Pic de Valsenestre (2752m) du Désert-en-Valjouffrey

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1550m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

C'est au terme d'une ascension mémorable et soutenue, que vous parviendrez à l'assaut final du bastion sommital, de cet époustouflant belvédère. Certes, pour le Col de Côte Belle la montée s’exécute sur un sentier balisé, alors que pour son arête est, le pied sûr sera recommandé. L’effort sera largement récompensé, par le panorama, est le sentiment d’avoir réalisé une course glorieuse, une fois le sommet atteint.

Accès

EN VOITURE

  • Départ de la randonnée, au hameau le Désert-en-Valjouffrey.
  • De la Mure, prendre la direction de Valbonnais et d’Entraigues par la D 26 puis, la D 526. A Entraigues, prendre à droite pour pénétrer dans la Vallée de la Bonne que l’on remonte jusqu’au terminus, au Désert-en-Valjouffrey.

Se garer avant le village sur un parking aménagé à cet effet.

Précisions sur la difficulté

  • Aucune pour le Col de Côte Belle, si ce n’est le dénivelé.
  • La suite du parcours se réalise sur pente raide, en herbe et rochers, arête escarpée, couloir d’éboulis, dalles et rochers empilés parfois peu stables.

PRÉCAUTIONS

  • Il est impératif de réaliser cette course par temps clair et sec, le brouillard et la pluie sont à proscrire au-delà du Col de Côte Belle.
  • Repérer le seul cairn, annonçant le début de la vire.

Les infos essentielles

  • Randonnée effectuée le 21/06/2015.
  • Participants : Claude et moi-même.
  • Carte : TOP 25 3336 ET Les Deux Alpes Olan-Muzelle
  • Altitude de départ : 1252m
  • Altitude atteinte : 2752m
  • Horaire : à peu près 7h00
  • Distance : environ 12,5 km aller retour
  • Dénivelé : 1550m
  • Positions GPS : du Pic de Valsenestre
    • Longitude : 6. 067°
    • Latitude : 44. 886°
  • Balisage :
    • blanc/rouge du GR. 54 jusqu’au Col de Côte Belle.
    • Aucun pour la suite.

Itinéraire

LE COL DE CÔTE BELLE

Monter dans le village, où se trouve le passage du GR 54, un poteau directionnel nous indique le Col de Côte Belle. Plus loin devant un pont sur la Laisse, laisser la direction de la Cascade de la Pisse.

L’itinéraire remonte nord, en suivant la rive droite de la Laisse sur la petite route un cours instant. Elle laisse la place à un chemin, toujours sur la rive droite du ruisseau.

Sur un sentier désormais, sur la rive gauche de la Laisse pour remonter la combe. Le sentier effectue ses lacets, passe à la base de la Combe de l’Ourselaire, avant de remonter la Combe du Cognet.

Il continue une rude ascension en lacets, et parvient ainsi au Col de Côte Belle.

L’ ARÊTE EST DU PIC DE VALSENESTRE

Du Col de Côte Belle 2290m, partir sud-ouest, puis franchir la petite butte. Une trace derrière celle-ci sur la courbe de niveau 2300m, file sud sous la roche. Elle parvient alors dans la Combe de l’Ourselaire.

La gravir en son centre, on trouve vite une trace qui se dirige sur sa rive droite, sur une petite arête herbeuse dominant le Cros de la Laisse.

Cette trace revient dans la Combe de l’Ourselaire, à plusieurs reprises, pour finalement sortir sur la gauche, sur une petite arête nord-sud sous la roche, proche d’une plateforme herbeuse (la table).

Remonter l’arête, puis basculer sur le haut de la Combe de l’Ourselaire pour effectuer une traversée vers le nord, et rejoindre un petit collet sur l’arête est du Pic de Valsenestre.

LE PIC DE VALSENESTRE

  • A partir d’ici, les véritables difficultés commencent.

Suivre facilement l’arête au début un moment. Descendre en versant nord, quand l’arête devient trop escarpée, pour remonter un éboulis raide. Gravir un ressaut puis choisir son itinéraire.

On arrive ainsi sur le haut d’un couloir, dominant au sud le Cros de la Laisse. Poursuivre sur un deuxième ressaut, puis devant un cairn, rester en versant nord pour s’engager sur une vire rocheuse impressionnante.

