Les granges d'Astau - parking Lac et refuge d'Espingo Crète et Pic de Hourgade Panorama en 180° vers les 3000 du Luchonnais