Gravir alors un nouveau ressaut, puis basculer en versant sud, pour traverser une dalle de calcaire inclinée versant Cros de la Laisse.

  • Une faille de 0,60m de large, d’une dizaine de mètres de longueur, profonde de 4/5 mètres se négocie aisément.

Escalader un monticule de roches empilées, pour aboutir sur la pente finale et facile du Pic de Valsenestre coiffé de son cairn.

DESCENTE

  • Par le même itinéraire.

JOURNÉE DU 27 JUILLET 2012

Le ciel est un peu nuageux ce matin au départ de Valsenestre. Une fois de plus, je viens bourlinguer dans le Valjouffrey. Je serai seul, pour cette tentative d’ascension du Pic de Valsenestre. Il est déjà 8h 30 au départ du hameau.

Je prends donc la direction du Col de la Muzelle, et celle du Col de Côte Belle. Le sentier se divise bientôt, pour chaque itinéraire.

Je remonte ce versant nord du Col de Côte Belle, adossé au Col de la Muzelle. Très fleuri, j’arrive sous les Orgues de Valsenestre bien connues. Le sentier devient aérien, domine la profonde Combe et la Crête des Echarennes. Avant d’atteindre le Col de Côte Belle, je regarde la face nord du pic convoité et me demande par où le gravir.

J’atteins le col. Je franchis la petite butte à l’ouest, et remonte jusqu’à la cote 2485m. De là, je constate devant moi, son éboulis du versant nord. Trop raide, le début de son arête est, ne m’inspire pas confiance.

Je redescends par le même chemin et regarde la carte. J’aperçois ce sentier en lacets grimpant sur la Crête des Echarennes. Je rentrerai donc par sa cabane et sa Combe Oursière... à suivre.

JOURNÉE DU 21 JUIN 2015

Ce sommet me turlupine l’esprit depuis, j’étudie sur mon PC l’ IGN en satellite, et m’aperçois que la Combe de l’Ourselaire vient butter sur l ’arête est. Voilà comment je vais atteindre ce sommet, reste à trouver le moment et un équipier.

La veille, je propose à Claude, producteur de légumes, et tenancier d’un étalage au marché de l’Estacade de Grenoble de m’accompagner.

7h 45, nous nous dirigeons vers le hameau, cette fois ci je choisis le versant sud du Col de Côte Belle. Nous démarrons donc du hameau le Désert-en-Valjouffrey.

Nous remontons à l’ombre cette combe, suivi d’un gars muni d’un grand bâton et menant un train d’enfer. Arrivé à notre hauteur, nous discutons un moment, il s’agit du berger du Col de Côte Belle. Puis il repart, impossible de lui coller au train vindiou !

Il est entraîné ce monsieur, il monte tous les jours du Désert au Col pendant l’estive. On le retrouve sous le Col de Côte Belle, où il nous donnera quelques infos sur notre future grimpette. Le laissant avec ses 2 patous, nous gagnons le col.

Quelques moutons nous attendent au sommet de la Combe de l’Ourselaire. Nous évoluons sur cette arête est, en calculant notre cheminement, devant chaque difficulté.

On atteindra le sommet, en 4h 20, en ayant pris le temps de papoter avec le berger puis le temps de pause photos. Sommet qui peut s’atteindre en moins de 4h.

  • Le panorama est époustouflant de là-haut.

Pour la descente, je m’abstiendrai de "topoter" l’itinéraire. Je le raconte ici sous forme de sortie... mais chut !

On a le choix, soit on se dirige vers la Pointe de la Chalp, soit on revient sur le haut de ce long couloir orienté sud, qui prend pied dans le Cros de la Laisse. Le haut du couloir, est à l’altitude de 2660 mètres, il est raide sur 300 mètres de dénivelé.

Vers 2000 mètres, on arrive ainsi sur un sentier transversal, où l’on prendra à gauche. Il part vers le nord, traverse la Combe de l’Ourselaire et descend pour faire la jonction avec le GR.54 qui nous ramène au Désert-en-Valjouffrey.

Satisfait de notre journée, nous prendrons le pot final, une Piétra, bière Corse dans un petit bar du Désert, tenu par un ? Ben un Corse voyons….

Dernière modification : 16 mai 2018
Le Rognon (2544m) du Lac Labarre au Vallon de Valsenestre

La carte du topo « Pic de Valsenestre (2752m) du Désert-en-Valjouffrey »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours